Maintien de fermeture des salles d’ablutions au niveau des mosquées

Maintien de fermeture des salles d’ablutions au niveau des mosquées

ALGER – Les salles d’ablutions resteront fermées dans toutes les mosquées du pays conformément aux décisions de la Commission ministérielle de la Fatwa et du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, a affirmé mardi à Alger le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi.

« Le maintien de fermeture des salles d’ablutions au niveau des mosquées de la République n’est pas arbitraire. Elle dépend des décisions de la Commission ministérielle de la Fatwa et du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus », a déclaré le ministre en marge de l’ouverture de la 23è semaine nationale du Saint Coran.

La décision de réouverture des salles d’ablutions sera prise « sur avis de scientifiques et médecins », a-t-il assuré.

« La levée du confinement ne signifie pas le relâchement dans le respect des mesures préventives de lutte contre la propagation du Coronavirus, et ce en dépit du recul des nouveaux cas de contamination et de décès dus au Covid-19″, a-t-il rappelé, estimant que le maintien de la fermeture des salles d’ablutions ne relève pas des prérogatives de l’administration et du ministère mais plutôt de la Commission ministérielle de la Fatwa et du  comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus ».

M. Belmehdi a appelé, dans ce cadre, les citoyens « à se faire vacciner et au respect des mesures préventives en vue d’éviter la dégradation de la situation sanitaire dans le pays.

« Les fidèles sont appelés à faire preuve de patience et à observer les mesures barrières aussi bien à l’intérieur des mosquées qu’à l’extérieur », a-t-il souligné relevant que l’ensemble des mosquées du pays « ont célébré le Mawlid Ennabawi dans le respect des mesures de prévention contre le Coronavirus ».

Evoquant Djamaâ El Djazair, le ministre a rappelé que « cette édifice n’a pas encore été inauguré. Uniquement la salle de prière a été inaugurée », a-t-il dit faisant observer que « la nomination de l’imam de cette mosquée revient aux hautes autorités du pays » et que « l’Algérie dispose de nombreux cadres et Oulémas à la hauteur de ce poste »‘.

APS

Santé: Benbouzid appelle à une forte participation aux assises nationales

Santé: Benbouzid appelle à une forte participation aux assises nationales

ALGER – Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a insisté, lors d’une audience accordée à une délégation du Syndicat national algérien des pharmacies d’officines (Snapo), sur la nécessité de participer massivement aux prochaines assises nationales, prévues fin décembre prochain, lesquelles seront consacrées à la relance du secteur, afin de répondre aux défis et aux nouvelles questions sanitaires, a indiqué mardi un communiqué du ministère.

Tenue lundi au siège du ministère, cette rencontre s’inscrit dans le cadre des efforts du Gouvernement visant à consacrer la culture et le principe du dialogue et de la concertation avec les organisations syndicales en exécution des directives du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a précisé le communiqué.

A cette occasion, le ministre a réaffirmé que ce genre de rencontres consultatives avec les différents partenaires sociaux se voulait l’espace le plus propice au dialogue et à la concertation à tous les niveaux, dans le but de présenter les préoccupations et trouver les solutions aux différents problèmes soulevés dans le cadre du renforcement et de l’amélioration de la prise en charge de la santé publique, autant de questions qui sont, a-t-il dit, étudiées de façon approfondie lors des assises régionales du secteur de la santé qui se tiennent actuellement, en prévision des assises nationales prévues avant la fin de l’année en cours.

Pour sa part, la délégation du Snapo, conduite par Dr. Messaoud Belambri, s’est félicité des bonnes conditions d’organisation des assises régionales préparatoires aux assises nationales de la santé, exprimant la disposition du syndicat à participer massivement aux prochaines assises en vue d’organiser le secteur en général, et la profession de pharmacien en particulier, y compris les pharmaciens d’officines, et d’améliorer les conditions d’exercice de cette  activité, aussi bien au niveau des hôpitaux que dans les pharmacies d’officine, compte tenu de leur rôle pivot.

