JM: le karaté algérien fait sensation à Oran

ORAN – Le karaté algérien a marqué de son empreinte la première journée de compétition des Jeux méditerranéens d’Oran, disputée dimanche, en remportant une moisson de cinq médailles (4 or et 1 argent), qui a propulsé l’Algérie à la 1ère place du classement provisoire des médailles.
Sylia Ouikene, Louiza Abbouriche, Chaima Midi et Oussama Ziyad se sont fortement distingués, en remportant le vermeil, dans des finales très disputées, face à des adversaires, difficile à manier.

Engagée dans la catégorie des 50kg, Ouikene s’est imposée assez facilement face à l’Egyptienne Reem Salama (5-0), sous les applaudissements d’un large public, venu soutenir et encourager leurs représentants.

Ce premier titre a boosté les autres finalistes algériens, à l’image de Louiza Abbouriche (-55 kg) qui a ajouté, la seconde médaille d’or, après avoir dominé l’Egyptienne Ahlam Youssef (4-1).

Comme dit l’adage « Jamais de deux sans trois ». La jeune Chaima Midi (61kg) a ajouté sa pierre à l’édifice en décrochant la troisième breloque en Or de la journée, en s’imposant devant la redoutable adversaire tunisienne, Wafa Mahdjoub, qui lui a résisté, avant de perdre (3 à 2).

La domination du karaté algérien a été confirmée par un 4e titre méditerranéen, gagné par Oussama Ziyad (-75 kg), au bout d’un combat âprement remporté devant l’Egyptien Abdelaziz Abdallah (5-4).

Le presque sans faute du karaté algérien, lors de cette 1re journée a été achevé par une médaille d’argent obtenue par Alaa Selmi (-60 kg), défait en finale (5-0), par le solide turc Eray Samdan.

La 1re journée des JM d’Oran, a également été marquée par la distinction des lutteurs gréco-romain algériens, comme à son habitude dans les grands événements. En effet, les athlètes Sid Azara Bachir (87 kg), Abdelkrim Ouakali (77 kg) et Ishak Ghaiou (67 kg), sont assurés d’ores et déjà des médailles d’argent.

Qualifiés pour les finales de leurs catégories respectives, les trois lutteurs sont bien partis pour décrocher les premières places du podium.

Azara (87kg), médaillé d’argent aux JM 2018 de Tarragone (Espagne) s’est qualifié aux dépens du Turc Ali Cengiz (4-0). Son coéquipier, Ouakali (77kg), champion d’Afrique en titre, a fait de même face au Croate Kamenjasevic (12-3), tandis qu’Ishak Ghaiou (67kg) a disposé de l’Egyptien Omar Abdelrahim, le favori de cette catégorie.

« Nous avons déjà assuré trois médailles d’argent, faisant déjà mieux que la précédente édition, mais nos objectifs ne devront pas s’arrêter en si bon chemin. », a indiqué à l’APS Messaoud Zeghdane, l’entraîneur national de la lutte gréco-romaine.

De leur côté, les boxeurs Jugurtha Ait-Bekka (69 kg) et Younes Nemouchi (75 kg) se sont qualifiés aux quarts de finale.

La 1re journée de compétition des JM-2022, a aussi été marquée par la victoire surprise de l’équipe de football U18 devant l’Espagne (1-0), dans son match inaugural du groupe A, grâce à Mehdi Push-Herrantz (14e).

En volley, la sélection masculine algérienne a raté son entrée en lice dans le tournoi, en s’inclinant au bout d’un match très disputé face à la Turquie 3-0 (22-25, 23-25, 23-25), de même que leurs compatriotes féminines qui ont essuyé une sévère défaite face aux turques (16-25, 4-25, 13-25).

En tennis de table, l’équipe algérienne composée de Sami Khrouf et Mehdi Bouloussa s’est qualifiée pour les quarts de finale en battant, lors de son dernier match la Libye (3-0), après sa défaite devant l’Egypte (1-3).

D’autres médailles pourront s’ajouter à la moisson algérienne, lors de la 2e journée, lundi, avec au programme des finales en karaté et en lutte gréco-romaine.

APS…

Aïd El-Adha 2022: lancement de la campagne de collecte des peaux des moutons sacrifiés

ALGER- Le ministère de l’Industrie supervisera le lancement de la campagne de collecte des peaux des moutons sacrifiées durant l’Aïd El-Adha de l’année 2022 afin de les mettre à la disposition des tanneries pour utilisation locale et exportation, indique dimanche un communiqué du ministère.
Dans le cadre des efforts de valorisation de la filière Cuir, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar a présidé, dimanche, une rencontre en prévision des préparatifs de cette campagne organisée cette année sous le slogan: « Richesse précieuse et exploitation idoine pour la diversification économique », précise le communiqué.

