ALGER- La troisième édition du concours national sur les droits de l’enfant a été lancée, mercredi à Alger, sous le slogan « sois créatif », à l’occasion de la journée mondiale de l’enfance célébrée le 1er juin.
Le lancement de ce concours a eu lieu lors d’une rencontre sur l’intérêt suprême de l’enfant organisée sous la supervision de la ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji et de la Déléguée nationale pour la protection et la promotion de l’enfance, Meriem Cherfi, en présence de nombre de ministres et de représentants de différents instances et secteurs ainsi que de la société civile.

Selon les organisateurs, ce concours vise à renforcer la participation des enfants aux différents domaines d’expression dont l’écriture, le dessin et le chant. Les résultats seront dévoilés le 15 juillet prochain lors de la célébration de la journée nationale de l’enfance.

Intervenant à l’occasion, Mme. Cherfi a mis en avant l’intérêt « particulier » accordé par l’Etat à l’enfance, rappelant l’arsenal juridique mis en place à cet effet en vue de leur « garantir une vie décente et les protéger de toutes formes de violence, d’agression, d’exploitation et autres dangers ».
Toute personne qui viole les droits de l’enfant est punie par la loi, a-t-elle affirmé.

Mettant en exergue le dernier amendement de la Constitution qui « a renforcé les droits de l’enfant avec la consécration du principe de l’intérêt suprême de l’enfant », Mme Cherfi a qualifié la loi relative à la protection de l’enfant du 15 juillet 2015 d' »acquis qualitatif » qui s’ajoute à d’autres réalisés en la matière.

Elle a également fait état d’une stratégie nationale à l’horizon 2026, considéré comme une feuille de route fixant les priorités visant à améliorer le statut de l’enfant.

De son côté, Mme Mouloudji a affirmé que la protection et la promotion des droits de l’enfant est « une responsabilité continue et une mission qui s’inscrit dans le temps », indiquant que le secteur de la Culture et des Arts s’intéresse aussi au développement des capacités de l’enfant.

De surcroît, le département de Mme Mouloudji œuvre à « consolider les capacités d’innovation chez les petits et à élargir le champ de la pratique artistique correspondant à leurs spécificités et à leurs exigences ».

Des ateliers de théâtre, de chant artistique, d’enseignement de la musique, de dessin et d’écriture sont organisés par le ministère de la Culture, en plus des concours programmés pour découvrir les jeunes talents, puis les accompagner, a précisé Mme Mouloudji, rappelant, par la même, les instructions données pour la programmation de plusieurs événements littéraires et artistiques de manière régulière au profit des enfants ».
Intervenant à cette occasion, le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Algérie, Alejandro Alvarez s’est félicité des efforts de l’Algérie dans le domaine de l’enfance, saluant la promulgation, le 15 juillet 2015, de la loi relative à la protection de l’enfant. APS..