NIAMEY – Le président de la République du Niger, M. Mohamed Bazoum, a reçu samedi à Niamey une délégation de la Ligue des oulémas, prêcheurs et imams du Sahel (LOPIS), conduite par son président, le Tchadien Abakar Walar, ainsi que des représentants de l’Unité de fusion et de liaison (UFL).
L’audience, qui a eu lieu au siège de sa résidence, s’est déroulée en présence du secrétaire général de la Ligue, l’Algérien Lekhemissi Bezaz.

Au cours de l’audience, le président nigérien a salué les efforts de la Ligue et de l’UFL quant au travail accompli par les deux mécanismes pour endiguer le fléau de la radicalisation et de l’extrémisme religieux dans la région du Sahel.

De son côté, M. Bezaz a remercié le Niger pour l’accueil chaleureux réservé aux membres de la LOPIS, qui a organisé en collaboration avec l’UFL, la 13ème édition de son atelier régional, les 25 et 26 novembre en cours à Niamey, sur le thème: « Rôle de la femme dans la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme religieux ».
« Cette rencontre va nous encourager davantage à poursuivre nos efforts pour faire face aux dangers qui menacent la région du Sahel », a-t-il dit en s’adressant au président Bazoum.

Par ailleurs, le président de la LOPIS a remis au président du Niger un guide scientifique et des bonnes pratiques religieuses pour lutter contre le fanatisme et l’extrémisme.

Créée en 2013 à Alger, la LOPIS, qui a organisé en collaboration avec l’UFL, plusieurs ateliers visant à protéger les jeunes contre le radicalisme et l’extrémisme violent, compte des imams, prêcheurs et oulémas de 11 pays, en l’occurrence les huit pays membres permanents de l’UFL (Algérie, Burkina Faso, Libye, Mauritanie, Mali, Niger, Nigeria et Tchad), et de trois pays observateurs dans ladite Unité (Guinée, Sénégal et Côte d’Ivoire).