Sommet arabe: le Président Tebboune compte proposer une date alliant symbolique nationale et dimension arabe

Sommet arabe: le Président Tebboune compte proposer une date alliant symbolique nationale et dimension arabe

ALGER- Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a affirmé samedi que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune comptait proposer une date alliant « la symbolique nationale historique et la dimension arabe » pour la tenue du Sommet arabe à Alger, indique un communiqué du ministère.
Le chef de la diplomatie algérienne s’exprimait lors d’une audience accordée au siège du ministère à des ambassadeurs de pays arabes accrédités en Algérie, dans le cadre d’une rencontre de concertation entrant dans le cadre des rencontres périodiques avec le corps diplomatique.

« Contrairement aux contrevérités circulant sous le titre +report du Sommet+ au moment où la date de sa tenue n’a pas été fixée ni aucune décision prise la concernant, et conformément aux mesures en vigueur dans le cadre du système arabe, le président de la République compte proposer une date alliant la symbolique nationale historique et la dimension arabe, une date qui consacre les valeurs de la lutte commune et de la solidarité arabe », a précisé M. Lamamra.

« Cette date qui devrait être adoptée par le conseil des ministres arabes lors de sa session ordinaire prévue en mars prochain, avec l’initiative de l’Algérie et l’appui du secrétariat général de la Ligue arabe, permettra aussi de parachever le processus préparatoire dans la forme et dans le fond, découlant ainsi sur la réalisation des conclusions d’une politique confortant la crédibilité et l’efficacité de l’action arabe commune », a ajouté le ministre.

M.Lamamra a exprimé, à cette occasion, « l’engagement du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à poursuivre la concertation et la coordination avec ses frères, dirigeants des pays arabes et les responsables du Secrétariat général de la Ligue arabe, et ce, dans le cadre de la poursuite des contacts directs et périodiques avec nombre de ses homologues arabes ainsi que ceux de son envoyé personnel ».
« Les objectifs escomptés de ce processus, entamé par l’Algérie selon une approche participative, consistent essentiellement à parvenir à des formules consensuelles sur les principales questions qui seront soulevées lors du prochain sommet arabe, y compris la fixation d’une date propice pour sa tenue », a poursuivi le ministre.

La rencontre de M. Lamamra avec le corps diplomatique accrédité en Algérie a été une occasion pour « informer les ambassadeurs arabes sur les efforts consentis par l’Algérie pour le renforcement de l’action arabe commune en vue de la mise en place d’un système de sécurité arabe avec toutes ses dimensions », a-t-on ajouté de même source.

A l’entame de la rencontre, le ministre a évoqué « la situation arabe actuelle et l’ampleur des défis qui s’imposent aux sociétés arabes, notamment en ce qui concerne les questions liées à la pandémie du coronavirus et aux enjeux de développement socio-économique, voire aussi la solidarité et l’autonomie collective à même de garantir l’immunité de la nation arabe et la préservation de ses intérêts.

Il a été question également des démarches de l’Algérie visant à « assurer les principaux facteurs pour la réussite du prochain Sommet arabe en faisant de celui-ci une étape importante dans le processus de l’action arabe commune ».

La rencontre a été marquée par « un débat riche et un échange positif de vues, les participants ayant salué l’approche pratique et constructive adoptée par l’Algérie pour la préparation des conditions de la réussite de ce rendez-vous arabe important, ainsi que ses efforts inlassables pour unifier les rangs et créer un climat consacrant les valeurs de fraternité et d’unité et promouvant l’action arabe à des perspectives prometteuses ».
A l’issue de la rencontre, M. Lamamra a exprimé « son souhait de tenir périodiquement ce genre de rencontres aussi bien pour l’accompagnement des travaux préparatoires au Sommet arabe que dans le cadre de l’examen d’autres questions d’intérêt commun, en concrétisation de la tradition de concertation, de coordination et de la pratique diplomatique efficace de proximité en faveur des questions justes de la nation, en tête desquelles la cause palestinienne ».

Coupe d’Afrique des nations Cameroun-2021 : Le Président Tebboune : «soutien absolu» à la sélection nationale

Coupe d’Afrique des nations Cameroun-2021 : Le Président Tebboune : «soutien absolu» à la sélection nationale

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, dans un appel téléphonique avec le président de la Fédération algérienne de football (FAF), «son soutien absolu» à la sélection nationale de football après son match contre la Guinée équatoriale, disputé dimanche soir à Douala pour le compte de la 2e journée du groupe E de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN-2021) en cours au Cameroun. Le président de la FAF, AmaCharaf-Eddine, a déclaré à la télévision algérienne avoir reçu un appel téléphonique du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans lequel il a affirmé «son soutien absolu et ses encouragements au sélectionneur national et à tous les joueurs de l’équipe nationale». La sélection algérienne de football s’est inclinée sur le score d’un but à zéro contre son homologue de la Guinée équatoriale pour le compte de la 2e journée du groupe E. Les Verts devront rencontrer jeudi la Côte d’Ivoire pour le compte de la 3e et dernière journée de la phase de poules.
Ils sont appelés à réaliser une victoire pour pouvoir se qualifier au huitième de finale de la 33e édition de la CAN-2021 (9 janvier-6 février 2022).

