Mohamed Bouslimani, ministre de la communication : «Assurer un climat propice à une pratique journalistique professionnelle»

Le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, a affirmé, samedi, que le quotidien Echaâb poursuivait sa mission informative dans un paysage médiatique pluraliste et numérique pour le succès de la politique de l’Algérie nouvelle. Dans une allocution à l’occasion du 59e anniversaire de la création du quotidien Echaâb, le ministre a fait savoir que ce journal, qui «a considérablement contribué au renforcement du front interne et aux efforts de développement, poursuit sa mission informative dans un paysage médiatique pluraliste et numérique, pour l’aboutissement de la politique de l’Algérie nouvelle et de la relance économique globale escomptée, en préservant sa souveraineté et son unité, notamment grâce aux sacrifices de l’Armée nationale populaire (ANP)».
«La presse nationale était un fervent défenseur de la justesse de la guerre de Libération nationale et a poursuivi sa noble mission en contribuant au renforcement du front interne et en accompagnant les efforts de développement», a-t-il rappelé. A cette occasion, à laquelle ont assisté nombre de responsables d’organes d’information publics et privés, outre des personnalités politiques et historiques, M. Bouslimani a souligné que le «quotidien Echaâb continue d’exister en dépit des conditions exceptionnelles et difficiles qui ont marqué son lancement au lendemain de l’indépendance». Rappelant que cet anniversaire coïncide avec un évènement phare de l’histoire de la lutte nationale, les manifestions du 11 décembre 1960, le ministre a indiqué que «le peuple algérien, qui a exprimé, lors de ces manifestations grandioses, l’unité de ses rangs contre l’occupant et son attachement à défendre sa patrie, reste fidèle aux principes fédérateurs de la nation». Dans l’objectif de renforcer le rôle des médias publics et privés, l’Etat œuvre à «assurer un climat propice et favorable à une pratique journalistique professionnelle fondée sur la liberté et la responsabilité», soutient-il.
Dans cette optique, le secteur de la Communication s’attelle, dans le cadre d’une approche participative, à élaborer un système juridique développé et efficace renfermant essentiellement une loi organique sur l’information et la loi relative à l’activité audiovisuelle, a affirmé M. Bouslimani, soulignant que son département «veille à renforcer le rôle de la presse algérienne dans l’accomplissement de sa mission pour faire face à la guerre cybernétique et aux crimes électroniques ciblant la souveraineté.
Face aux différents enjeux, les médias modernes, en particulier, sont appelés à «redoubler d’efforts pour faire face aux vils complots ourdis contre notre pays en raison de ses positions souveraines et ses principes immuables dans la défense de la légalité internationale».
Le ministre de la Communication a salué, au terme de son allocution, les efforts de la corporation médiatique qui a toujours «fait preuve d’une grande conscience en barrant la route aux détracteurs et ennemis du pays, notamment à la faveur de la consécration des droits et libertés et le renforcement du socle institutionnel consolidé récemment par les élections locales».
Le président directeur général (P-DG) de l’entreprise Echaâb, Mustapha Hamici a exprimé la disponibilité de son entreprise à «assurer une présence médiatique de large envergure et une vente électronique de tous ses produits», ajoutant que l’entreprise a réuni toutes les conditions nécessaires pour le lancement de l’Institut Echaab (formation en journalisme) et l’ouverture des inscriptions dans les prochains jours. D’autres démarches similaires sont prévues dont la création du centre Echaâb pour les études et recherches et prochainement un institut de sondages et d’études d’opinion publique». Le P-DG a estimé, dans ce sens, que la décision des pouvoirs publics de réhabiliter les médias publics et d’opérer une rupture profonde avec des pratiques qui ont été à l’origine de leur marginalisation, notamment la presse écrite, était une décision «d’une extrême importance».
Pour M. Hamici, l’Algérie nouvelle «a grandement besoin de médias forts, influents et crédibles à même de répondre aux multiples demandes d’informations et permettant de protéger le destinataire algérien de l’intox, de la désinformation et autres fake news…».
Des directeurs généraux, des journalistes, des retraités de l’entreprise ainsi que des journalistes disparus, dont l’ancien P-DG du journal Echâab, Boukerdous Azzedine, ont été honorés à cette occasion.

EL MOUDJAHID

Djelfa : début mercredi de la 10eme édition des « Journées du théâtre du Sud »

DJELFA – La 10eme édition des « Journées du théâtre du Sud  » débutera mercredi prochain à Djelfa et verra la participation des wilayas du sud du pays, a-t-on appris dimanche auprès du théâtre régional Ahmed Benbouzid.

La 10eme édition des Journées du théâtre du Sud se tiendra du 15 au 19 décembre en cours, avec la participation de troupes théâtrales issues de plusieurs wilayas du Sud, dont Adrar, Ouargla, Tindouf, Laghouat et Djelfa, a indiqué la chargée de communication de l’établissement culturel, Laamria Djiab.

Au programme de l’événement culturel, organisé par le Théâtre national Mohieddine Bachtarzi, en collaboration avec le théâtre régional Ahmed Benbouzid, plusieurs représentations théâtrales pour enfants et adultes.

