Covid-19: le dispositif de protection reconduit pour 10 jours à compter de dimanche

ALGER – Le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, a décidé de reconduire les mesures du dispositif de protection et de prévention contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19) pour une durée de dix (10) jours, à compter de dimanche 26 décembre, indique samedi un communiqué des services du Premier ministre, dont voici le texte intégral :
« En application des instructions de Monsieur le Président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, et au terme des consultations avec le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) et l’Autorité sanitaire, le Premier ministre, Monsieur Aïmene Benabderrahmane, a décidé des mesures à mettre en œuvre au titre du dispositif de gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus (Covid-19).

S’inscrivant toujours dans l’objectif de préserver la santé des citoyens et à les prémunir contre tout risque de propagation du Coronavirus (Covid-19), ces mesures visent, au regard de la situation épidémiologique, à adapter le dispositif actuel de protection et de prévention.

La situation épidémiologique dans notre pays amorce ces derniers jours une tendance à l’augmentation des cas de contaminations, laquelle est certainement appelée à connaitre une amplification dans son rythme de propagation et dans ses incidences sur les capacités de résilience de nos structures hospitalières, à la faveur d’une part du grand relâchement de la vigilance remarquée chez les citoyens à l’égard du respect des gestes barrières et des différents protocoles sanitaires et d’autre part, du faible taux de vaccination de la population.

Aggravée par l’apparition du nouveau variant +Omicron+ qui connait une très forte expansion dans beaucoup de pays dans le monde, la situation épidémiologique commande aujourd’hui l’engagement de tous les citoyens à soutenir l’effort national de lutte contre cette épidémie mondiale par la poursuite du respect des gestes barrières en particulier pour ce qui est de l’exigence du port obligatoire du masque de protection, les mesures d’hygiène et la distanciation physique, mais également par la vaccination qui reste le meilleur moyen de prévention pour prémunir nos concitoyens de la gravité des effets de cette pandémie.

Le Comité scientifique et l’Autorité sanitaire continuent de recommander le respect des gestes barrières et des différents protocoles sanitaires dédiés aux différentes activités économiques commerciales et sociales et d’appeler, avec insistance, les citoyens à participer massivement aux campagnes de vaccination qui ne connaissent pas encore les résultats souhaités.

Devant cette situation et s’appuyant sur l’impératif devoir de protection de nos concitoyens, le Gouvernement adopte une nouvelle démarche, par l’institution d’un pass vaccinal, déjà mis en œuvre pour l’accès aux stades et salles des fêtes et ce, comme condition d’entrée et de sortie du territoire national et pour accéder à certains espaces, lieux et édifices affectés à usage collectif ou accueillant du public où se déroulent les cérémonies, fêtes et manifestations d’ordre culturel, sportif ou festif.

Il s’agit, dans une première étape :

-des stades et lieux de déroulement des manifestations et compétitions sportives,

-des salles de sport, infrastructures sportives et piscines,

-des espaces et lieux accueillant les rencontres, séminaires et conférences,

-des salles de cinéma, théâtres, musées et espaces et lieux de spectacles,

-des espaces et lieux de célébration de cérémonies et événements à caractère national et local,

-des salles, salons et foires d’exposition,

-des salles des fêtes et des hammams.

Des dispositifs seront  également mis en place pour intensifier les opérations de la vaccination des fonctionnaires et certains corps des administrations et institutions publiques ainsi que d’autres métiers des

secteurs des services et du commerce devant être raisonnablement en première ligne en matière de vaccination et qui se trouvent plus exposés ou susceptibles d’être des vecteurs importants de contamination.

Ces mesures, qui s’inscrivent dans une démarche de l’adaptation régulière du dispositif de gestion de la crise sanitaire, visent aussi à éviter le recours aux mesures de restrictions de la mobilité ou de suspension d’activités économiques, commerciales et sociales ou encore de confinement à domicile.

Dans ce même cadre, le Gouvernement a décidé le renforcement des opérations de contrôle afin de veiller au strict respect des mesures édictées en la matière, en particulier pour ce qui est de l’exigence du port obligatoire du masque de protection, l’observation des règles d’hygiène et de la distanciation physique ainsi que l’application stricte des différents protocoles sanitaires, avec la mise en œuvre rigoureuse des sanctions administratives et pénales à l’encontre des contrevenants.

