Le port d’Alger vient de recevoir le prix «Port Connectivity Award», décerné par la Chambre algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI), en collaboration avec la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), en marge du Salon Logistical. Pour Mohamed Larbi, P-dg du port lauréat, cette consécration constitue un aboutissement des efforts consentis par l’établissement qu’il dirige.
Relevant le développement au plan logistique, informationnel, technologique des infrastructures portuaires mondiales, il souligne que «le port d’Alger n’a pas le choix et doit se mettre à ce niveau afin de pouvoir dégager les meilleures prestations possibles pour ses partenaires et clients». Enchaînant, M. Larbi souligne que «les résultats préliminaires sont probants», avec un chiffre d’affaires qui soit «l’un des meilleurs pendant les cinq dernières années». Le deuxième prix, portant «meilleure croissance en connectivité», est attribué au port d’Annaba. Son premier responsable, Mohamed Kheireddine Boumendjel, indique que «nous sommes arrivés à plus de 26% d’augmentation du trafic global». Une prouesse qu’il explique par le volume important des exportations réalisé avec trois opérateurs économiques Lafarge, Gica et Biskria pour l’exportation du clinker.
En chiffres, explique-t-il, ces exportations s’élèvent à 1.2 tonne et nous envisageons atteindre 1.5 tonne d’ici à la fin de l’année en cours. Quant au 3e prix de «meilleur exportateur», il est revenu au port d’Arzew qui, selon son Dg Kaidari Bensalem, sollicité en marge de l’évènement, représente 56% des exportations hydrocarbures des ports algériens. Aussi, dit-il, le port a réussi en l’espace de quelques mois «un déchargement de plus de 1.4 million tonne». Brandissant une grande ambition, le même responsable annonce que le port d’Arzew ira vers d’autres créneaux d’exportation et d’importation hors hydrocarbures».
S’exprimant à cette occasion, le ministre des Transports, Aissa Bekkai, a, dans une brève intervention, rappelé l’importance des infrastructures et moyens de transport et de logistique dans la stabilité de l’économie mondiale et nationale, tout en soulignant les efforts visant à «redonner le rôle stratégique à ce secteur qui est considéré comme le nerf de l’activité commerciale et économique». Dans le même registre, M. Bekkai a affirmé que son département œuvre à développer le transport à travers tous ses modes, notamment via le groupe Serport, pour le développement des ports nationaux afin que ceux-ci répondent aux normes internationales.
Par ailleurs, le ministre fait part de la réception de nombreuses demandes pour l’investissement privé dans le secteur du transport de marchandise, lesquelles seront finalisées bientôt. Après validation, cet investissement «changera la réalité du transport dans l’économique du pays».

EL MOUDJAHID

Partagez......... شارك
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin