Le Premier ministre donne à Constantine le coup d’envoi de la production du vaccin anti Covid-19

Le Premier ministre donne à Constantine le coup d’envoi de la production du vaccin anti Covid-19

CONSTANTINE – Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, accompagné d’une importante délégation ministérielle, a donné mercredi, au cours d’une visite de travail dans la wilaya de Constantine, le coup d’envoi officiel de la production en Algérie du vaccin contre la Covid-19 et à la mise en exploitation de la seconde tranche de la ligne d’extension du tramway sur une distance de 3,6 km.

Le Premier ministre a déclaré à cette occasion que la production de ce vaccin représente « la première graine de l’Algérie nouvelle », mettant l’accent sur les efforts déployés par les cadres nationaux pour « concrétiser cette réalisation majeure », rappelant au passage la décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, portant création d’un ministère de l’Industrie pharmaceutique et la déclaration de ce secteur comme l’un des secteurs principaux pour la relance économique.

La crise sanitaire de la Covid-19 a montré que c’était un « choix perspicace » du président de la République, a-t-il souligné.

Il a également mis l’accent sur les moyens mobilisés par l’Etat pour atteindre cet objectif affirmant que « l’Algérie continuera d’aller vers pareilles réalisations avec des groupes comme Saidal dont les cadres ont réussi à maîtriser les domaines complexes de la technologie et la biotechnologie ».

Le Premier ministre a, en outre, fait état de l’existence de 3.070 lots destinés à l’investissement dans cette zone industrielle insistant sur leur impérative exploitation par des investissements industriels dans les plus proches délais pour développer cette zone.

Dans une allocution prononcée, en cette occasion, à l’hôtel Marriott en présence de ministres, des autorités de la wilaya, d’élus locaux, de parlementaires, d’experts, de chercheurs et de représentants des partenaires sociaux et économiques, M. Benabderrahmane a affirmé que l’industrie pharmaceutique « constitue l’un des principaux secteurs pour la relance économique et le processus de diversification économique ».

Le Premier ministre, ministre des Finances, a souligné que l’Algérie « occupe la quatrième position dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord en termes de consommation de médicaments, selon les estimations de l’institut mondial des informations des industries pharmaceutiques de l’année 2019″.

Il a ajouté que les importations de l’Algérie de produits pharmaceutiques ont atteint au cours des quatre dernières années près de 2 milliards de dollars et environ 850 millions de dollars au cours des six premiers mois 2021.

M. Benabderrahmane a salué la coopération et l’engagement affichés par les chinois pour la concrétisation du projet de fabrication du vaccin contre a Covid-19 pour leur accompagnement de la concrétisation de ce projet dans un délai record.

Le tramway passera de 35000 à 50000 passagers/jour

En présidant la mise en exploitation de la seconde tranche de la ligne d’extension du tramway de Constantine, depuis l’entrée de la ville d’Ali Mendjeli jusqu’à l’université « Abdelhamid Mehri », M. Benabderrahmane a déclaré qu’avec l’exploitation de cette tranche, le nombre de passagers transportés passera de 35.000 passagers actuellement à 50.000 passagers par jour.

Il a également ajouté que « l’Algérie ambitionne de réaliser une indépendance économique et technologique« ,  assurant que « l’Algérie possède les cadres et les compétences nécessaires pour relever ce défi et atteindre l’indépendance économique voulue ».

Sur le même site, M. Benabderrahmane a insisté sur la nécessité de protéger la ligne du tramway de Constantine contre les inondations notamment, qualifiant ce moyen de transport de « réalisation majeure qui permettra à la wilaya de désengorger le trafic routier’’.

M. Benabderrahmane était accompagné durant cette visite par les ministres de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, des Transports, Aissa Bekkai, de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, et de l’Industrie Pharmaceutique, Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed.

APS

Vers l’exportation du vaccin « CoronaVac » aux pays africains à l’horizon 2023

Vers l’exportation du vaccin « CoronaVac » aux pays africains à l’horizon 2023

CONSTANTINE – Le vaccin contre le Covid-19 dont la production a été lancée aujourd’hui par l’Algérie, sera exporté aux pays africains à l’horizon 2023, a indiqué mercredi à Constantine le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed.

Dans une allocution lors de la cérémonie de lancement de la production du vaccin, organisée à l’hôtel Marriott, dans le cadre de la visite de travail du Premier ministre, ministre des Finances à Constantine, le ministre a relevé que les capacités de production ambitieuses de l’unité de Constantine permettront à l’Algérie de satisfaire aux besoins d’exportation dans le cadre de l’initiative « Africa-Vac ».

Il a fait état, à cet égard, d’une production de 5,3 millions de doses du vaccin anti-Covid-19 en janvier prochain, à raison de 320.000 doses par jour.

Pour le ministre, « cette cadence de production permettra de répondre aux besoins nationaux exprimés, estimés à 65 millions de doses, pour passer ensuite de la satisfaction des besoins à l’exportation et la satisfaction des besoins des pays voisins ».

« Il est prévu que la capacité de production au cours de l’année 2022 atteigne un total de 96 millions de doses de vaccins et 8 millions de doses par mois à la faveur des capacités humaines et industrielles du groupe Saïdal », a ajouté le ministre précisant qu’une éventuelle application du système de travail par shift permettra la production de 200 millions de doses de vaccins par an à l’horizon 2023″.

M. Benbahmed a évoqué « la possibilité d’atteindre cette quantité de production sans avoir à recourir à la mobilisation d’autres unités de production ».

