CAN-2021 : positifs au Covid-19, Tougaï et Benayada en confinement à Alger

ALGER – Les deux défenseurs de l’équipe nationale de football Mohamed Amine Tougaï (ES Tunis/ Tunisie) et Hocine Benayada (ES Sahel/ Tunisie), testés positifs au Covid-19, ont été placés lundi en confinement pendant 5 jours à Alger, et n’ont pas pu s’envoler pour Doha (Qatar), en vue du stage précompétitif, programmé jusqu’au 6 janvier en prévision de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2021 (reportée à 2022, ndlr) au Cameroun (9 janvier – 6 février), a appris l’APS auprès d’une source autorisée.
Les deux joueurs vont subir un nouveau test d’ici à la fin de la semaine, pour éventuellement rejoindre l’équipe nationale à Doha, et poursuivre les préparatifs en vue du rendez-vous continental. Du coup, Tougaï et Benayada sont forfaits pour le premier match amical, prévu samedi prochain face à la Gambie.

Regroupés à Paris, les joueurs évoluant en Europe, ont été transportés vers Doha, à bord d’un avion qui a démarré ce lundi matin d’Alger, avec à son bord quatre éléments : Lyes Chetti (ES Tunis), Abdelkader Bedrane (ES Sahel), Youcef Atal (OGC Nice), et Islam Slimani (Olympique Lyon).

Le défenseur de KFCO Beerschot (Belgique) Mohamed Réda Halaïmia a reçu l’autorisation de la part de son club pour rejoindre les « Verts » à temps, contrairement à l’autre joueur évoluant en Belgique le milieu de terrain Adam Zorgane (SC Charleroi), attendu mardi ou mercredi à Doha.
De son côté, le milieu offensif de Galatasaray (Turquie) Sofiane Feghouli, rejoindra ses coéquipiers mercredi à Doha, lui qui prendra part mardi au match de la Coupe de Turquie face à Denizlispor.

Contre toute attente, les deux portiers qui évoluent en Arabie saoudite : Raïs M’bolhi (Al-Ittifaq) et Mustapha Zeghba (Damac), ont été laissés à la disposition de leurs clubs, avant de rejoindre la sélection avant le 2 janvier.

Les deux joueurs évoluant en Premier league anglaise : le capitaine Riyad Mahrez (Manchester City) et Saïd Benrahma (West Ham), retenus par leurs clubs respectifs, sont attendus le 2 janvier.

Par ailleurs, le milieu défensif de l’AC Milan Ismaël Bennacer a été autorisé à rester en Italie, pour des raisons familiales. Il est attendu à Doha dans les prochaines 48 heures.
Outre le match face à la Gambie, les champions d’Afrique disputeront un second test face au Ghana, le mercredi 5 janvier, avant de s’envoler le lendemain pour Douala.

Logés dans le groupe E, les « Verts » entameront la défense de leur titre, le mardi 11 janvier 2022, contre la Sierra Leone, au stade Japoma à Douala (14h00, algériennes), avant de défier la Guinée équatoriale, le dimanche 16 janvier 2022 à Douala (20h00), puis la Côte d’Ivoire, le jeudi 20 janvier 2022, sur le même stade (17h00).

Benbouzid: Non à la répétition des erreurs et lacunes » relevées par le secteur lors de la 3e vague de la Covid-19

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a donné, lundi, des instructions aux directeurs de la santé et de la population (DSP), en vue d’œuvrer à « la non répétition des erreurs et lacunes » relevées par le secteur lors de la 3e vague de la Covid-19, mettant l’accent sur l’importance d’assurer la prise en charge nécessaire des personnes atteintes par ce virus, a indiqué un communiqué du ministère.
Lors de sa réunion avec les directeurs de la santé par visio-conférence, autour de la situation épidémiologique que vit l’Algérie en raison de la 4e vague du virus et de l’augmentation des contaminations dans nombre de wilayas, le ministre a réitéré la nécessité de « ne pas refaire les erreurs et les insuffisances relevées par le secteur lors de la 3e vague », mettant l’accent sur « l’importance de la prise en charge des personnes contaminées dans les hôpitaux, dans le contexte de la disponibilité de tous les moyens humains et matériels indispensables à la lutte contre cette épidémie ».

Après avoir écouté les explications données par les directeurs de la Santé de certaines wilayas autour des mesures prises en vue de faire face à la 4e vague du virus, notamment en ce qui a trait au nombre de lits et aux stocks d’oxygène et en médicaments, en l’occurrence les anticoagulants, le ministre a abordé la question du refus de certains établissements hospitaliers de recevoir les malades ou de les transférer vers d’autres hôpitaux, sous prétexte de la non-disponibilité des lits, appelant les directeurs locaux à œuvrer à garantir la prise en charge sanitaire des personnes contaminées en toutes circonstances.

Dans le même contexte, M. Benbouzid a également mis l’accent sur la nécessité d' »assurer le déroulement du travail de certains services médicaux de grande importance », tels que la gynécologie et l’obstétrique, la réanimation, la chirurgie générale, les urgences et la pédiatrie, ce qui contribuera au rétablissement de la confiance du citoyen, en mettant les différents établissements sanitaires au service du citoyen, dans le contexte des moyens matériels et humains dont disposent la majorité des établissements.

Le premier responsable du secteur a également relevé l’importance de la vaccination qui reste « l’unique solution pour lutter contre le virus », soulignant qu’il incombe aux directeurs de la santé à réfléchir à « trouver de nouveaux moyens pour convaincre les citoyens à aller se faire vacciner ».

