Covid-19 : près de 100.000 personnes vaccinées par la protection civile en 2021

Covid-19 : près de 100.000 personnes vaccinées par la protection civile en 2021

BECHAR- La Protection civile a vacciné en 2021 près de100 000 personnes contre la Covid-19 à travers le territoite national,rapporte le dernier numéro du mois de décembre de la revue d’information »El Himaya », publiee par la Direction générale de la protection civile(DGPC).
« Cette opération qui s’inscrit au titre de la participation de la DGPC a travers ses différentes directions locales au renforcement du dispositif national de vaccination des citoyens contre le coronavirus a été réalisée en étroite coordination avec les directions locales du secteur de lasante », indique la même revue de la DGPC.

La publication explique que cette opération d’envergure nationale a touché dans sa première phase lancée au mois de juillet 2021, les grandes agglomérations du pays ainsi que les différentes zones d’ombres grâce a la mobilisation notamment 120 médecins-officiers, trois (3) pharmaciens, vint neuf (29) agents paramédicaux ,vingt quatre (24) officiers charges de la sensibilisation.

Une importante quantité du vaccin anti-covid et de valises médicales ont été mis à la disposition des médecins-officiers pour la réussite de cette première phase de la campagne.

« L’unité nationale de Dar El Beida (Alger) a été la base logistique et de soutien d’où est parti les caravanes à destination des dix (10) sites choisis auparavant pour le début de cette première phase de vaccination des citoyens contre le virus » précise  la même revue.
Cette première phase qui s’est étalée sur 40 jours, a permis de vacciner 58.786 personnes.

La deuxième phase de la même campagne de vaccination contre le Covid.19, qui s’est déroulée du 04 au 17 septembre 2021, a touché 32 281 personnes réparties à travers 44 wilayas du pays, portant le nombre global de vaccinés  pour les deux phases à 98 067 personnes, ajoute la revue de la DGPC.

Coronavirus: 2211 nouveaux cas, 988 guérisons et 13 décès

Coronavirus: 2211 nouveaux cas, 988 guérisons et 13 décès

ALGER- Deux mille deux cent onze (2211) nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19), 988 guérisons et 13 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en Algérie, indique, samedi, le ministère de la Santé dans un communiqué.
Le total des cas confirmés s’élève ainsi à 234536, celui des décès à 6481 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 158616.

Par ailleurs, 43 patients sont actuellement en soins intensifs, ajoute la même source.

En outre, 7 wilayas n’ont recensé aucun cas durant les dernières 24 heures, 15 autres ont enregistré de 1 à 9 cas, tandis que 26 wilayas ont enregistré 10 cas et plus.

Le ministère de la Santé rappelle, par la même occasion, que la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et de distanciation physique, tout en insistant sur le respect du port du masque.

Bechar: Association culturelle « Saharienne », un outil de valorisation des artistes

Bechar: Association culturelle « Saharienne », un outil de valorisation des artistes

BECHAR – L’association culturelle « Saharienne », créée depuis une décennie, se présente comme un outil de valorisation des artistes et des arts dans la wilaya de Bechar et de contribution à la préservation du patrimoine culture de la région.
Durant l’année En 2021, au moins 200 artistes de tous les horizons, à savoir musiciens, artistes-peintres, clowns, comédiens de troupes théâtrales et poètes, ont pris part aux activités de l’association, dont sept (7) organisées en forme de caravanes culturelles à destination des zones et localités éloignées des grands centres urbains de la wilaya, a affirmé samedi à l’APS son président, Noureddine Rahou.

« Notre objectif est de faire connaitre périodiquement les jeunes talents artistiques dans les différents domaines de leurs activités et créations artistiques, à travers l’organisation à travers la wilaya de manifestations et expositions dédiées à leur travaux’’, a-t-il indiqué.
Ce qui a permis d’organiser une douzaine d’expositions de leur travaux en 2021, qui ont été bien accueillies par le public qui a acquis plusieurs pièces des créations de ces artistes, dont des tableaux en sable, de peinture ainsi que des pièces de décoration, de poterie et de tapisserie, a-t-il ajouté.

 » Ce genre de rencontres ont permis de nous faire connaitre et distribuer nos œuvres, produits et réalisations », signalent des jeunes artistes de la région.

Selon M. Rahou, « Saharienne » organise aussi depuis trois ans des manifestations et autres animations culturelles et artistiques pour enfants, notamment au niveau des zones d’ombres de la wilaya et ce avec le concours des autorités locales et de plusieurs établissements publics et privés.
Plus de 400 enfants ont pris part à ces manifestations marquées par plusieurs représentations théâtrales et d’animation de jeunes clowns, ainsi qu’à différentes autres activités, dont l’initiation au dessin et aux technologies de la communication et de l’information, a-t-il encore fait savoir.