Le ministre a également rappelé que la production de ce vaccin « est intervenue en application des directives du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, après qu’un contrat de partenariat a été conclu en juillet dernier avec le pays ami, la Chine ».

Pour ce faire, le ministre a fait savoir que plusieurs employés de Saïdal avaient bénéficié d’une formation pratique et théorique en vue d’obtenir des qualifications techniques en matière de contrôle de qualité des vaccins.

Une commission intersectorielle a également été mise en place au ministère de l’Industrie pharmaceutique qui comprend, outre les cadres de la tutelle, des représentants du ministère des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger, de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’Institut Pasteur d’Algérie et de la Agence nationale des produits pharmaceutiques, a-t-il ajouté.

Il a expliqué que cette commission était en charge « de veiller à l’accompagnement du groupe Saïdal pour accélérer la concrétisation du projet de production du vaccin ».

APS

Industrie pharmaceutique: un secteur sur lequel l’Etat mise pour la relance économique

Industrie pharmaceutique: un secteur sur lequel l’Etat mise pour la relance économique

CONSTANTINE – Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a affirmé mercredi depuis Constantine que l’industrie pharmaceutique, faisait partie des principaux secteurs sur lequel l’Etat mise pour réaliser la relance économique et la diversification de l’économie nationale.

« La décision prise par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune portant création du ministère de l’Industrie pharmaceutique, comme étant l’un des principaux secteurs, est une décision sage dont la pertinence a été rapidement prouvée par la crise sanitaire provoquée par la pandémie Covid-19 », a indiqué le Premier ministre dans une allocution prononcée à l’hôtel Mariott, dans le cadre de sa visite à Constantine, en présence de nombre de ministres, des autorité de la wilaya, des élus locaux, de parlementaires, d’experts, de chercheurs et de représentants des partenaires socio-économiques.

Et d’ajouter que « les décisions du Président de la République sont basées sur une conception bien définie et une compréhension de la réalité en sus des défis relatifs à la concrétisation de la sécurité nationale dans son large concept, notamment en ce qui concerne la sécurité alimentaire, hydrique, sanitaire et énergétique », a-t-il souligné.

Mettant l’accent sur l’importance de l’industrie pharmaceutique, M. Benabderrahmane a fait savoir qu’elle faisait partie des industries manufacturières à haute valeur ajoutée en plus de la grande rentabilité caractérisant le marché du médicament qui relève des marchandises sur lesquelles la demande est inélastique (le prix n’est pas impacté par le changement de la demande, notamment pour les médicaments des maladies chroniques).

APS

Circuit africain ITF/CAT des U14: Badache en finale

Circuit africain ITF/CAT des U14: Badache en finale

LE CAIRE – La joueuse de tennis algérienne Maria Badache s’est qualifiée mercredi pour la finale du Circuit africain ITF/CAT des moins de 14 ans au Caire (Egypte), après sa victoire contre l’Egyptienne Gana Houssam Salah-Eddine, qui a abandonné au milieu du deuxième set.

L’Algérienne a difficilement remporté le premier set (7-5), avant de mener (3-1) au deuxième set, et c’est pile à ce moment que son adversaire, classée tête de série N.1, a dû abandonner pour cause de blessure.

En finale, Badache défiera la Tunisienne Chahed Tourkmani, qu’elle avait déjà battue il y a une semaine, dans un précédent tournoi du Circuit africain U14 en Tunisie.

Badache, sortie en demi-finales, avait remporté ce match de classement pour la troisième place (4-0, 4-2), terminant ainsi sur le podium de ce tournoi en Tunisie.

Sur sa lancée, l’Algérienne a très bien démarré au Caire, commençant par dominer au 1er tour l’Egyptienne Farida El Tawil (6-1, 6-1) avant d’enchaîner au deuxième tour avec la Marocaine Kenzi El Akili, tête de série N.3, sur le score de 6-2, 4-6 (10-8), puis l’Egyptienne Judy Tawila en quarts, sur le score de 6-1, 6-3.

APS

Accidents: 12 morts et 342 blessés en une semaine dans les zones urbaines

Accidents: 12 morts et 342 blessés en une semaine dans les zones urbaines

ALGER – Douze (12) personnes ont trouvé la mort et 342 autres ont été blessées dans 301 accidents de la circulation, enregistrés en une semaine dans les zones urbaines, a indiqué mercredi un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

« Les services de Sûreté nationale ont enregistré 301 accidents corporels survenus en zone urbaine durant la période allant du 21 au 27 septembre 2021, causant la mort de 12 personnes et 342 autres ont été blessées », précise le communiqué.

Comparativement aux statistiques de l’avant-dernière semaine, le bilan des accidents de la circulation, fait état d’une baisse du nombre d’accidents (-22) et des blessés (-35), contre une hausse du nombre de décès (+3), a indiqué la même source.

Les mêmes données indiquent que le facteur humain est la principale cause dans plus de 95% de ces accidents induits notamment, « par le non-respect du Code de la route, le non-respect de la distance de sécurité, l’excès de vitesse, la fatigue, le manque de vigilance au volant et d’autres facteurs liés à l’entretien du véhicule », précise le communiqué.

La DGSN a réitéré son appel aux usagers de la route au « respect du Code de la route et à la vigilance et la prudence lors de la conduite ».

La DGSN rappelle également que les numéros vert 15-48 et de secours (17) sont à la disposition des citoyens 24h/24h, a conclu le communiqué.

APS