Ont assisté à cette réunion des acteurs et des intervenants dans cette opération, représentant le secteur de l’industrie et autres secteurs ministériels, les instances concernées, les associations professionnelles et la société civile à travers les wilayas du pays, note le communiqué.

Cette campagne vise à promouvoir les industries nationales du cuir, ancrer la culture de récupération dans la société pour bénéficier au maximum des produits bruts disponibles localement, préserver l’environnement et renforcer la chaîne de valeur de ce domaine notamment entre les producteurs des matières premières et les transformateurs industriels par la création de mécanismes de partenariat permanent et la réduction des importations des matières premières et partant soutenir la production nationale.

A cette occasion, M. Zeghdar a affirmé que la réussite de cette opération s’appuie principalement sur « la contribution de tous les secteurs et les instances concernées tant au niveau central que local, et ce à la faveur des précédentes expériences et des enseignements tirés des campagnes organisées au cours de ces dernières années ».

Le ministre a insisté sur « le rôle important des acteurs locaux dans la réussite de cette opération notamment les directeurs de l’industrie et de l’environnement, les services agricoles et les affaires religieuses dans le cadre de comités locaux sous l’autorité de mesdames et messieurs les walis », ajoute le communiqué.

M.Zeghdar a émis des instructions, dans ce cadre, à l’effet de s’assurer du bon déroulement de l’opération à savoir la sensibilisation des citoyens, l’organisation des abattages au niveau des quartiers, la définition des points de collectes des peaux de moutons, la mobilisation des moyens logistiques pour les transporter ainsi que des espaces de stockage dans les entreprises économiques publics et la coordination avec les entreprises d’hygiène.

A la fin, le ministre a insisté sur la nécessité de faire réussir cette opération nationale, mettant en avant son importance pour l’économie algérienne.

D’autres questions d’ordres technique et logistique ont été examinées avec les directeurs locaux de l’industrie lors de cette réunion, rappelle-t-on.

Pour le ministère, associer le citoyen « est essentiel » en vue de collecter une bonne quantité de peaux de moutons, estimant qu’il « est le noyau de cette opération ».

« La réussite de cette opération dépend principalement de la sensibilisation des citoyens au rôle important qu’ils puissent jouer en termes de promotion de l’économie du pays et de protection de l’environnement », poursuit le ministère.

A cet effet, des campagnes de sensibilisation seront lancées au niveau local visant à mettre en exergue l’importance de cette opération d’intérêt public.

Le ministère a rappelé également la collecte, depuis 2018, de près de 1 million de peaux et la récupération de 500 tonnes de laine.

APS…

JM: Mobilis a réussi le défi d’améliorer les prestations haut débit à Oran

ORAN – Le P-dg de l’opérateur « Mobilis Communications », Chawki Boukhazani, a affirmé dimanche à Oran, que son entreprise a passé avec succès le test de faire d’Oran la meilleure ville en Afrique du Nord en matière de prestations haut débit, à l’occasion des Jeux méditerranéens ouverts samedi.
Lors d’une rencontre avec la presse au cours de laquelle il a présenté la stratégie et les objectifs futurs de l’entreprise, Chawky Boukhazani a indiqué qu’Oran, qui accueille la 19e édition des JM, se classe désormais au premier rang dans la région en termes de services de réseau et de haut débit, grâce à la mobilisation de l’opérateur historique avec ses travailleurs, cadres et partenaires et à leur tête la société « Huawei Algérie ».

« Une journée après l’ouverture des JM où Mobilis est le sponsor d’or, nous nous sommes assurés que nous avons passé avec succès l’un des examens les plus difficiles, celui d’assurer la qualité du réseau en termes de couverture et de débit au moment du pic enregistré hier samedi, qui a vu un grand nombre d’utilisateurs, y compris des visiteurs et des invités, des athlètes et des citoyens », a-t-il déclaré.

« Nous avons réussi à assurer un service de qualité à travers le projet que Mobilis Oran a réuni avec son partenaire stratégique Huawei Algérie, comme un projet modèle qui a été achevé en une période ne dépassant pas 6 mois », a-t-il ajouté.

A ce propos, il a précisé que « la stratégie de Mobilis consiste principalement à fournir un réseau de qualité et de débit répondant aux aspirations du client, ce qui a été assuré à Oran grâce à la sortie cette année d’un nouveau bouquet de fréquences au profit des opérateurs de téléphonie mobile en Algérie (2.300 MHz), ce qui a permis l’utilisation des nouvelles technologies, ayant permis d’assurer un meilleur flux aux utilisateurs ».

« Mobilis a été le premier à profiter de cette nouvelle bande de fréquences et à investir afin d’acquérir les équipements nécessaires à celle-ci, car il a démontré son engagement à investir dans la technologie afin d’améliorer la qualité et le débit en Algérie », a souligné le P-dg de l’entreprise.

