Twitter a annoncé hier, la suspension de centaines de comptes qui seraient liés à des partisans d’un candidat à l’élection présidentielle aux Philippines, Ferdinand Marcos Junior. Twitter explique avoir examiné des comptes et mots-dièse identifiés dans un article publié mardi par le site d’information philippin Rappler. Plus de 300 comptes ont été supprimés «pour avoir enfreint la politique de notre plateforme en matière de manipulation et de spam», précise le réseau social dans un communiqué, repris par les agences.

Partagez......... شارك
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin