ALGER – Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni a donné des instructions aux directeurs centraux de son secteur à l’effet de prendre en charge toutes les préoccupations du Conseil national interprofessionnel de la filière maraichère.
M. Henni a reçu, jeudi dernier, les membres du Conseil national interprofessionnel de la filière maraichère avec lesquels il a passé en revue les acquis de cette filière qui a franchi de grands pas ces dernières années notamment l’autosuffisance en la matière, a indiqué un communiqué du ministère, ajoutant que le ministre a enjoint à ces cadres centraux de prendre en charge les préoccupations du Conseil.

Lire aussi: Agriculture: examen des préoccupations des professionnels de la filière maraichère

Plusieurs questions ont été abordées lors de cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre des réunions tenues avec les différents acteurs et partenaires du secteur, notamment « la flambée des prix des intrants agricoles et les pesticides ainsi que la disponibilité des semences et bien d’autres questions soulevées par les professionnels du secteur », a précisé le communiqué.

Par ailleurs, le ministre a donné des instructions, lors d’une séance de travail avec les membres du Conseil national interprofessionnel de la filière pomme de terre, à l’effet de prendre « les mesures nécessaires pour garantir la disponibilité des intrants, y compris les engrais et les semences, permettant ainsi aux producteurs d’entamer la saison semailles dans de bonnes conditions », a mis en avant le ministère de l’Agriculture dans son document, rappelant que le ministre a instruit également d' »accompagner les agriculteurs et les professionnels de la filière en terme d’approvisionnement des marchés nationaux ».
Dans ce sillage, M. Henni a appelé l’ensemble des acteurs de la filière pomme de terre à « s’organiser pour augmenter la production et la productivité, notamment en ce qui concerne les semences ou le produit destiné à la consommation, outre l’amélioration du régime de régulation de cette filière », a conclu le communiqué.