Le Président Tebboune prend une décision historique : L’Etat achètera le blé plus cher auprès des agriculteurs

Le Président Tebboune prend une décision historique : L’Etat achètera le blé plus cher auprès des agriculteurs

Levée d’obstacles sur 679 projets d’investissements sur un total de 877 projets répartis sur 40 wilayas et assurant 39.242 emplois
Élimination des obstacles administratifs se dressant devant tout projet d’investissement
Des audiences itinérantes en vue d’éviter aux citoyens les déplacements dans les zones reculées et lointaines dans l’extrême Sud
Créer dans chaque wilaya un conseil exécutif en vue d’assurer une coordination entre les ministères et les autorités locales
La gestion locale doit reposer sur la recherche de solutions aux problèmes liés principalement à l’investissement
Augmenter le prix d’achat des blés tendre et dur auprès des agriculteurs afin de les encourager à doubler la production et réaliser la sécurité alimentaire
Ouvrir la voie aux investissements agricoles efficaces
Nouvelle expertise pour le projet de la route port Djendjen-El Eulma
Débat autour des propositions inhérentes aux modalités d’exercice du droit syndical
S’éloigner définitivement des pratiques politiciennes et du lien organique entre les syndicats et les partis
Revoir la fonction et les modalités de réalisation de la nouvelle ville de Boughezoul
Accélérer le rythme de parachèvement des travaux de réalisation des stades de Baraki et Douéra
Le président de la République, Chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, M. Abdelmadjid Tebboune a présidé, dimanche, une réunion du Conseil des ministres consacrée à l’examen du projet de loi portant découpage judiciaire et à des exposés relatifs à plusieurs secteurs, indique un communiqué du Conseil des ministres dont voici la traduction APS :
«Le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune, a présidé, ce dimanche 16 janvier 2022, une réunion du Conseil des ministres consacrée à l’examen du projet de loi portant découpage judiciaire et à des exposés relatifs aux secteurs de l’Intérieur, de l’Agriculture, des Travaux publics, du Travail, de l’Emploi, de la Sécurité sociale et de l’Habitat, en plus d’un exposé présenté par le Médiateur de la République devant le Conseil sur les projets d’investissement en suspens.
Après l’ouverture de la séance par le président de la République et la présentation, par le Premier ministre, ministres des Finances, d’un exposé sur l’action gouvernementale durant les deux dernières semaines, le Médiateur de la République a présenté un exposé sur la situation des projets d’investissement en suspens dans divers domaines, et ce, en application des instructions du président de la République lors du Conseil des ministres du 21 novembre 2021, en vue de suivre et de traiter les projets, sur le plan national, cas par cas.
Le Médiateur de la République a annoncé la levée d’obstacles sur 679 projets d’investissements sur un total de 877 projets en leur délivrant des autorisations d’exploitation et d’entrée en production. Ces projets sont répartis sur 40 wilayas et assurent 39.242 postes d’emploi.

A l’issue de cette présentation, le président de la République a donné les instructions suivantes :

Premièrement : concernant l’exposé de monsieur le Médiateur de la République :

L’exposé sur l’opération de recensement doit inclure avec précision et en toute transparence, à chaque réunion du Conseil des ministres, la localisation, la nature des projets, les types d’obstacles et le nombre des postes réellement créés, et ce, pour mettre en exergue l’efficacité de l’opération d’élimination des obstacles administratifs se dressant devant tout projet d’investissement.
Nécessité de distinguer lors de l’opération de recensement, entre les projets en suspens générateurs de richesse à valeur ajoutée, de postes d’emploi effectifs et les projets en suspens pour de simples raisons techniques.
Inclure dans l’exposé du médiateur de la République, la valeur financière en monnaie nationale et en devise, des projets d’investissement objet de déblocage.
Deuxièmement : concernant le projet de loi relatif au découpage judiciaire :

Tenir en ligne de compte la dimension géographique entre toutes les régions du pays, de façon à permettre de tenir des audiences itinérantes en vue d’éviter aux citoyens les déplacements notamment dans les zones reculées et lointaines dans l’extrême sud du pays.
Troisièmement : concernant la création de conseils exécutifs de wilayas :

