Plus de 81% des élèves du cycle primaire bénéficient de la restauration scolaire

ALGER- Plus de 81% des élèves du cycle primaire au niveau national bénéficient de la restauration scolaire, a affirmé lundi à Alger, un responsable du ministère de l’Education nationale.

« Sur les 5,4 millions d’enfants scolarisés, plus de 4 millions bénéficient d’un repas au sein des cantines » a assuré l’inspecteur des cantines scolaires auprès du ministère, Brahim Boudjemline, lors d’une rencontre sur « l’importance des fruits et légumes dans les repas des élèves », tenue à l’occasion de la célébration de la journée internationale des fruits et légumes (AIFL 2021) par la FAO.

M.Boudjemline a fait savoir que son ministère comptait ouvrir de nouvelles cantines scolaires. « Nous travaillons avec les autorités locales pour la mise en service de nouvelles cantines en vue d’atteindre un taux de couverture de 100% », a-t-il assuré.

Le même responsable a mis en avant le rôle « primordial » de ces structures dans la croissance de l’enfant, le développement de ses capacités cognitives en plus de leur contribution dans la lutte contre la déperdition scolaire.

Par ailleurs, les experts agronomes et les nutritionnistes présents à cette rencontre ont estimé que les cantines scolaires jouaient un rôle important dans le changement des mauvaises habitudes alimentaires en favorisant une nutrition saine et durable.

Le fait de promouvoir des régimes alimentaires plus sains par le biais des écoles peut engendrer des bienfaits sur le plan de la santé et du bien être, profitant notamment aux ménages et aux populations locales, ont-ils soutenu.

Dans ce cadre ils ont préconisé l’intégration des fruits et légumes dans les politiques alimentaires et nutritionnelles des écoles .

Dans le même contexte, la représentante de la FAO en Algérie, Irina Buttoud, a souligné que l’école était l’environnement propice pour apprendre aux enfants de consommer les produits locaux dès leur jeune âge.

« Au-delà de son importance pour la croissance de l’enfant, cette approche favorise également le développement des revenus des producteurs locaux tout en assurant la pérennité de l’agriculture familiale », a-t-elle fait valoir.

Par ailleurs, les intervenants ont mis en exergue les traditions culinaires saines des Algériens qu’il faudrait « absolument » préserver face aux mauvaises habitudes alimentaires occidentales « importées » et leurs conséquences graves sur la santé.

A ce propos, le docteur Sana Bouchaïb, de l’Institut national de la santé publique (INSP), a recommandé le retour aux habitudes alimentaires « de nos ancêtres » qui ont toujours adopté la diète méditerranéenne basée sur la consommation et la diversification des légumes et fruits.

De son côté, la représentante de l’Institut technique de l’arboriculture fruitière et de la vigne (ITAV), Karima Taïbi, a estimé que l’introduction d’une alimentation saine était possible, d’autant que l’Algérie jouit d’une production fruitière variée vue la diversification de ses écosystèmes ( sol, climat, relief) et les traditions culinaires qui intègrent les fruits dans le menu algérien.

« Plusieurs espèces fruitières ont été cultivée depuis longtemps, et la population autochtone a pu développer des techniques de conservation et de transformation pour bénéficier aux maximum des bienfaits des fruits », a-t-elle fait valoir.

Elle a rappelé que l’apport journalier en fruit et légumes recommandé par l’OMS est de 5 ratio dont 2 fruits frais, assurant que la production nationale est assez conséquente pour répondre aux besoins de la population.

La production nationale permet d’assurer 210 grammes de fruits par habitant et par jour, une valeur proche des recommandations de l’OMS », a-t-elle conclu.

Pour sa part, le représentant du ministère de l’Agriculture et du développement rural , Karim Ait Kaci, a rappelé  que l’agriculture demeurait la base alimentaire des foyers algériens à travers l’approvisionnement de la population en dépit de l’exiguïté des surfaces agricoles utiles (SAU) dont les zones à potentialité importante représentaient un cinquième.

APS

Hand/Championnat arabe des clubs : Oran et Arzew « fin prêts » pour accueillir l’édition en mars prochain

ORAN – Le secrétaire général de l’Union arabe de handball (UAH), le Saoudien Abdellah El Aliane, a indiqué lundi à Oran que « tout est prêt » pour l’organisation à Oran et Arzew du prochain championnat arabe des clubs vainqueurs de coupes (messieurs et dames) prévu du 1 au 11 mars 2022.

Dans une conférence de presse qu’il a animée dans l’un des hôtels de la capitale de l’Ouest du pays, le représentant de l’UAH a jugé « satisfaisante » la tournée qu’il a effectuée au niveau des différentes installations sportives et hôtelières retenues pour le rendez-vous.