La manifestation, devant contribuer à la découverte de jeunes talents, prévoit également des ateliers de formation et des conférences animés par des enseignants et spécialistes du théâtre, qui aborderont plusieurs thèmes en relation avec le théâtre radiophonique et un atelier de théâtre destinés aux personnes aux besoins spécifiques, a ajouté la même source.

« Des rencontres débats sont aussi prévues à l’issue des représentations théâtrales », a précisé Mme Djiab.

APS

Le Président Tebboune a renforcé la place de la Palestine au-devant de la scène internationale

ALGER- L’ambassadeur de l’Etat de Palestine à Alger, Fayez Mohamed Mahmoud Abu Aita a affirmé, dimanche, que la visite du président palestinien Mahmoud Abbas en Algérie confirmait que le Président Abdelmadjid Tebboune « a renforcé la place de Palestine dans le monde et a pu la remettre au-devant de la scène internationale ».
« Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a œuvré pour renforcer la place de la Palestine dans le monde, et le peuple palestinien le remercie du fond du cœur pour sa sincérité, son dévouement et son amour pour la Palestine. En effet, il a remis cette cause sur le devant de la scène internationale et a pu, à la faveur de l’accueil chaleureux réservé aux dirigeants palestiniens, la placer dans une position de premier plan parmi les pays du monde », a indiqué à l’APS M. Abu Aita.

Evoquant les significations de cette visite, l’ambassadeur palestinien a dit « l’Algérie voulait dire au monde que la Palestine n’est pas seule face à l’occupation sioniste, et qu’elle n’acceptera pas de tourner le dos aux dirigeants ou à la cause palestinienne ».

« Au moment où d’autres se soustraient à leurs obligations nationales envers la Palestine, le président algérien et l’Algérie s’engagent moralement, éthiquement et patriotiquement envers la Palestine », a-t-il poursuivi, qualifiant les positions des dirigeants algériens « d’honorables et auront un impact très positif sur le parcours de la cause palestinienne ».
Et de souligner que « le Président Tebboune est devenu un symbole national et arabe, d’autant que le peuple palestinien le considère comme une figure de libération et de soutien à la cause palestinienne. La meilleure preuve en est qu’hier les Palestiniens ont accroché sa photo ainsi que le drapeau algérien sur les murs d’El-Qods et dans la ville sainte, et ce pour démontrer que le peuple palestinien salue cet engagement national ».

Concernant l’appel à la tenue à Alger d’une conférence unificatrice des factions palestiniennes, M. Abu Aita a souligné que « le Président Tebboune veille à resserrer le rang arabe et à unifier l’effort palestinien. L’Algérie veut voir les Palestiniens unis dans leur combat contre l’occupation, la raison pour laquelle elle a appelé à la tenue à Alger d’une réunion regroupant toutes les factions palestiniennes pour mettre fin à la division et concrétiser la réconciliation ».

« L’Algérie, qui déploie des efforts de réconciliation et compte réunir toutes les conditions avant la tenue de cette réunion, ne veut pas que cette réunion soit une réunion médiatique mais plutôt une réunion qui permettra de réaliser une véritable réconciliation et cela exige davantage de préparation. L’Algérie, pays frère, sera présente avec toutes les parties, tant palestiniennes qu’arabes, pour faire aboutir les efforts de la réconciliation palestinienne ».

« Aucun Etat ne sera exclu du sommet arabe d’Alger

 

S’agissant du sommet arabe prévu en mars prochain à Alger, M. Abu Aita a déclaré que « l’Algérie et le Président Tebboune veulent que le sommet arabe soit un sommet unificateur. Nous avons convenu avec l’Algérie que tous les pays arabes y prennent part et qu’aucun pays arabe ne soit exclu ».

« Le Président Tebboune veut que l’ensemble des pays arabes prennent part à ce sommet qu’il espère être un sommet de l’union arabe pour que la position arabe soit unie et forte concernant la question palestinienne et l’ensemble des questions arabes », a-t-il dit.
Abu Aita a exprimé son souhait « de voir l’Algérie réussir pour être la maison qui rassemble tous les arabes comme elle était depuis toujours .. l’Algérie accorde un intérêt aux questions nationales et par conséquent attachée à la vision arabe unifiée au sommet arabe pour relever les défis auxquels fait face la nation arabe et musulmane ».

Sur les mesures que le président palestinien a promis de prendre contre l’entité sioniste, le diplomate palestinien a rappelé que « la direction palestinienne s’apprête à tenir le conseil central et devrait, sur fond de l’indifférence de l’administration américaine quant aux droits nationaux du peuple palestinien, prendre des décisions et des choix devant imposer l’intervention positive de l’administration américaine pour la résolution de la cause palestinienne ».

« En dépit des tentatives des israéliens à judaïser la ville El Qods, celle-ci demeure avec ses murs, ses minarets, son architecture et ses enfants, musulmane palestinienne, et le mouvement sioniste ne saura occulter les symboles arabes et islamiques de la ville d’El Qods », a-t-il conclu.