Lors de cette rencontre, les deux parties ont évoqué la question de la publication de la liste des produits psychotropes dans le Journal officiel (JO), conformément à l’arrêté du 09 juillet 2015 portant classification des plantes et substances classées comme stupéfiants psychotropes ou précurseurs et aux articles 2 et 3 de la loi 04-18. Ledit arrêté vise à assurer la protection des pharmaciens dans leurs pharmacies d’officine et dans les hôpitaux.

Il a été également question des textes d’application de la loi 18-11 relative à la santé portant sur le pharmacien, le pharmacien assistant et la formation continue.

Les membres du bureau syndical ont également soulevé nombre de préoccupations et de propositions professionnelles actuelles, notamment la formation des personnels des pharmacies et l’élargissement de l’opération de vaccination anti-Covid19 et contre la grippe saisonnière.

Les deux parties ont convenu de la nécessité de relancer l’action de la cellule de contrôle et de suivi de la disponibilité des médicaments, qui regroupe des représentants du ministère de la santé et ses partenaires, et d’examiner les questions relatives aux besoins exprimés par les citoyens.

APS

Timimoun: le riche patrimoine culturel du Gourara, un facteur de développement durable

Timimoun: le riche patrimoine culturel du Gourara, un facteur de développement durable

TIMIMOUN – La richesse du patrimoine culturel du Gourara constitue un facteur de développement économique durable de la région, a affirmé mardi à partir de Timimoun la ministre de la Culture et des Arts, Wafa Chaâlal.

La diversité du patrimoine matériel et immatériel et des us et coutumes de cette région constituent des atouts prometteurs à capitaliser pour consolider la dynamique de développement, à l’échelle locale et nationale, a indiqué la ministre lors d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya.

Mme Chaâlal a assisté à une partie des festivités de célébration du S’boue (7ème jour) du Mawlid Ennabaoui (anniversaire de la naissance du prophète Mohamed (QSSSL), une manifestation culturelle annuelle qui fait la réputation de Timimoun, qui est classée parmi le patrimoine immatériel universel et qui attire des visiteurs de différentes régions du pays.

La ministre de la Culture et des Arts a assuré, à ce titre, de la disposition de son département à appuyer et à accompagner toutes initiatives culturelles visant à valoriser cette célébration annuelle par l’organisation d’activités connexes.

Présidant la cérémonie de dénomination de la salle de lecture de la bibliothèque principale de Timimoun, qui porte désormais le nom de Cheikh Moulay Essedik Slimane (Moulay Timi), Mme Chaâlal a salué les efforts déployés au niveau de cet établissement culturel en matière de numérisation des prestations assurées aux lecteurs et promouvoir la lecture chez les différentes catégories sociales.

La ministre a appelé, par ailleurs, à intensifier les efforts des différents acteurs dans le domaine de la numérisation du riche patrimoine manuscrit renfermé par les bibliothèques privées (Khizanate) de la région, en coordination avec leurs propriétaires.

Wafa Chaâlal s’est enquis, lors de sa visite de travail, du déroulement de la session de formation organisée par le Centre algérien du patrimoine bâti en terre, où elle a procédé à une remise de diplômes à leurs titulaires.

La ministre de la Culture et des Arts poursuit sa visite de travail par l’inspection de sites archéologiques dans les communes de Ksar Kaddour, Ouled Said, Cherouine et Talmine, à l’exemple du ksar d’Ighers, de foggaras d’Ouled Said, du ksar d’Aghem Béni-Aissa et du vieux ksar de Timimoun.

APS

Ligue 2: succès des nouveaux promus, chute des relégués de la Ligue 1

Ligue 2: succès des nouveaux promus, chute des relégués de la Ligue 1

ALGER – La première journée du Championnat d’Algérie de football, Ligue 2 (groupe Centre-Est et Centre-Ouest), disputée mardi, a été marquée par le succès des nouveaux promus et la chute groupée des clubs relégués de la Ligue 1.

Dans le groupe Centre Ouest, le GC Mascara a obtenu la seule victoire en déplacement en allant s’imposer largement à Hadjout devant l’USMMH (5-0).

