L’engagement de l’Algérie à soutenir le efforts mondiaux face aux changements climatiques réitéré

L’engagement de l’Algérie à soutenir le efforts mondiaux face aux changements climatiques réitéré

ALGER – Le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Benattou Ziane, a réaffirmé vendredi l’engagement de l’Algérie à soutenir les efforts mondiaux visant à faire face aux changements climatiques, soulignant que la transition énergétique constituait un « axe stratégique » pour le gouvernement algérien.

Participant par visioconférence aux réunions de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), qui se tiennent jeudi et vendredi au niveau des ministres à Abu Dhabi (Emirats arabes unis), avant la 12e Assemblée générale de l’agence prévue également à distance les 15 et 16 janvier, M. Ziane a réaffirmé l’engagement de l’Algérie à soutenir les efforts mondiaux visant à faire face aux changements climatiques, soulignant que la transition énergétique constituait un « axe stratégique » pour le gouvernement algérien.

Dans une allocution prononcée lors d’une séance consacrée à « la transition énergétique en Afrique », le ministre a précisé que « la transition énergétique constitue aujourd’hui un axe stratégique pour le gouvernement algérien qui entend atteindre 30% d’énergies renouvelables à l’horizon 2030 au titre des engagements climatiques de l’Algérie dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat (2015) ».

« Nous avons fixé comme objectif de réduire de 7% les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 avec nos propres ressources et nous pourrons aller jusqu’à 22% de réduction avec une aide financière internationale », a-t-il dit.

Pour ce faire, un plan d’action couvrant les secteurs les plus énergivores tels que les transports, l’industrie et l’habitat a été mis en place pour aller progressivement vers des modes de production et de consommation plus durables et sortir de la dépendance aux hydrocarbures, tout en créant des emplois permanents et une valeur ajoutée, a fait savoir le ministre.

A cette fin, le gouvernement a élaboré un document de travail sur l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables, a-t-il ajouté.

Le document insiste sur l’efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment, le soutien à la fabrication locale des lampes à haute efficacité énergétique et des appareils électroménagers basse consommation et l’interdiction de l’importation des lampes et appareils électroménagers les plus énergivores, a expliqué M. Ziane.

Dans le secteur des transports, le document de travail met l’accent sur l’adoption du programme de conversion des moteurs thermiques au GPL et l’élaboration d’un cadre réglementaire et normatif pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Dans le secteur industriel, le document traite de l’accompagnement des projets d’investissement des unités industrielles pour l’amélioration de leur rendement énergétique.

En ce qui concerne le développement des énergies renouvelables, le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, a indiqué que l’Algérie avait lancé un projet  » de grande envergure » d’une capacité de 1.000 mégawatts destiné aux investisseurs locaux ou étrangers.

Il a précisé que ce volume est réparti sur plusieurs projets de stations solaires, dont le volume varie de 50 à 300 mégawatts, à travers plusieurs wilayas du pays.

A ce titre, M. Ziane a indiqué que l’occasion sera également donné aux investisseurs privés qui activent dans le domaine de l’industrie de l’énergie solaire, comme les photovoltaïques, les batteries, les transformateurs, et les inverteurs de puissance dont l’Algérie a lancé un projet de production locale.

« Ainsi, la série de fabrication de matériels de l’énergie solaire s’est complétée », ajoute le ministre qui relève que d’après l’étude, » l’effectif de la main d’oeuvre atteindra dans ce projet, 4.000 emplois directs et indirects ».

Dans un même contexte, le ministre a indiqué que le lancement de ces projets intervient parallèlement à l’élaboration du programme national de l’auto-consommation dans divers domaines, notamment en matière de développement de l’agriculture saharienne.

— L’Algérie dispose de tous les atouts logistiques pour obtenir un kilogramme d’hydrogène vert très compétitif—

Concernant le projet de développement du secteur de l’hydrogène vert en Algérie, M. Ziane a indiqué qu’il a été procédé au lancement d’études relatives à la détermination de potentialités de l’Algérie en cette énergie du futur et les domaines de son utilisation.