Enfin, le Gouvernement lance un appel aux citoyens et citoyennes à prendre la juste mesure de l’inquiétante situation sanitaire de par le monde et de la menace d’un rebond des cas de contaminations qui risque de nous exposer aux difficiles situations que nous avons vécues lors de la troisième vague de cette épidémie.

Il tient également à rappeler qu’il ne manquera pas de prendre des décisions adaptées à l’évolution de la situation épidémiologique consistant à des restrictions portant sur la mobilité et de certaines activités.

Il réitère ses appels à la discipline et la responsabilité collective pour le respect des gestes barrières en particulier pour ce qui est de l’exigence du port obligatoire du masque de protection, les mesures d’hygiène et la distanciation physique et exhorte les citoyens et citoyennes, non encore vaccinés, à participer massivement aux campagnes de vaccination.

Les mesures de ce dispositif de protection et de prévention sont applicables pour une durée de dix (10) jours, à compter du dimanche 26 décembre 2021.

 

13e Fibda: des créateurs de bande dessinée exposent à Alger

ALGER –  Une exposition collective regroupant les œuvres de créateurs de bande dessinée algériens et étranger est ouverte à l’Office Riadh El-Feth dans le cadre du 13e Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda, 22-26 décembre).
Des bédéistes algériens et étrangers participent à cette exposition qui réunit une trentaine de planches relatant des faits historiques, des tranches de vie ou mettant en avant de célèbres super-héros de fiction.

Le bédéiste algérien, Boudjella Mohamed, revisite à travers la bande dessinée le parcours du militant anticolonialiste, Maurice Audin, membre du Parti communiste algérien.

Les visiteurs pourront ainsi revisiter l’histoire de ce militant de la cause algérienne, disparu à Alger en 1957, après avoir été arrêté par les parachutistes de l’armée coloniale. Son arrestation à son domicile, devant sa femme Josette, son évasion invraisemblable et son exécution, après avoir été torturé à mort, ont été racontés à travers les planches en noir et blanc de ce jeune bédéiste.

Pour sa part, la dessinatrice et scénariste japonaise, Miki Mamamoto, livre à travers sa série « Sunny Sunny Ann », le portrait d’Ann, une femme libre, sincère, généreuse et fuyant toute forme de routine et de servitude.

Le super-héro « Sunny Sunny Ann » a été distingué du prestigieux Prix « Osamu-Tezuka », une récompense remise annuellement au Japon pour le meilleur mangaka.

La dessinatrice américaine, Elitha Martinaz, propose aux passionnés de comics, ses plus célèbres super-héros, notamment « Nubia », nouvelle « Wonder Woman », un personnage culte de Dc Comics.

Aimé Serge, dessinateur ivoirien de bande dessiné, participe, quant à lui, à cette exposition, par des BD mettant en avant « Oli Nouchi », son héro de fiction qui livre un combat brutal contre « Charly Bécé » dans un monde violent.

Des bédéistes de plusieurs pays dont la Tunisie, invitée d’honneur de cette édition, participent au 13e Fibda qui se poursuit jusqu’à dimanche soir à l’Office  Riad El Feth avec au programme des ateliers dédiés au dessin digital et des animations mettant en valeur des costumes de cosplay.

Prise en charge des enfants autistes : La méthode de la «mère-soignante»

Des spécialistes ont affirmé, lors des travaux de formation sur «Les troubles du comportement chez l’enfant», clôturés vendredi dernier à Sétif, que le rôle de la mère constitue «un maillon central» dans la prise en charge des enfants autistes.

