Coronavirus: 1.742 nouveaux cas, 1.090 guérisons et 10 décès

ALGER – Mille sept cent quarante-deux (1.742) nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19), 1.090 guérisons et 10 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en Algérie, a indiqué samedi le ministère de la Santé dans un communiqué.
Le total des cas confirmés s’élève ainsi à 249.310, celui des décès 6.555, alors que le nombre de patients guéris est passé à 166.040 cas.

Par ailleurs, 43 patients sont actuellement en soins intensifs, a ajouté la même source.

En outre, 10 wilayas n’ont recensé aucun cas durant les dernières 24 heures, 9 autres ont enregistré de 1 à 9 cas, tandis que 29 wilayas ont enregistré 10 cas et plus.

Le ministère de la Santé a  rappelé, par la même occasion, que la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen « vigilance et respect des règles d’hygiène et de distanciation physique, tout en insistant sur le respect du port du masque ».

Equipe nationale : Djahid Zefizef, un manager aux prérogatives élargies

Nommé jeudi au poste de manager général de l’équipe nationale, Djahid Zefizef va jouir de prérogatives élargies. Contrairement à son prédécesseur, l’ancien directeur des finances de la FAF devra recentrer  le pouvoir décisionnel sur tout ce qui a trait à l’organisation et à la logistique de l’EN, sans avoir à se référer au président Amara.

PD-G d’une société agroalimentaire, Djahid Zefizef occupera le poste de manager général à titre bénévole, nous a confié une source interne. Un statut qui met fin d’emblée au quiproquo que pouvait susciter, le cas échéant, un concordat sur fond de double fonction qui va naturellement à l’encontre du code du travail. Ce point éclairci, le nouveau manger général de l’équipe nationale arrive au poste, quelques jours à peine après le départ de Amine Labdi, avec des prérogatives plus élargies et un pouvoir décisionnel recentré.
En effet, contrairement à son prédécesseur, Zefizef aura, selon une source interne, l’autorité de décider de ce qui a trait à l’organisation et la logistique de l’équipe nationale sans avoir à se référer au président, Charaf-Eddine Amara. Une sorte de président de section qui lui octroie l’autonomie de gérer et l’organisation et les finances de l’équipe nationale. Moins d’une semaine après sa nomination, l’ancien directeur des finances de la FAF a déjà entamé son travail.
Outre plus entretiens téléphoniques avec le sélectionneur, Djamel Belmadi, il a, en outre, commencé à préparer le prochain déplacement des Verts au Cameroun dans le cadre du match aller des barrages de la coupe du monde FIFA Qatar-2022, le 24 mars prochain. Ne voulant pas être pris au dépourvu, le nouveau manger de l’équipe nationale a commencé, selon une source proche, à établir une feuille de route selon que les verts jouent à Yaoundé ou à Douala. Car il y a des sources qui avancent que le Cameroun songerait à recevoir l’Algérie sur la pelouse du Stade Japoma où les coéquipiers de Riyad Mahrez ont évolué durant la CAN.
Par conséquent, Zefizef est entrain de prospecter d’ores et déjà pour choisir les sites pouvant accueillir l’EN durant son séjour camerounais.
Une certitude : la FAF ne veut ménager aucun effort pour mettre les Verts dans les meilleures conditions qui soient en prévision des barrages. Après l’élimination précoce de la CAN-2021, tous les espoirs reposent désormais sur une qualification au Mondial-2022.

L’artiste urbain « Sneak » transforme un terrain de basketball en œuvre d’art

ALGER – Connu pour ses graffitis et autres œuvres d’art urbaines dans de nombreux quartiers de la capitale dont la Casbah d’Alger, le plasticien Sneak, Amine Aitouche de son vrai nom, a signé récemment une œuvre urbaine d’une rare élégance en guise de réhabilitant un terrain de basketball de proximité.
Si l’art urbain se fait de plus en plus présent dans nos rues depuis quelques années à travers la multitude de portraits de célébrités du monde du sport, de la musique ou encore du cinéma, Sneak, qui passe avec aisance des cimaises de galerie aux façades d’immeubles, est l’un des rares plasticiens reconnus à prendre l’initiative de réhabiliter à sa manière un stade de proximité dans la commune de Kouba.

Intitulée « Hip Hop Fury », cette œuvre respecte le traçage d’un terrain de bascketball tout en utilisant ces même formes pour créer une alternance de couleurs entre le jaune vif et le noir délimitée par le blanc du traçage.
L’artiste connu pour sa maîtrise de la calligraphie comme éléments graphique, utilise des lettres arabes, noires sur fond jaune ou blanches sur fond noir, pour remplir l’essentiel de ce terrain que l’artiste, soutenu par une chaîne de magasins de sport, à lui-même nettoyé et réhabilité avec l’apport de quelques proches et riverains.

Calligraphe et designer, Amine Aïtouche est diplômé de l’Ecole des Beaux-arts d’Alger, il se définit comme un artiste urbain, et a multiplié ses actions dans les rues de la capitale notamment à la Casbah où il a réalisé une fresque.
En 2015, il expose pour la première fois au Musée Bardo d’Alger à travers une installation murale avant les expositions « Sneacatacombes » en 2017, une installation alliant art pictural, graphisme, street art, calligraphie et musique sur des thèmes communs à l`Egypte ancienne, et « Inversion » en 2019.  Il exposera également dans des galeries de la capitale et à Oran en plus de participer en 2016 à une exposition collective à Paris qui a réuni plus de 70 artistes.

