Monoxyde de carbone: 95 décès depuis le début de l’année

Monoxyde de carbone: 95 décès depuis le début de l’année

ALGER – Quatre-vingt-quinze (95) personnes sont décédées par inhalation de monoxyde de carbone et plus de 2.000 autres ont été secourues d’une mort certaine depuis janvier 2021 par les éléments de la protection civile, qui a renouvelé mardi dans un communiqué son appel aux citoyens à la vigilance et au respect des consignes de sécurité.

La Protection civile a rappelé que le monoxyde de carbone était un « gaz dangereux, invisible et sans odeur » qui provoque des « intoxications parfois fatales, résultant d’une mauvaise utilisation des appareils de chauffage ou d’une absence d’aération dans les habitations, demeures et locaux ».

« La prévention reste un moyen très efficace pour réduire les risques liés à ce type d’accidents domestiques », a souligné la même source, invitant les citoyens à « respecter les consignes de sécurité nécessaires afin de préserver et protéger leurs vies ».

Enumérant ces consignes, la Protection civile a appelé notamment à ne pas bouchez les prises d’air dans les pièces, à ventiler le logement lors de l’utilisation des appareils de chauffage, à l’aérer au moins 10 minutes par jour et à ne pas utiliser de tels appareils dans des pièces dépourvues d’aération. Les a pareils de chauffage doivent faire aussi l’objet d’un entretien régulier par un professionnel.

La Protection civile a recommandé, en outre, de ne pas utiliser comme moyen de chauffage la « tabouna » ou des appareils de cuisson et de ne pas laisser un moteur de voiture en marche dans un garage fermé.

En cas d’intoxication au monoxyde de carbone, la Protection civile demande aux citoyens d’appeler le numéro d’urgence (14) et le numéro vert (1021), en précisant « l’adresse exacte et la nature de l’accident pour une prise en charge rapide et efficace ».

APS

Belmehdi installe le nouveau DG de l’ONPO dans ses nouvelles fonctions

Belmehdi installe le nouveau DG de l’ONPO dans ses nouvelles fonctions

ALGER- Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi a installé, lundi à Alger, M. Ahmed Slimani dans ses nouvelles fonctions de Directeur général (DG) de l’Office national du pèlerinage et de la Omra (ONPO).

Supervisant la cérémonie d’installation qui s’est déroulée au siège de l’ONPO à Kouba et en présence de cadres du ministère, M. Belmehdi a affirmé que  » le développement du travail de l’ONPO ne se fera pas sans la conjugaison des efforts de tout un  chacun », lit-on dans un communiqué de l’ONPO.

Le ministre du secteur a mis l’accent sur  » l’importance du travail en tant qu’une seule équipe, à même de garantir à l’établissement une entière cohérence avec la tutelle, ce qui est de nature à regrouper les expériences, à économiser du temps, en vue de concrétiser les objectifs avec des taux élevés, à dévoiler le savoir-faire et à permettre aux compétence d’innover, à l’effet de préserver les résultats concrétisés et poursuivre la consolidation de la promotion du niveau des prestations fournie aux pèlerins ».

Selon la même source, le ministre a ajouté que M. Slimani, le cadre qui « dispose de beaucoup d’expérience à même de diriger cet établissement vers la concrétisation de ses objectifs ».

M.Belmahdi a réitéré ses remerciements au président de la République,Abdelmadjid Tebboune, pour son approbation de la proposition de la nomination de M. Ahmed Slimani comme DG de l’ONPO ».

De son côté, le nouveau DG de l’ONPO, a fais part, à l’occasion, de sa gratitude et de sa fierté de jouir de la confiance du ministre et des autorités suprêmes du pays, en sa personne en vue de s’acquitter de cette noble mission qu' »il œuvrera à accomplir pleinement ».

M.Slimani a souligné  » son souci d’assurer un climat de cohérence et de symbiose totale, de concert avec les travailleurs de l’ONPO et en conformité avec le message et les engagements du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, issus du programme d’action du Gouvernement, ajoute-t-on dans le communiqué.

APS

5e édition du Concours International de récitation du Saint Coran à Dubaï : Sonia Belatel remporte la quatrième place

5e édition du Concours International de récitation du Saint Coran à Dubaï : Sonia Belatel remporte la quatrième place

ALGER- L’Algérienne Sonia Belatel a remporté la quatrième place au concours international de récitation du Saint Coran, à Dubaï (Emirats Arabes Unis), dans sa cinquième édition.