Créer dans chaque wilaya un conseil exécutif en vue d’assurer une coordination de haut niveau entre les ministères et les autorités locales au service des intérêts du peuple. Le wali sera chargé de la coordination étant le premier responsable de la wilaya.
La gestion locale doit impérativement reposer sur la recherche de solutions aux problèmes quotidiens du citoyen liées principalement à l’investissement, et ce, dans le souci de créer des postes d’emploi et de la richesse.
Quatrièmement : campagne labour-semailles et la plantation d’arbres résistants :

Le Conseil des ministres a décidé d’augmenter le prix d’achat du blé tendre et dur auprès des agriculteurs afin de les encourager à doubler la production afin de réaliser la sécurité alimentaire:
Le Blé dur de 4500 Da à 6000 Da.
Le blé tendre de 3500 Da à 5000 Da.
L’orge de 2500 Da à 3400 Da.
L’avoine de 1800 Da à 3400 Da.
Ouvrir la voie aux investissements agricoles efficaces suivant les ressources et les capacités de notre pays.
Cinquièmement : concernant le projet de la route port Djendjen-El Eulma :

Le Président Tebboune a ordonné l’élaboration d’une nouvelle expertise pour le projet avant la prise de toute mesure et de présenter des statistiques réelles et précises.
Sixièmement : concernant les dispositions proposées sur les modalités d’exercice du droit syndical :

Entamer un large débat autour des propositions inhérentes aux modalités d’exercice du droit syndical, conformément à la teneur de la Constitution, des lois de la République et des lois internationales en vigueur, en prenant en considération que l’action syndicale est l’un des fondements de la démocratie, tel que stipulé dans la Constitution.
Insister sur le retour aux bases de l’action syndicale appliquées à l’international, à savoir la défense des droits des travailleurs et la promotion du climat de travail.
S’éloigner définitivement -dans le cadre de la loi- des pratiques politiciennes, et du lien organique entre les syndicats et les partis.
Septièmement : concernant la nouvelle ville de Boughezoul et les stades de football de Baraki et de Douéra :

Revoir la fonction et des modalités de réalisation de la nouvelle ville de Boughezoul, y compris l’association des investisseurs privés pour le parachèvement de ce projet avec une touche de développement civilisationnelle.
Accélérer le rythme de parachèvement des travaux de réalisation des stades de Baraki et Douéra.
Le Conseil des ministres a approuvé la réévaluation financière des deux stades.
Avant la levée de la séance, le Conseil a approuvé plusieurs décisions individuelles portant nomination à des fonctions supérieures de l’Etat.

L’engagement de l’Algérie à soutenir le efforts mondiaux face aux changements climatiques réitéré

L’engagement de l’Algérie à soutenir le efforts mondiaux face aux changements climatiques réitéré

ALGER – Le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Benattou Ziane, a réaffirmé vendredi l’engagement de l’Algérie à soutenir les efforts mondiaux visant à faire face aux changements climatiques, soulignant que la transition énergétique constituait un « axe stratégique » pour le gouvernement algérien.

Participant par visioconférence aux réunions de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), qui se tiennent jeudi et vendredi au niveau des ministres à Abu Dhabi (Emirats arabes unis), avant la 12e Assemblée générale de l’agence prévue également à distance les 15 et 16 janvier, M. Ziane a réaffirmé l’engagement de l’Algérie à soutenir les efforts mondiaux visant à faire face aux changements climatiques, soulignant que la transition énergétique constituait un « axe stratégique » pour le gouvernement algérien.

Dans une allocution prononcée lors d’une séance consacrée à « la transition énergétique en Afrique », le ministre a précisé que « la transition énergétique constitue aujourd’hui un axe stratégique pour le gouvernement algérien qui entend atteindre 30% d’énergies renouvelables à l’horizon 2030 au titre des engagements climatiques de l’Algérie dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat (2015) ».

« Nous avons fixé comme objectif de réduire de 7% les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 avec nos propres ressources et nous pourrons aller jusqu’à 22% de réduction avec une aide financière internationale », a-t-il dit.

Pour ce faire, un plan d’action couvrant les secteurs les plus énergivores tels que les transports, l’industrie et l’habitat a été mis en place pour aller progressivement vers des modes de production et de consommation plus durables et sortir de la dépendance aux hydrocarbures, tout en créant des emplois permanents et une valeur ajoutée, a fait savoir le ministre.

A cette fin, le gouvernement a élaboré un document de travail sur l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables, a-t-il ajouté.

Le document insiste sur l’efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment, le soutien à la fabrication locale des lampes à haute efficacité énergétique et des appareils électroménagers basse consommation et l’interdiction de l’importation des lampes et appareils électroménagers les plus énergivores, a expliqué M. Ziane.