Ces technologies ont été utilisées dans le projet d’Oran, puisque pour la première fois en Algérie, la technologie « Massive Mimo » a été utilisée. Elle repose sur l’utilisation d’antennes équipées de 64 récepteurs et 64 émetteurs pour remplacer les anciennes antennes paraboliques qui comprenaient 4 antennes de réception et 4 autres d’émission.

« Cela a permis de garantir un débit très élevé et une amélioration significative des performances de trois à quatre fois », a-t-il affirmé, soulignant « nous avons pu passer à un débit qui semblait difficile à atteindre à Oran ».

Et d’ajouter, « les projets de communication sont une infrastructure qui restera un acquis pour la wilaya, même après la fin de la manifestation sportive méditerranéenne, sans négliger également les travaux pour relever le défi de l’entretien, de la supervision et du suivi ».

A ce propos, il a évoqué la mise en service à Oran d’un centre de supervision et de suivi du réseau et des flux afin de détecter les pannes et d’intervenir pour les réparer en un temps record, en plus de la mise en itinérance d’un véhicule mobile (VAN TOUR) à Oran pour constater le flux réel dans différentes artères et œuvrer à le rehausser et à l’améliorer ».

Dans un premier temps, ce projet, incarné par Mobilis, bénéficiera à 10 wilayas du pays, avant la fin de l’année en cours, dont Bechar et Relizane.

Le projet, dans lequel Oran était une wilaya pilote, sera généralisé aux différentes wilayas restantes du pays, dans d’autres étapes, selon le même responsable, qui a affirmé que l’Etat mobilisera tous les moyens humains et matériels pour le faire aboutir.

Pour sa part, le responsable du département Consulting de « Huawei Afrique du Nord », Liu Zhang a exprimé sa fierté d’avoir nouer ce partenariat avec Mobilis, qui a produit un projet très réussi à Oran, espérant sa généralisation à d’autres wilayas.

APS..

 

JM: coup d’envoi du 13e festival culturel local de la musique et de la chanson oranaise

ORAN- Le coup d’envoi de la 13e édition du festival culturel local de la musique et de la chanson oranaise a été donné, dimanche au Théâtre régional « Abdelkader Alloula » d’Oran, par la ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, en présence des autorités locales et de membres de la famille culturelle.
A l’ouverture, la ministre a souligné en substance que « cette édition du festival qui coïncide avec les Jeux méditerranéens revêt une dimension internationale », tout en insistant sur la promotion de la chanson oranaise « Tabaa El Wahrani », un genre musical propre à la région de l’Oranie qui puise ses sources dans le Melhoun.

A ce sujet, Soraya Mouloudji a mis l’accent sur la valorisation du patrimoine culturel national, ainsi que sur la prise en charge et la promotion de jeunes talents.

Pour sa part, la commissaire du festival, Khalida Benbali a affirmé que cette manifestation culturelle et artistique, créée dans le cadre de la préservation de la chanson oranaise et du genre musical oranais, gagne en maturité et s’affirme d’année en année.

Au passage, elle a valorisé le rôle de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA) dans l’accompagnement des chanteurs en herbe notamment.

La soirée d’ouverture a été marquée par la montée sur scène de jeunes chanteurs dont Maâti Hadj, Ali El Maaskri, élèves du défunt oranais Blaoui El Houari, de même que d’autres noms dont Houria Baba, Souad Bouali, Houari Benchenet et Saber Houari qui ont proposés un bouquet de chansons.

Maati Hadj a ouvert le bal avec un bouquet de chansons puisés du répertoire local en hommage à des chantres oranais à leur tête Ahmed Wahby et Blaoui Houari dont « Nebghik nebghik » et « Wahran Wahran », qui ont conquis le public nombreux ayant retenti en chœur des passages avec le chanteur.

Trois soirées musicales sont au programme de ce festival, qui se poursuivra jusqu’au 28 juin en cours et qui vise à faire connaître aux différents hôtes de la ville d’Oran cet art musical, a-t-on indiqué, soulignant que chaque soirée sera animée par six chanteurs sous la direction du maestro Kouider Berkane.

D’autres chanteurs donneront du rythme et de la voix aux soirées musicales de cette manifestation artistique, dont Sid-Ahmed Gottaï, Hezil Benaïcha et autres étoiles qui ont pris le relais pour promouvoir la chanson oranaise, comme Aïda Adda, Reffas Amar, Aya Baghdadi, ainsi que des troupes du genre « Bedoui » et « Meddahate » et autres locales.

Les soirées seront riches en créativité avec de nouvelles voix à la faveur de cette manifestation cette année exceptionnelle, tant attendue par les amoureux de la chanson oranaise qui seront sans doute nombreux à la suivre, selon les organisateurs.

APS..