La récitante algérienne Belatel, originaire de la wilaya de Sétif, s’est classé quatrième dans la récitation du Saint Coran, selon les résultats annoncés, samedi soir, par le comité d’organisation du concours international de récitation du Saint Coran à Dubai (Dubai International Holy Qur’an Award) qui a vu la participation de 50 pays.

La récitante a déjà participé à la manifestation de la Semaine nationale de récitation du Saint Coran en Algérie dans sa 19e édition, et à cette époque, elle avait décroché la troisième place dans la catégorie des moins de 25 ans.

Elle avait également obtenu, au cours de la même année, la deuxième place dans la récitation du Saint Coran avec psalmodie et bonne performance au 12e Concours international hachémite (Jordanie) de récitation et de psalmodie du Saint Coran.

Il est à noter que les première places du Concours international du Saint Coran des Emirats arabes unis, qui a été lancé le 20 novembre, sont revenus respectivement à des candidats d’Egypte, des Etats unis et de Kenya.

APS

Batna: les premières neiges perturbent le trafic sur certains axes montagneux

Batna: les premières neiges perturbent le trafic sur certains axes montagneux

BATNA – Les premières neiges qui sont tombées, dans la nuit de vendredi à samedi, sur les hauteurs de la wilaya de Batna ont perturbé le trafic automobile sur certains axes montagneux, a indiqué samedi la cellule de communication de la Protection civile.
Il s’agit des hauteurs de Theniet Baali sur la route entre Ichemoul et Arris et de Theniet R’ssasse sur la RN 87 entre les villes de Batna et Theniet El Abed, a précisé la même source ajoutant que les éléments de l’unité secondaire de la Protection civile d’Arris sont intervenus sur ces deux axes pour assister des véhicules bloqués par la neige et le verglas.

Tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés pour intervenir en cas de besoin, a indiqué la même source qui a invité les citoyens, notamment les usagers des routes de ces régions, à la vigilance face aux risques de constitution de verglas.
Les premières neiges ont été accueillies avec joie et espoir par les habitants de la région après la récente période de sécheresse.

 

Krikou: lancement d’un guide de prise en charge sociale de la femme

Krikou: lancement d’un guide de prise en charge sociale de la femme

ALGER – La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaouter Krikou a fait état mercredi à Alger du lancement d’un guide de prise en charge sociale de la femme, lequel servira de guichet numérique unique des différentes dispositions sociales de prise en charge des préoccupations de la femme, notamment celles en situation difficile.

« Ce guide est un nouveau jalon qui vient s’ajouter aux mécanismes et mesures adoptées à cet effet par le secteur de la Solidarité nationale en coordination avec l’ensemble des secteurs concernés et les acteurs de la société civile », a précisé Mme Krikou qui présidait en compagnie du ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebiga, et en présence des membres du Gouvernement et des conseillers du président de la République, une rencontre organisée à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Cette rencontre qui a également vu la présence des représentants de plusieurs secteurs et d’instances nationales et des Moudjahidate, a été l’occasion pour la ministre de rappeler certaines mesures prises dans le cadre des opérations de prise en charge et d’insertion sociale des catégories vulnérables de la société telles les femmes et les filles qui se trouvent dans une situation difficile, et ce avec le concours des cellules et espaces d’écoute relevant du secteur.

Par ailleurs, Mme Krikou a souligné que la femme algérienne était « un exemple de résistance et de sacrifices » tout au long des phases historiques, notamment durant la période coloniale.

Dans ce sillage, Mme. Krikou a rappelé les politiques nationales adoptées en matière de protection et de promotion de la femme ainsi que les acquis réalisés, notamment la dernière révision constitutionnelle sous l’égide du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

La ministre a souligné également « le lien étroit entre la protection de la femme, la promotion de ses droits et son autonomisation économique », mettant en avant les mesures prises à cet égard pour lui permettre l’accès au marché du travail à travers les différents programmes d’appui dans le domaine de l’entrepreneuriat, pour qu’elle puisse apporter sa contribution à l’économie nationale.

