ORAN – Le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Salim Labatcha a souligné, dimanche à Oran, que les travailleurs ont beaucoup souffert de la crise engendrée par la propagation de la pandémie du Covid-19 depuis plus d’une année, affirmant que le retour à la vie normale est tributaire de la vaccination et l’acquisition d’une immunité collective.

M.Labatcha, qui a supervisé le lancement de la campagne de vaccination contre le covid-19 au profit des travailleurs de l’entreprise du port d’Oran et le groupe Sonatrach, a insisté sur la nécessité de se faire vacciner contre la Covid-19, soutenant que l’immunité collective est la seule porte de sortie de la crise sanitaire et ses effets sur le secteur économique.

Le secrétaire générale de l’UGTA a supervisé, dimanche, le lancement de campagnes de vaccination au niveau du port d’Oran et au centre de santé de Sonatrach à El-Barki, qui ont enregistré une affluence appréciable de la part des travailleurs et a insisté sur la nécessité de fournir le vaccin au niveau des sociétés pour éviter aux travailleurs les tracas du déplacement.

Le responsable de la centrale syndicale a indiqué que la campagne de vaccination des travailleurs des différentes entreprises économiques a été lancée au niveau des quatre coins du pays, faisant savoir que l’UGTA a signé un accord avec le ministère de la Santé pour la vaccination d’un plus grand nombre possible de travailleurs et leurs familles.

M.Labatcha a déclaré que « la sensibilisation revêt une grande importance, surtout que certaines voix, qui n’ont aucune connaissance, ni spécialité, tentent de semer le doute sur l’efficacité du vaccin », soulignant que le but de ces voix est de maintenir la récession économique engendrée par la crise sanitaire afin de ne pas permettre à l’Algérie de relancer son activité.

« l’Union générale des travailleurs Algériens oeuvrera à présenter un bilan sur les effets de la crise du covid-19 sur le secteur économique et les opérateurs économiques, notamment en ce qui concerne l’emploi », a-t-il ajouté, signalant que de nombreuses entreprises ont vécu une crise étouffante ayant nécessité l’intervention de l’Etat qui les a soutenues pour préserver les postes d’emploi.

APS