«Charaâ el Mounafikine» ou «La rue des hypocrites», cette nouvelle production théâtrale signée Ahmed Rezak, a été présentée vendredi et samedi dernier au public algérois, au théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (TNA).
Il s’agit, en effet, de la nouvelle pièce produite par le théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi. Ecrit et mis en scène par Ahmed Rezzak, ce travail, tant attendu par les passionnés de théâtre, a été présenté au public vendredi et samedi au TNA.
«La rue des hypocrites» relate plusieurs petites histoires sur l’actualité de notre société. Ce travail met la lumière sur des fléaux sociaux nouveaux en Algérie. Une pléiade d’acteurs algériens prend part à cette pièce de théâtre, dont Hamid Achouri, Samira Sahraoui, Nesrine Belhadj, Yacine Zaydi, Kamel Zerara et autres. Avec un décor qui change selon chaque scène, les artistes entament le spectacle avec l’interprétation de la chanson «Edenya», du défunt Kamel Messaoudi. Il est à noter qu’Ahmed Rezzak est un auteur et metteur en scène de plusieurs pièces de théâtre qui ont connu un franc succès. Il aborde dans ses textes des problèmes de société comme c’est le cas dans «Torchaka», l’œuvre dramatique dans le genre comédie noire qui relate le combat d’un couple bien décidé à sauver son amour au milieu d’une société d’allumettes très conservatrice… Une histoire d’amour impossible entre deux allumettes. Il y a aussi la pièce de théâtre «Khatini», de l’emblématique prénom d’un personnage autour duquel l’intrigue se noue. Dans ce travail, Ahmed Rezzak a réussi à mettre en scène l’histoire récente du pays, celle de ces dix dernières années, jusqu’à ses pulsations toujours en cours. Né dans le Sud algérien en 1967, Ahmed Rezzak est dramaturge et metteur en scène à Alger. Auteur depuis les années 1990 d’une vingtaine de pièces, Ahmed Rezzak enchaîne les succès et les titres.

EL MOUDJAHID