KAMPALA – Au moins trois personnes ont été tuées et 33 autres blessées dans un double « attentat-suicide » mené mardi par trois kamikazes dans le centre de la capitale ougandaise Kampala, a annoncé le porte-parole de la police Fred Enanga.

« Pour l’instant, nous parlons de trois corps de personnes décédées (et) de trois kamikazes qui se sont suicidés (…) Jusqu’à présent, 33 sont blessés et cinq sont grièvement blessés », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

« Les explosions ont eu lieu près du quartier général de la police pour l’une et, pour l’autre, près de l’entrée du Parlement, toutes deux dans le quartier des affaires », a-t-il ajouté, précisant que les blessés avaient été hospitalisés.

La détonation près du QG de la police a détruit des vitres, tandis que celle du Parlement a mis le feu à des véhicules garés tout près, selon lui.

« Nous avons déployé une équipe » dans le secteur, a déclaré, pour sa part, une porte-parole de la Croix-Rouge ougandaise, Irene Nakasiita.

Kampala a été visée en octobre par deux attentats, attribués par la police aux Forces démocratiques alliées (ADF).

Les ADF sont présentés par l’organisation terroriste auto-proclamée Etat islamique (EI/Daech) comme sa branche en Afrique centrale et en mars, les Etats-Unis les ont officiellement déclarées affiliés à l’EI.

L’explosion d’une bombe dans un restaurant de la capitale, le 23 octobre, a tué une jeune serveuse et un attentat suicide dans un bus près de Kampala, deux jours plus tard, a fait de nombreux blessés.

Les autorités ougandaises avaient indiqué qu’elles estimaient que les ADF préparaient une nouvelle attaque d’envergure.

APS