« Je suis persuadé aussi que ce sera également une aubaine pour bien préparer la 19e édition des Jeux méditerranéenne (JM) que va abriter Oran. Nous ferons en sorte pour qu’il y ait un grand nombre de participants dans le tournoi afin d’assurer un meilleur niveau à la compétition », a ajouté le secrétaire général de l’UAH.

Il s’agit de la deuxième visite de ce même responsable à Oran et Arzew pour inspecter les installations en question. La première remonte à 2018 lorsque l’ES Arzew, club organisateur, avait présenté sa candidature pour accueillir la même épreuve qui devait avoir lieu l’année suivante avant qu’elle ne soit reportée, rappelle-t-on.

« Par rapport à ma première visite sur les mêmes lieux, j’ai remarqué que toutes les carences relevées ont été corrigées. Franchement, les infrastructures sportives désignées pour abriter les matchs du championnat arabe et les entrainements des clubs participants sont de haut niveau. Il en est de même aussi pour les établissements hôteliers qui vont accueillir les délégations sportives et les officiels », s’est encore félicité M. El Aliane.

Il a, en outre, fait savoir que l’UAH sera fixée sur les clubs participants peu avant le coup d’envoi du championnat, « vu que la période d’inscription sera ouverte avant un mois de l’entame de la compétition », signalant que les primes que son instance devrait réserver aux lauréats, seront connues « au tout début du tournoi, et seront déterminées en fonction du nombre des clubs engagés ».

Pour sa part, le président de comité provisoire chargé de la gestion de la fédération algérienne de handball, Abdelkrim Bendjemil, présent à cette conférence de presse, a souhaité que l’épreuve « draine les meilleurs clubs arabes, pour qu’elle soit couronnée de succès ».

Il a informé au passage que le handball algérien sera représenté par deux clubs, aussi bien chez les messieurs que les dames, à savoir l’ES Arzew, club organisateur, et le vainqueur de la Coupe d’Algérie de l’édition 2019-2020 qui se poursuit actuellement après avoir été interrompue en mars 2020 à cause de la pandémie du Covid-19.

L’ancienne star de la petite balle algérienne n’a pas écarté aussi la possibilité de voir un troisième club algérien prendre part à la compétition, une décision qui sera prise en son temps en coordination avec l’UAH, a-t-il encore précisé.

Quant au président de l’ES Arzew, Amine Benmoussa, il a annoncé que la cérémonie d’ouverture, prévue initialement au niveau de la salle 24-février d’Arzew, aura lieu finalement à la nouvelle salle omnisports de 6.000 places relevant du complexe sportif d’Oran.

Cette décision a été prise sur demande du wali d’Oran, Said Sayoud, qui a rassuré que la salle en question, retenue également pour les JM, sera réceptionnée en fin janvier prochain, a poursuivi le parton de l’ESA.

En outre, il fait savoir qu’en rajoutant cette salle à la liste des équipements sportifs concernés par le championnat arabe, ils sont désormais sept sites à être programmés pour accueillir les matchs officiels et les entrainements des clubs participants.

APS

JM Oran-2022: la qualité des installations sportives saluée

ORAN – Le Président de la Commission technique du Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM), Mohamed Zribi, a salué dimanche à Oran la qualité des infrastructures sportives qui abriteront les compétitions de la 19e édition prévue en été 2022.

Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite d’inspection au Complexe sportif olympique (Oran) en compagnie des représentants des chefs de missions et des délégués techniques des fédérations internationales, M. Zribi s’est dit satisfait de l’état d’avancement des travaux notamment au niveau de la salle omnisports dotée de 6.000 places et du centre nautique outre les travaux de restauration effectués dans plusieurs autres structures, saluant « la qualité de ces infrastructures sportives réalisées selon les normes internationales ».

« Nous n’avons pas d’inquiétudes quant au parachèvement des travaux dans les délais fixés notamment concernant la salle omnisports et le centre nautique qui seront prêts fin janvier prochain », a-t-il indiqué tout en souhaitant que la 19e édition à Oran sera meilleure que la précédente tenue à Tarragone (Espagne) en 2017.

« Nous n’avions aucun doute sur les capacités de l’Algérie à organiser les Jeux méditerranéens », a affirmé M. Zribi, ajoutant que « l’édition d’Oran aura lieu dans les délais fixés du 25 juin au 5 juillet ».

Il a rappelé également que le complexe olympique d’Oran est l’une des infrastructures les plus importantes dont s’est doté le mouvement sportif national. Il dispose d’un stade de football en gazon naturel et d’une capacité de 40.000 personnes et d’un stade pour les compétions d’athlétisme de 4.000 places. Les deux structures seront réceptionnées prochainement.