Lors de sa rencontre périodique du 13 décembre dernier avec les directeurs de santé, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie proactive de son département ministériel, en prévision d’éventuels développements durant la quatrième vague Covid-19, M. Benbouzid avait donné des instructions à l’effet de consacrer des hôpitaux et des services Covid-19 selon le nombre de populations et les cas recensés sans toucher les spécialités importantes.

Il a appelé, dans ce sillage, les directeurs de santé à « l’élaboration d’un inventaire détaillé des stocks d’oxygène dont disposent les structures sanitaires, la présentation des rapports détaillés sur les stocks de médicaments destinés aux personnes contaminées, particulièrement les anticoagulants, et la maintenance et le contrôle du matériel des différents établissements de santé ».

Clôture de la 13e édition du Fibda : Satisfaction unanime

Ponctuée par des défilés Cosplay, de jeux vidéo, d’expositions de bandes dessinées et autres ateliers de dessins et de coloriage, l’ultime journée de la 13e édition du Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda) a connu une forte affluence des amoureux du 9e art.

Lancée mercredi dernier, la 13e édition du Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda), à fermé ses portes dimanche, lors d’une cérémonie de clôture ponctuée par une affluence inattendue des bédéphiles. Grands et petits, venus en famille ou entre amis, les amoureux de la bande dessinée ont trouvé leur bonheur lors de cette «édition de la renaissance». La cérémonie de clôture a été marquée par la remise des prix des Cosplayer et des participants aux divers ateliers, mais aussi une récompense aux étudiants des beaux-arts. Le commissaire du Fibda, Salim Brahimi alias Sayan, a exprimé sa satisfaction quant au bon déroulement de cet événement culturel d’envergure internationale.»Cette édition a connu une forte affluence du public qui est venu découvrir les activités du FIDBA qui a un nouveau regard qui est l’accès à la formation», a-t-il dit. Dans une déclaration à El Moudjahid, Salim Brahimi rappelle que «le neuvième art découle de ce que nous ont légué nos aînés qui l’utilisaient comme arme contre le colonisateur. C’est la spécificité de la bande dessinée algérienne». Il a estimé que «cette édition est une réussite malgré les difficultés». Ce festival, qui est devenu, au fil des ans, un carrefour et une véritable pépinière de talents, a connu plusieurs activités culturelles, entre ateliers, ventes-dédicaces et expositions. De son côté le représentant tunisien, Anouar Bouzerati, membre du jury Cosplayer, a déclaré que «c’est une édition impeccable». «Rien à dire, une bonne organisation», s’est-il exclamé. S’agissant des candidats cosplayers, Bouzerati estime que «le niveau de cette année est international». «Je pèse mes mots, dit-il, je suis déjà venu en 2019 et cette année je constate une grande amélioration… cela me fait plaisir». Organisée par la direction du Festival international de la bande dessinée d’Alger, en collaboration avec l’Office national Riadh El-Feth, cette manifestation de trois jours a été organisée au niveau de l’OREF. Quant au protocole sanitaire il a été respecté : distanciation ; prise de température à l’entrée ; distribution de masques et enfin gel hydroalcoolique ont été au rendez-vous.

Assurance Takaful: L’Autorité charaïque nationale de la fatwa entame la délivrance du certificat de conformité

L’Autorité charaïque nationale de la fatwa pour l’industrie de la finance islamique a entamé la délivrance du certificat de conformité aux établissements exerçant l’assurance Takaful, a indiqué, lundi, un communiqué de l’Autorité.
L’opération intervient « dans le cadre de l’application du décret exécutif fixant les conditions et modalités d’exercice de l’assurance Takaful notamment l’article 14 », ajoute le communiqué.

En application de ses missions définies dans le règlement 02/20 « l’Autorité œuvre à accompagner les banques et les établissements financiers en répondant à leurs questions et préoccupations. Elle a émis des fatwas et des décisions favorisant la domiciliation de la finance islamique en Algérie », a poursuivi le document.

L’accompagnement de l’Autorité des banques et établissements financiers a été axé cette année sur l’émission de fatwas sur la consécration de ressources financières aux guichets islamiques, le transfert des engagements financiers des clients des banques, en sus des fatwas relatives à la distribution de fonds sous le compte d’investissement, avant la valorisation actuelle et constructive des bénéfices auprès des banques et guichets islamiques, conclut le document.

Les Assemblées parlementaires internationales appelées à intervenir contre les crimes de l’occupation israélienne

RAMALLAH – Le Conseil national palestinien (CNP) a demandé, lundi, aux assemblées parlementaires régionales et internationales d’exercer une pression sur les gouvernements de leurs pays afin de prendre des mesures urgentes pour arrêter les crimes de l’occupation israélienne et des organisations des colons contre les Palestiniens.

Dans une lettre adressée aux chefs des fédérations et assemblées parlementaires régionales et internationales, et aux chefs de parlements spécifiques à travers le monde, le chef du CNP, Saleem Al-Zaanoun a déclaré que « le gouvernement israélien de l’occupation autorise la violence et le terrorisme des colons en leur fournissant la protection et le soutien financier, politique et logistique ».

« La vie du Palestinien est profanée par ces organisations coloniales et par l’armée israélienne qui leur assure la protection, la formation et l’armement pour commettre leurs crimes contre des civils palestiniens sans défense dans de nombreuses villes et villages d’El Qods, de Naplouse, de Ramallah, d’El Khalil, de Jénine, de Qalqilya et dans la vallée du Jourdain », a-t-il dénoncé.