Pour le ministre,  » l’Algérie dispose de tous les atouts logistiques, tels que l’énergie renouvelable, le transports et le stockage, et ce, en vue d’obtenir un kilogramme d’hydrogène très compétitif, soit pour l’utilisation nationale ou l’exportation ».

Le ministre a affirmé, par ailleurs, que le Gouvernement a fixé dans le cadre de son plan d’action, une feuille de route de la relance économique qui englobe l’actualisation de plusieurs lois réglementaires, telles « le Code de l’investissement qui sera promulgué prochainement et le Code des marchés publics, à travers lequel, les procédures seront allégées pour les opérateurs économiques ».

Pour rappel, des personnalités de haut niveau et des organisations multipartites prennent part aux réunions de l’IRENA.

Plusieurs questions sont débattues, dont l’avenir de l’investissement dans le secteur de l’énergie, en sus de deux nouveaux rapports principaux pour l’IRENA sur la géographie politique de l’hydrogène et l’analyse du marché de l’énergie renouvelable en Afrique.

Communication : Bouslimani installe Rachid Bestam à la tête de TDA

Communication : Bouslimani installe Rachid Bestam à la tête de TDA

Le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, a installé, mardi, Rachid Bestam à la tête de l’Etablissement public de Télédiffusion d’Algérie (TDA), en remplacement de Fadhila Boumeridja, a indiqué un communiqué du ministère.

« Le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani a installé, mardi, Rachid Bestam à la tête de l’Etablissement public de Télédiffusion d’Algérie (TDA), en remplacement de Fadhila Boumeridja, et ce, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au siège du ministère en présence de ses cadres », a précisé la même source.
A cette occasion, M. Bouslimani a souligné que ce changement « entre dans le cadre de la consécration de la tradition de l’alternance aux postes de responsabilité au sein des établissements publics ». Après avoir salué les efforts déployés par l’ancienne directrice générale de TDA, le ministre a appelé les cadres de cet établissement public à « conjuguer leurs efforts pour améliorer le service public proposé ». A noter que M. Bestam était auparavant directeur général adjoint de TDA.
Espagne: près de cinq tonnes de haschich saisies et trois Marocains arrêtés

Espagne: près de cinq tonnes de haschich saisies et trois Marocains arrêtés

MADRID – Le service de surveillance douanière de l’Agence espagnole des impôts est intervenu dans les eaux à l’est du détroit de Gibraltar pour saisir un bateau semi-rigide qui transportait près de cinq tonnes de haschich et a procédé à l’arrestation de ses trois membres d’équipage, tous de nationalité marocaine, ont rapporté des médias locaux.

L’opération, menée avec des moyens aéronavals dans la nuit de mercredi dernier, a conduit à la plus grande saisie de haschich réalisée par la surveillance douanière sur un seul bateau semi-rigide, précise un communiqué de l’agence fiscale, cité par le site espagnol Diario Area.

Les enquêteurs attribuent à ce bateau le rôle de bateau-mère ou de fournisseur d’autres bateaux « pneumatiques », qui introduiraient la drogue sur le territoire espagnol.

L’opération avait commencé au moment où les moyens de contrôle aérien de l’Administration fiscale détectent, à l’est du détroit de Gibraltar, une embarcation semi-rigide de 12 mètres de long motorisée avec quatre moteurs hors-bord de 300 CV chacun et transportant une grande quantité de colis, du même type que ceux normalement utilisés pour le transport de stupéfiants.

Une opération aéronavale est aussitôt ordonnée et deux navires douaniers basés à la commune d’Algésiras (sud de l’Espagne) sont envoyés à la recherche de l’objectif, qui finissent par intercepter par surprise le navire semi-rigide au moment où il attendait de transférer la cargaison vers d’autres bateaux plus petits.

Après avoir vérifié la grande quantité de drogue que transportait le bateau et arrêté ses trois occupants, les responsables se dirigent vers la base d’Algésiras, où ils ont pesé 148 colis de haschich, d’un poids approximatif de 4.700 kg.