Selon le premier vice-président du Comité d’organisation des jeux méditerranéens et le wali d’Oran Saïd Sayoud, ces deux infrastructures devront être réceptionnées en janvier prochain.

Pour ce qui est du village méditerranéen, il se veut une infrastructure importante comprenant plus de 4.200 chambres et plusieurs structures sportives et de loisirs, en sus d’un centre médical et de trois restaurants.

APS

JM-2022: Oran a placé la barre très haut

ORAN – Le représentant du Comité olympique de la principauté de Monaco (COM), Daniel Deprache, a estimé qu’Oran a placé la « barre très haut » en prévision de la 19e édition des jeux méditerranéens (JM) que va organiser la capitale de l’Ouest algérien l’été prochain.

« Franchement, les installations sportives dédiées aux prochains JM que nous avons pu visiter nous ont agréablement surpris. Votre pays a placé la barre très haut à tous les niveaux par rapport à la dernière édition des JM à Tarragone (Espagne) en 2017 », a déclaré lundi à l’APS le chef de projet auprès du COM.

Ce responsable a pu faire ce constat après avoir participé au séminaire des chefs de mission et délégués techniques des fédérations sportives internationales, samedi et dimanche, à Oran entrant dans le cadre des préparatifs du prochain rendez-vous méditerranéen.

« Nous avons passé deux jours de travail très agréables. Nous avons tout d’abord été très bien accueillis, et nous sommes aussi très satisfaits du déroulement du séminaire au cours duquel nous avons eu toutes les réponses à nos questions. Nous avons également visité les installations sportives concernées par les JM, et j’estime qu’elles sont pratiquement toutes prêtes », a-t-il dit.

Outre le dossier des installations sportives, d’autres thèmes ont été abordés par les participants au séminaire, notamment le calendrier des jeux, qui a été « très bien ficelé », a encore estimé l’hôte d’El-Bahia.

« En un mot, je peux dire que nous n’avons aucun doute sur la très bonne organisation de ces JM ici à Oran », a résumé le représentant du comité olympique monégasque.

La principauté de Monaco, qui a participé à la précédente édition des JM à Tarragone en 2018 avec 26 athlètes activant dans 12 disciplines, et avec à la clé deux médailles d’argent, compte se déplacer avec le même nombre de sportifs à Oran, selon le même dirigeant.

« Nous allons venir avec un maximum de 25 de nos meilleurs athlètes. pour espérer décrocher une ou deux médailles », a-t-il fait savoir.

APS

JM 2022: le stade de football est un chef d’œuvre de haut standing

ORAN- Le délégué de la Fédération Internationale de Football (FIFA) aux Jeux méditerranéens, Toufik Korichi a affirmé que le stade de football en gazon naturel d’une capacité de 40 000 places est « un chef d’œuvre de haut standing selon les normes internationales ».

« Le complexe sportif olympique d’Oran, qui comprend un terrain de football d’une capacité de 40 000 spectateurs en gazon naturel, dont les travaux sont achevés , ainsi qu’une salle omnisports et le centre aquatique sont de haute qualité répondant aux normes internationales et une source de fierté pour l’Algérie », a déclaré, à l’APS, M. Korichi.

« L’Algérie a fourni de grands efforts pour être à la hauteur de ces jeux qu’abritera Oran du 25 juin au 5 juillet 2022 », a-t-il souligné, ajoutant que ces infrastructures pourront être exploitées à l’avenir pour développer le sport algérien dans divers domaines dont le football, les jeux collectifs (handball, baskett-ball et volley-ball).

M Korichi a fait savoir que les représentants des missions et délégués techniciens des fédérations internationales ont exprimé leur satisfaction lors de leur visite d’inspection au complexe sportif olympique et au village méditerranéen quant à l’avancement des travaux, surtout en ce qui concerne la salle omnisports d’une capacité de 6.000 places, le centre aquatique et les améliorations opérées sur d’autres structures pour être prêtes à la date fixée.

Le complexe sportif olympique d’Oran est considéré comme l’une des infrastructures sportives les plus importantes dont le mouvement sportif national s’est doté, car il regroupe le stade de football en gazon naturel dont la réception est programmée dans les prochains jours, ainsi qu’un  terrain d’athlétisme d’une capacité de 4 000 places qui n’attend que l’installation de sa piste et la pose du gazon naturel dans un délai d’un mois pour son entrée en service.

En plus de ces deux infrastructures, la deuxième partie du complexe se compose d’une salle omnisports d’une capacité de 6.000 places et d’un centre aquatique avec trois bassins, dont deux bassins olympiques et un troisième semi-olympique.

APS