Le WA Boufarik a surclassé de son côté l’ancien pensionnaire de la Ligue 1 l’USM Bel-Abbès (3-1), tandis que le nouveau promu le MC El Bayadh s’est imposé contre le SKAF Khemis (2-0).

Dans le derby des banlieusards, le RC Kouba a réussi son entame de saison en dominant l’ES Ben Aknoun (2-1), alors que MC Saïda a disposé de la JSM Tiaret (1-0).

Les autres rencontres de cette première journée, à savoir, ASM Oran – USM El Harrach, SC Aïn Defla – CR Témouchent et MCB Oued Sly – CRB Aïn Ouessara, se sont soldées sur le même score de 0 à 0.

Dans le groupe Centre-Est, les nouveaux promus: la JS Bordj Ménael et le NRB Teleghma ont réussi un retentissant exploitcontre deux prétendants à l’accession, à savoir, le MO Constantine (3-0) et l’USM Annaba (2-0).

Dans l’affiche de cette journée, le MO Béjaïa a battu CA Bordj Bou Arréridj (ancien pensionnaire de Ligue 1) sur le score de 3 à 1, alors que l’US Chaouia a également fait chuter un ancien club de l’élite, la JSM Skikda (1-0).

La 1ere journée du groupe Centre-Est, a été amputée de la rencontre entre le CA Batna et la JSM Béjaïa. L’équipe locale n’ayant pas obtenue les licences de la nouvelles saison.

La 2e journée de Ligue 2 se déroulera samedi prochain (30 octobre), selon programme publié par la Ligue nationale de football amateur (LNFA).

APS

Sahara occidental/ONU: l’Algérie plaide pour un dialogue direct entre les parties au conflit

Sahara occidental/ONU: l’Algérie plaide pour un dialogue direct entre les parties au conflit

NEW YORK (Nations unies)- L’Algérie plaide pour un dialogue direct entre le Front Polisario et le Maroc, comme seule voie à même de parvenir à un règlement juste et durable du conflit au Sahara occidental, a déclaré le représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations unies, Sofiane Mimouni.

« Seul un dialogue direct entre le Front Polisario et le Royaume du Maroc, dans un esprit de respect et d’engagement authentique, pourrait ouvrir la voie à un véritable espoir de construire une paix durable dans la région », a affirmé M. Mimouni au cours du débat général de la quatrième commission de l’ONU en charge des questions politiques spéciales et de la décolonisation.

L’Algérie, souligne encore le diplomate Mimouni, espère que les efforts du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres et de son Envoyé personnel Staffan de Mistura « conduisent à une reprise effective du processus de règlement de ce conflit » au Sahara occidental, occupé par le Maroc depuis 1975.

Et d’ajouter dans ce contexte que la nomination récente de Staffan de Mistura comme Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara occidental « est une étape positive vers cet objectif ».

La délégation algérienne à New York avait déjà affirmé jeudi dernier que le format dit de +tables rondes+ pour la reprise des négociations sur le Sahara occidental, auquel fait référence le projet de résolution sur la prorogation de la Minurso, est « inefficace et contre-productif », « du fait de leur instrumentalisation par les autorités marocaines pour se détourner de leurs responsabilités et déformer la réalité du conflit au Sahara occidental comme question de décolonisation ».

Dans une missive envoyée au président du Conseil de sécurité, Martin Kimani, et dont le chef de l’ONU a été rendu destinataire, la mission d’Algérie à New York a réagi vivement au format de négociations dit de +tables rondes+ suggéré dans ledit projet.

« Sur instruction de notre gouvernement, je vous écris pour réitérer la position de mon pays concernant la référence dans le projet de résolution sur le renouvellement de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minusro) aux soi-disant +tables rondes + », a écrit la mission dans cette lettre.

« L’Algérie n’a jamais considéré ces +tables rondes+ comme le format ultime pour la conduite du processus politique au Sahara occidental mais plutôt comme une étape de transition vers des négociations entre le Royaume du Maroc et le Front Polisario », expliquait la délégation algérienne.

APS