Annaba/Incendie d’un navire de pêche: une commission ministérielle s’enquiert des dégâts

ANNABA – Les membres d’une commission du ministère de la Pêche et des Productions Halieutiques se sont enquis samedi de l’ampleur des dégâts de l’incendie et de naufrage d’un navire de pêche dans la baie d’Annaba jeudi dernier et ont promis l’accompagnement nécessaire aux sinistrés.
Le ministère « veille à assurer l’accompagnement nécessaire aux sinistrés de cet accident pour leur permettre de reprendre leur activité », a affirmé Amar Belaassel, cadre central de la direction de contrôle des activités de pêche et de régulation du marché au ministère de la Pêche et des Productions Halieutiques, lors de sa visite à la tête de la commission au port de pêche « la Grenouillère » d’Annaba.

Il a également précisé que la prise en charge matérielle et morale des sinistrés des accidents affectant l’activité de pêche (professionnels et propriétaires d’embarcations) constitue « une priorité » pour les responsables de ce secteur stratégique et vital.

Après s’être enquis de la santé des six marins rescapés de cet accident, les membres de la commission ministérielle se sont entretenus avec les propriétaires du navire et nombre de professionnels.
Il a été question des aspects sécuritaires liés à l’exploitation et la maintenance des embarcations de pêche et à la couverture par l’assurance.

Un incendie a pris jeudi matin dans la baie d’Annaba sur le navire de pêche « Mohamed Zakaria » long de 21 mètres sur lequel se trouvaient six marins.

Le secteur de la pêche et l’aquaculture dans la wilaya d’Annaba a enregistré l’année passée trois accidents affectant des embarcations de pêche dont deux dus à des incendies, rappelle-t-on.

Appel au prochain sommet africain à annuler la décision d’adhésion de l’entité sioniste à l’UA

ALGER- Les participants à une Conférence régionale africaine ont souligné, vendredi, que la décision du président de la Commission de l’Union africaine (UA) de valider la qualité de membre de l’entité sioniste en tant qu’observateur au sein de l’UA est « une décision contraire aux dispositions des statuts de l’UA et aux valeurs des peuples africains », appelant le prochain sommet africain prévu en février 2022 à l’annuler.
Cette affirmation intervient dans la Déclaration finale de la Conférence régionale africaine organisée par visioconférence par l’Observatoire de veille pour les droits de l’Homme et les causes justes, qui a regroupé des personnalités, des représentants de la société civile de plusieurs pays africains pour débattre de la décision d’attribution à l’entité sioniste de la qualité de membre en tant qu’observateur au sein de l’UA ainsi que tous les aspects liés à son infiltration dans le continent africain.

La décision du président de la Commission de l’UA de valider la qualité de membre de l’entité sioniste en tant qu’observateur au sein de l’UA, est « une décision contraire aux dispositions procédurales et de fond des statuts de l’union et aux valeurs et objectifs des peuples africains », selon la déclaration.

Dans leur déclaration finale, les participants appellent les gouvernements des pays de l’UA à prendre des positions claires et à asseoir des règles procédurales et de fond qui interdisent, à l’avenir, tout manquement envers l’union par l’entité sioniste.
Les Etats doivent faire face à leurs responsabilités historiques et à leurs responsabilités juridiques issues de leurs engagements internationaux, tel que stipulé par la Charte de l’ONU, l’UA et la légalité internationale des droits de l’Homme, notamment la lutte contre le colonialisme et la défense des causes justes des peuples.

Les participants ont appelé toutes les institutions de l’UA à revoir la relation entre certains gouvernements africains et l’entité sioniste.

La question palestinienne, un point noir dans l’ordre du jour des Nations Unies

La déclaration finale comprend également «un appel» à toutes les organisations, acteurs et associations de la société civile concernés par les droits de l’homme, les questions justes et la lutte contre la discrimination raciale, à «mettre en place formellement un organe non gouvernemental chargé de faire face à l’infiltration de l’entité sioniste dans le continent africain».

Un organe devant «surveiller toutes formes d’ingérence et de normalisation et de s’y opposer fermement, conformément aux instruments juridiques nationaux et régionaux qui seront mis en place à cet effet».

Le droit des peuples à l’indépendance et à l’autodétermination est un droit «inaliénable» et toute force hostile à ce principe est hostile à l’unité et à la stabilité de la communauté internationale, et partant, aux peuples africains, ont souligné les conférenciers.

Les participants ont dénoncé «le mutisme et l’indifférence continue à l’égard des événements qui se succèdent dans de nombreuses régions dans le monde, notamment ceux liés à la question palestinienne, qui demeure un point noir dans les annales des Nations Unies, au regard des violations massives et systématiques commises à l’encontre du peuple et de l’Etat palestiniens, perpétrées par l’occupant israélien».

Les peuples africains sont «les plus ciblés au monde dans leur dignité et sécurité et sont ceux qui ont payé lourdement le prix de leur indépendance, en sacrifiant leurs enfants, leurs ressources et leur intégrité, suite à l’invasion des puissances coloniales ayant fait des millions de victimes», ont tenu à rappeler les participants.
La déclaration finale condamne la violation continue par l’entité sioniste du droit du peuple palestinien, la poursuite des hostilités, de la discrimination raciale, du déplacement des Palestiniens, de la démolition de leurs maisons et le recours aux pratiques inhumaines à leur encontre.

Par ailleurs, les participants à la Conférence ont loué dans leur déclaration finale les efforts colossaux déployés par certains gouvernements africains en vue de former un front régional et international dans le cadre de l’Alliance arabo-africaine, connue et reconnue pour sa lutte continue en faveur des causes justes, en tête desquelles la cause palestinienne.