Dans le secteur des transports, le document de travail met l’accent sur l’adoption du programme de conversion des moteurs thermiques au GPL et l’élaboration d’un cadre réglementaire et normatif pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Dans le secteur industriel, le document traite de l’accompagnement des projets d’investissement des unités industrielles pour l’amélioration de leur rendement énergétique.

En ce qui concerne le développement des énergies renouvelables, le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, a indiqué que l’Algérie avait lancé un projet  » de grande envergure » d’une capacité de 1.000 mégawatts destiné aux investisseurs locaux ou étrangers.

Il a précisé que ce volume est réparti sur plusieurs projets de stations solaires, dont le volume varie de 50 à 300 mégawatts, à travers plusieurs wilayas du pays.

A ce titre, M. Ziane a indiqué que l’occasion sera également donné aux investisseurs privés qui activent dans le domaine de l’industrie de l’énergie solaire, comme les photovoltaïques, les batteries, les transformateurs, et les inverteurs de puissance dont l’Algérie a lancé un projet de production locale.

« Ainsi, la série de fabrication de matériels de l’énergie solaire s’est complétée », ajoute le ministre qui relève que d’après l’étude, » l’effectif de la main d’oeuvre atteindra dans ce projet, 4.000 emplois directs et indirects ».

Dans un même contexte, le ministre a indiqué que le lancement de ces projets intervient parallèlement à l’élaboration du programme national de l’auto-consommation dans divers domaines, notamment en matière de développement de l’agriculture saharienne.

— L’Algérie dispose de tous les atouts logistiques pour obtenir un kilogramme d’hydrogène vert très compétitif—

Concernant le projet de développement du secteur de l’hydrogène vert en Algérie, M. Ziane a indiqué qu’il a été procédé au lancement d’études relatives à la détermination de potentialités de l’Algérie en cette énergie du futur et les domaines de son utilisation.

Pour le ministre,  » l’Algérie dispose de tous les atouts logistiques, tels que l’énergie renouvelable, le transports et le stockage, et ce, en vue d’obtenir un kilogramme d’hydrogène très compétitif, soit pour l’utilisation nationale ou l’exportation ».

Le ministre a affirmé, par ailleurs, que le Gouvernement a fixé dans le cadre de son plan d’action, une feuille de route de la relance économique qui englobe l’actualisation de plusieurs lois réglementaires, telles « le Code de l’investissement qui sera promulgué prochainement et le Code des marchés publics, à travers lequel, les procédures seront allégées pour les opérateurs économiques ».

Pour rappel, des personnalités de haut niveau et des organisations multipartites prennent part aux réunions de l’IRENA.

Plusieurs questions sont débattues, dont l’avenir de l’investissement dans le secteur de l’énergie, en sus de deux nouveaux rapports principaux pour l’IRENA sur la géographie politique de l’hydrogène et l’analyse du marché de l’énergie renouvelable en Afrique.

Lettre de remerciement du directeur général, au personnel du centre international de presse

Lettre de remerciement du directeur général, au personnel du centre international de presse

Apres le grand succès et la bonne appréciation qu’a connue le centre international de presse, dans le cadre de sa participation à l’organisation du « séminaire sur la modernisation du system de santé » les, 08 et 09 janvier 2022, au centre international de conférence, ainsi qu’au palais des nations.
Je tiens à vous exprimer, mes vifs remerciements et ma reconnaissance pour toutes les prestations de qualité que vous avez fourni , qui reflètent engagement de notre établissement , et le sens de responsabilité qui anime chacun de vous.
C’est avec une profonde joie que je vous fais part, de toute la gratitude des différents cadres officiels et étatiques et du plus haut niveau pour les effortsdéployés qui sont à l’origine de la réussite de cet évènement, ce qui nous incite et nous motives sans nul doute à réunir nos efforts à l’avenir, pour remettre à nouveau sur la bonne voie et soigner l’image de marque de notre établissement et attendre ainsi les objectifs traces.
Le directeur général . Raouf Maameri

Réouverture du Consulat général d’Algérie à Tripoli

Réouverture du Consulat général d’Algérie à Tripoli

TRIPOLI – Le Consulat général d’Algérie à Tripoli a rouvert ses portes dimanche, en présence de l’ambassadeur d’Algérie en Libye, Slimane Chenine, du Consul général Aïssa Romani et de représentants de la communauté nationale établie en Libye.
Cette étape importante s’inscrit dans le cadre de la concrétisation de l’engagement des autorités algériennes à prendre en charge au mieux la communauté nationale établie à l’étranger.

Elle s’inscrit également dans le cadre du renforcement des relations de coopération entre les deux pays et de la consolidation des liens fraternels et de la communication entre les deux peuples frères.

A cette occasion, les membres de la communauté ont salué cette démarche, approuvant cette décision, qui permet aux autorités de se rapprocher de ses membres et de répondre à leurs préoccupations.