JM-2022 : « La 19e édition aura bel et bien lieu à Oran »

ORAN- Le deuxième vice-président du Comité international des jeux méditerranéens (CIJM), Bernard Amsalem, a confirmé dimanche à Oran que la 19e édition des JM « aura bel et bien lieu l’été prochain à Oran ».

« Toutes les réserves émises avant notre visite actuelle à Oran ont été levées, ce qui me permet aujourd’hui de confirmer que les JM-2022 auront bel et bien lieu à sa date fixée, à savoir, du 25 juin au 5 juillet 2022 », a déclaré le représentant du CIJM en clôture du séminaire dédié aux chefs de mission et délégués techniques des fédérations sportives internationales, tenu samedi et dimanche.

Au cours d’une conférence de presse, M. Amsalem a loué les démarches prises par les pouvoirs publics algériens pour combler le retard signalé au niveau des chantiers de nouvelles infrastructures sportives dédiées aux JM.

« Nous sommes persuadés que les équipements sportifs concernés par les JM seront livrés à temps. Les représentants des délégations sportives des pays concernés par l’évènement vont repartir rassurés après tout ce qu’ils ont constaté sur le terrain comme préparatifs pendant ces deux jours », a-t-il affirmé.

Vantant aussi la qualité des infrastructures sportives dédiées aux JM, le conférencier, également président de la commission du suivi des préparatifs des JM, a estimé que lesdites infrastructures constituent « des arguments de taille pour convaincre les pays participant à venir à Oran avec leurs meilleurs athlètes ».

« Comme vous le savez, le calendrier des compétitions sportives de 2022 est très chargé à cause du report de plusieurs évènements depuis le début de la pandémie mondiale (Covid-19). Il sera très difficile pour les pays des deux rives de la méditerranée d’engager tous leurs meilleurs athlètes dans toutes les disciplines sportives. Mais le fait que ces JM interviennent avant deux années de la tenue des jeux olympiques de Paris, le rendez-vous d’Oran sera une étape importante de préparation des olympiades », a ajouté Bernard Amsalem.

Présent à cette conférence de presse, le wali d’Oran, Saïd Sayoud, a réitéré ses assurances au sujet du calendrier de livraison des dernières installations sportives en cours de réalisation, notamment ceux relevant du nouveau complexe sportif d’Oran.

A ce propos, il a assuré que « le stade de football de 40.000 places est bel est bien achevé, alors que le Centre nautique, composé de trois piscines, sera réceptionné fin janvier 2022. Il en est de même pour la salle omnisports (6.000 places) ».

Pour sa part, le commissaire aux JM, Mohamed Aziz Derouaz, a indiqué que les propos de Bernard Amsalem permettent désormais de « mettre un terme à la polémique enclenchée par certains qui voulaient remettre en cause la tenue à Oran de la prochaine édition des JM », ajoutant que l’heure est pour la « mobilisation générale afin de réussir une organisation de premier ordre qui sera gravée dans l’histoire des jeux ».

APS

JM Oran-2022 : trois épreuves internationales déjà au menu avant la 19e édition

ORAN– Au moins trois compétitions internationales expérimentales (test-Events) en prévision de la 19e édition des jeux méditerranéens (JM) prévue l’été prochain à Oran sont déjà programmées, a indiqué dimanche le commissaire aux JM, Mohamed Aziz Derouaz.

L’ancien ministre de la jeunesse et des sports, qui s’exprimait en marge de la clôture d’un séminaire international de deux jours à Oran dans le cadre de la préparation de l’évènement, a fait savoir qu’un premier programme a été déjà établi et comporte trois épreuves internationales, devant avoir lieu au niveau des différentes infrastructures retenues pour les JM.

A ce titre, il a cité le championnat d’Afrique des jeunes en équitation en janvier prochain au niveau du centre équestre « Antar Ibn Cheddad » d’Essenia, qui a fait peau neuve après avoir subi d’importants travaux de rénovation.

Un championnat arabe des clubs vainqueurs de coupes de handball est prévu, également en mars prochain à Arzew et Oran, et pour lequel plus de 15 clubs, dans les deux sexes, ont déjà confirmé leur participation, a-t-il affirmé.

En plus de ces deux épreuves, une autre compétition internationale est prévue en mai prochain au niveau du Centre des conventions « Mohamed Benahmed » d’Oran. Il s’agit du championnat d’Afrique de judo, dédié à toutes les catégories. Il sera précédé de trois jours par un premier championnat d’Afrique des vétérans, a-t-il indiqué.

Mohamed Aziz Derouaz a profité de l’occasion pour faire appel aux présidents des différentes fédérations sportives nationales afin d’ « exploiter les nouvelles infrastructures sportives qu’est en train de se doter Oran, en plus celles ayant été rénovées en prévision des JM pour y organiser des compétitions nationales et internationales s’inscrivant dans le cadre des essais techniques ».

A cet effet, le Commissaire aux JM s’est dit « prêt » à écouter les différentes propositions des fédérations en question et collaborer avec elles pour l’organisation d’autres « test-Events ».

La 19e édition des JM aura lieu du 25 juin au 5 juillet 2022, un évènement que M. Derouaz a promis qu’il sera « inédit ».

APS