«Compte tenu du temps qu’il faut consacrer à l’enfant autiste, l’implication de la mère dans le processus de prise en charge de l’enfant constitue un élément fondamental», a précisé le directeur du laboratoire de recherche sur les troubles du développement et l’autisme de l’université Mohamed Lamine-Debaghine (Sétif-2), le Pr Salah Eddine Taghlit, lors de cette rencontre organisée et abritée par la maison de jeunes 11 Décembre 1960 de Sétif, en coordination avec l’Office des établissements de jeunes (ODEJ).
Il a ajouté que la méthode de la «mère-soignante» a prouvé scientifiquement son «efficacité» dans la prise en charge des cas d’autisme d’autant que l’enfant atteint de ce trouble du comportement nécessite 46 heures de soins et d’apprentissage par semaine.
Le Pr Taghlit a, dans ce sens, estimé «nécessaire le recours à la théorie de la mère-soignante pour une meilleure prise en charge de l’enfant autiste», soulignant l’importance de soumettre la mère à une formation pour se familiariser avec les méthodes de prise en charge de l’autisme, notamment l’identification du degré et du type d’autisme et tout ce dont a besoin l’enfant autiste sur les plans psychologique et éducatif.
De son côté, le directeur de la maison de jeunes 11 Décembre 1960, Abbas Bensaâdoune, a déclaré que «l’engouement des membres des associations activant dans le domaine de la prise en charge des enfants autistes nous a encouragés à initier ce genre de rencontre au profit de plus de 200 participants, des encadreurs des centres d’accueil pour enfants autistes, des représentants d’associations activant dans ce domaine et de différents corps de sécurité, des cadres de la direction de la jeunesse et des sports, et les responsables des cellules de communication du secteur de la santé».
Le directeur local de la jeunesse et des sports, Lyazid Zouaoui, a indiqué que les participants à cette rencontre débattront pendant deux jours de nombreux points importants liés aux «troubles du comportement chez l’enfant» à travers des conférences et des ateliers animés par des experts et des spécialistes du domaine.
Les spécialistes ont abordé plusieurs thèmes, dont «Le trouble de l’autisme, entre soins et traitement» et «L’hyperactivité, le manque d’attention et les solutions proposées».

Crimes de guerre à Ghaza: échec d’une proposition sioniste concernant l’enquête

NEW YORK (Nations unies) – L’entité sioniste a subi une défaite à l’Assemblée générale des Nations unies, après l’échec de sa proposition d’annuler l’approbation du budget de la commission d’enquête sur les crimes de guerre mise en place par le Conseil des droits de l’homme après l’agression de 11 jours contre Ghaza en mai 2021, ont rapporté des médias palestiniens.
Selon l’agence palestinienne de presse, WAFA, la puissance occupante avait soumis une proposition d’annuler l’approbation du budget à la résolution de la Cinquième Commission chargée des questions administratives et budgétaires à l’Assemblée générale, qui avait recommandé l’adoption du budget proposé pour la commission d’enquête.

125 pays ont voté contre la proposition israélienne, menés par le Groupe des 77, la Chine et le Groupe arabe, contre huit voix, dont celles d’Israël et des Etats-Unis, selon WAFA.

Ainsi, Israël a subi une nouvelle défaite qui se joint à de nombreuses autres lors de l’actuelle session de l’Assemblée générale de l’ONU.

Le représentant de la Palestine auprès des Nations unies, Riyadh Mansour, a loué la position de tous les pays « qui se sont tenus aux côtés du droit contre l’arrogance israélienne », a ajouté l’agence de presse.

L’ambassadeur a salué l’Assemblée générale d’avoir approuvé tous les budgets de plusieurs programmes liés à la question palestinienne, y compris la demande du Secrétaire général d’une augmentation spécifique du budget de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA).

La Russie tire des missiles hypersoniques

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé, vendredi, un tir d’essai réussi d’une salve de missiles hypersoniques Zircon, un type d’armes jugé «invisible» par Moscou et au cœur d’une course aux armements entre puissances militaires. «Cette nuit, au petit matin, un tir d’une salve du système hypersonique Zircon a été effectué», a déclaré le dirigeant russe lors d’une réunion gouvernementale diffusée à la télévision, ajoutant que l’opération s’était déroulée «avec succès». «C’est un grand événement pour le pays et une étape significative pour renforcer la sécurité de la Russie et ses capacités de défense», a-t-il poursuivi, sans plus de détails sur le tir.