APS

Mali : un sommet extraordinaire de la Cédéao le 9 janvier à Accra

Mali : un sommet extraordinaire de la Cédéao le 9 janvier à Accra

ABUJA- La Communauté des Etats ouest-africains (CEDEAO) tiendra le 9 janvier courant à Accra, capitale du Ghana, un sommet extraordinaire sur le Mali, a annoncé dimanche la radio française internationale (RFI).

La CEDEAO « prend note d’un projet de chronogramme sur les élections transmis par la délégation malienne conduite par le ministre chargé des Affaires étrangères au président ghanéen » Nana Akufo Addo, selon RFI.

Le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop a expliqué à la télévision d’Etat qu’il avait présenté à Nana Akufo Addo une prolongation de cinq ans de la transition vue, selon lui, comme un « maximum ».

Le chef de la diplomatie malienne a par ailleurs invité le médiateur de la CEDEAO pour le Mali à se rendre à Bamako mercredi prochain.

Jeudi dernier, les participants aux « Assises nationales de la refondation », tenues à Bamako, présentées comme la phase finale des consultations préalables à des élections et à un retour des civils au pouvoir au Mali, ont proposé de prolonger l’actuelle transition de « six mois à cinq ans ».

Le Mali a été le théâtre de deux changements anticonstitutionnels en moins d’un an en août 2020 et mai 2021. Les militaires s’étaient engagés sous la pression de la CEDEAO, médiatrice, et d’une partie de la communauté internationale, à remettre le pouvoir aux civils après des élections présidentielle et législatives programmées en février 2022.

Mais les autorités ont finalement notifié à la CEDEAO être dans l’incapacité de respecter le calendrier convenu.

APS

Finances: accélérer la numérisation du secteur pour un meilleur service public

Finances: accélérer la numérisation du secteur pour un meilleur service public

ALGER – Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a plaidé dimanche pour l’accélération de la numérisation du secteur des Finances, notamment les administrations des impôts, des douanes et des domaines, pour améliorer le service public au profit des citoyens et des opérateurs économiques.

Dans un message de vœux adressé aux cadres et personnels du secteur des Finances, à l’occasion du nouvel an 2022, M. Benabderrahmane a indiqué qu’il attachait un intérêt particulier à l’accélération de la numérisation de tous les secteurs, notamment ceux des impôts, des douanes et des domaines, pour améliorer la qualité du service public dans le secteur des Finances au profit des citoyens et des opérateurs économiques.

Le Premier ministre a en outre insisté sur « la poursuite du processus de réforme budgétaire, la rationalisation des dépenses publiques, la transparence des finances publiques et la finalisation, dans les plus brefs délais, du système informatique de la gestion budgétaire ».

La réorganisation de l’administration centrale du ministère des Finances, parachevée récemment, permettra d’accompagner les programmes de réforme lancés en accord avec les exigences du développement socio-économique et des progrès dans le domaine des nouvelles technologiques numériques, a-t-il estimé, soulignant l’impératif de consolider les acquis réalisés dans tous les domaines, à l’instar de la finalisation de la réforme du système fiscal.

Dans ce cadre, le Premier ministre, ministre des Finances a rappelé que la réforme du régime fiscal vise à consolider la justice fiscale, à mettre en place des mécanismes et des outils d’incitation de l’investissement productif, à soutenir les entreprises économiques, à encourager la production nationale et, partant, contribuer à l’amélioration du climat de l’investissement et des affaires.

Evoquant la crise sanitaire, M. Benabderrahmane a appelé l’ensemble du personnel du secteur des Finances à la vigilance continue et au respect des règles sanitaires, en vue de protéger tout un chacun et hâter la sortie de cette pandémie.

M. Benabderrahmane a en outre exprimé sa profonde gratitude et sa haute estime pour les efforts déployés par les cadres et les employés du secteur, en vue de s’acquitter des missions qui leur sont confiés, en dépit des difficultés auxquelles ils sont confrontés.

Sur le plan professionnel, le Premier ministre, ministre des Finances a formé le souhait de voir « tous les efforts consentis et qui se poursuivent et la détermination constante couronnés de plein succès et les fruits escomptés aboutir, en vue de poursuivre la relance dans notre cher pays ».

APS