Intervenant à cette occasion, M. Rebiga a souligné, de son côté, le rôle des femmes dans le processus d’édification de la nouvelle Algérie, rappelant leurs sacrifices pendant la Révolution de libération aux côtés de leurs frères d’armes.

Le ministre des Moudjahidine a insisté sur la souffrance de la femme algérienne durant l’occupation française, déclarant que « l’histoire de l’Algérie retiendra avec fierté la lutte de la femme « , contrairement à « celle du colonisateur entachée de massacres et de crimes à l’encontre de cette frange ».

Pour sa part, le coordonnateur résident des Nations unies en Algérie, Alejandro Alvarez a mis en exergue les efforts de l’Algérie en matière de promotion et d’accompagnement de la femme et de la famille auxquels s’ajoute un arsenal juridique mis en place à l’effet protéger la femme de toute sorte de violence, réitérant l’engagement de l’ONU à l’appui de ces efforts.

Tenue sous le slogan « La femme algérienne…une histoire, des acquis et des aspirations », la rencontre a vu la projection d’un documentaire retraçant le parcours de la femme algérienne de la révolution à l’édification. Le film braque la lumière sur les acquis réalisés et la contribution de la femme dans le cadre des aspirations de l’Algérie nouvelle.

Les organisateurs ont annoncé, à la fin, que le secteur avait reçu le premier prix en reconnaissance des efforts et initiatives consentis durant la crise pandémique (Covid-19).

APS

L’Algérie lutte « intelligemment » contre la migration clandestine et le crime organisé

L’Algérie lutte « intelligemment » contre la migration clandestine et le crime organisé

CONSTANTINE – L’Algérie lutte contre la migration clandestine et le crime organisé de manière « intelligente » en se basant sur les techniques d’anticipation et les d’expériences cumulées en matière de lutte contre le terrorisme, a indiqué à l’APS, Dr.Saliha Kebabi, présidente du séminaire national sur « la double relation entre l’immigration clandestine et le crime organisé », tenu mardi à l’université Mentouri Constantine-1.
Mettant en avant la dangerosité du triptyque terrorisme- crime organisé et migration clandestine, Dr. Kebabi a précisé que l’Algérie qui a réussi la lutte contre le terrorisme a donc amputé le triptyque et permis par ricochet une meilleure maîtrise de ces fléaux menaçant la sécurité nationale.

La dynamique des efforts déployés par l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme lui ont permis de mieux contrôler les fléaux de l’immigration clandestine et le crime organisé, a souligné la même spécialiste en sciences politiques et relation internationales qui a salué l’engagement indéfectible des services de sécurité et l’Armée nationale populaire pour sécuriser l’ensemble du territoire national.

Qualifiant l’Algérie de « pionnière » dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, le Dr. Kebabi, également membre du laboratoire des études et recherches sur le Maghreb et la Méditerranée, a indiqué que cela est le « fruit » de la politique nationale dont l’orientation a été puisé des expériences cumulées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.
La même spécialiste a, à ce titre, cité l’exemple de la stratégie adoptée par l’Algérie dans la gestion, l’accueil et la prise en charge des migrants africains et les déplacés syriens, et ce dans le respect des droits de l’Homme et des chartes internationales en dépit, a-t-elle ajouté, de la charge économique, sociale et sécuritaire que fait peser ce phénomène sur les pays d’accueil.

Aussi, et pour faire valoir les prouesses réalisées par l’Algérie en la matière, l’intervenante a indiqué que le phénomène de l’immigration clandestine qui a augmenté durant la pandémie Covid-19 dans les autres pays, a considérablement baissé en Algérie, et ce grâce aux décisions gouvernementales prises pour la fermeture de toutes les frontières et à la vigilance des forces de sécurité.

La même spécialiste qui a appelé à accompagner tous ces efforts par des textes réglementaires plus adaptées à travers la législation d’une loi interdisant l’immigration clandestine, a insisté sur l’implication de tous, notamment la société civile pour lutter contre ce phénomène qui se diversifie et s’élargit rapidement.

Elle a également insisté sur l’importance des médias dans la lutte contre cette menace source de tous les maux, et appelé ainsi à faire impliquer les experts en sociologie et en psychologie dans la lutte contre l’immigration clandestine et le crime organisé.

Ont pris à ce séminaire, organisé en visioconférence, des spécialistes et experts universitaires venus des quatre coins du pays, selon les organisateurs.