Les membres de cette association ainsi que des artistes ont aussi pris part à des opérations de désinfection des hôpitaux de la région, dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la pandémie du coronavirus (Covid-19), de même qu’à la sensibilisation de la population à la vaccination contre ce virus, en étroite collaboration avec la direction locale du secteur de la Santé.

Pour cette année, sont projetées la troisième édition du festival local culturel « Allah Yajaal Men Khimatna Khyam », et la manifestation culturelle « Netfakrou Lahbab », avec la participation d’une centaine d’artistes et autres artisans locaux, si la situation sanitaire le permet, a annoncé le président de l’association « Saharienne ».

 

Mondial-2022 (barrages) Cameroun – Algérie : »Un choc entre deux équipes qui se connaissent »

Mondial-2022 (barrages) Cameroun – Algérie : »Un choc entre deux équipes qui se connaissent »

DOUALA (Cameroun)- Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Amara Charaf-Eddine s’est montré samedi confiant et serein, à l’issue du tirage au sort des barrages de la Coupe du monde 2022, qui a placé les Lions indomptables du Cameroun sur le chemin des Verts.
« On savait qu’on allait hériter d’un gros morceau. Le Cameroun n’est plus à présenter. C’est vrai que c’est un adversaire qui nous ne réussit pas, mais le football ne reconnaît pas les confrontations historiques. Ce sera une grosse double confrontations entre deux équipes qui se connaissent bien », a réagi le patron de la FAF, lors d’une zone mixte organisée avec la presse, à l’issue du tirage au sort effectué à l’hôtel Krystal Palace à Douala.

Ce tirage au sort du 3e et dernier tour des qualifications de la Coupe du monde 2022 au Qatar, s’est déroulé en marge de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2021 (reportée à 2022) qui se déroule au Cameroun (9 janvier – 6 février).
Outre le choc Cameroun- Algérie, le tirage au sort a donné lieu à d’autres belles affiches : Egypte – Sénégal, Ghana – Nigeria, RD Congo- Maroc, et Mali – Tunisie. Les deux manches sont programmées entre le 23 et 29 mars prochain.

 » Les deux sélections partiront à chances égales. L’équipe nationale a encore tout pour se qualifier à la prochaine Coupe du monde. En dépit de notre élimination au premier tour de la CAN-2021, la sélection reste aussi forte, et reste plus que jamais déterminée à figurer parmi les cinq qualifiées du continent », a-t-il ajouté.

Appelé à évoquer les autres rencontres de ces barrages, Amar Charaf-Eddine a estimé qu’elles seront ouvertes et équilibrées.

 » Les équipes se valent. Ce sont les dix meilleures équipes en Afrique.
Nous allons assister à des empoignades de très haut niveau. L’ensemble des cinq affiches seront âprement disputées. Chaque équipe va chercher à valider son billet pour le Mondial. Celui qui jouera la seconde manche à domicile ne sera pas forcément avantagé, il faudra bien négocier les deux matchs « .

 

 » Tout faire pour se relever dès mars »

 

Eliminée sans gloire dès le premier tour de cette CAN-2021, l’Algérie, tenante du titre, va désormais s’attaquer à l’objectif du Mondial 2022.

Pour le premier responsable de la FAF, il va falloir vite tourner la page, et se  » se relever dès le mois de mars », un mois qui s’annonce décisif pour les Verts.

 » L’échec essuyé durant ce tournoi continental, ne veut nullement dire qu’on ne se relèvera pas. Nous allons tenter de réagir dès ces deux matchs des barrages. Seulement, il y a des choses à revoir ».
Et d’enchaîner :  » Nous allons revenir au Cameroun pour prendre notre revanche sur nous-mêmes, essayer de se relever au Cameroun après avoir chuté ici dans ce pays ».

Enfin, Amara Charaf-Eddine a révélé les contours du discours qu’il a adressé aux joueurs, à l’issue d’une campagne africaine calamiteuse.

 » Mon discours était assez clair et direct : je leur ai demandé d’oublier cette désillusion et de tout faire pour réagir dès le mois de mars. Pour moi, il s’agit d’un accident de parcours qui peut survenir à n’importe quelle nation. Nous avons mal entamé le tournoi. Le premier face à la Sierra-Leone (0-0) s’est joué dans des conditions assez difficiles. Lors du deuxième match devant la Guinée équatoriale (défaite 1-0), nous étions sous pression, idem pour la dernière rencontre face à la Côte d’Ivoire (défaite 3-1). Nous allons revenir forts, c’est une certitude « , a-t-il conclu.
Pour rappel, l’Algérie jouera le match aller en déplacement, avant de recevoir lors de la seconde manche, au stade Mustapha-Tchaker de Blida.

Sahara occidental : l’Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l’ONU

Sahara occidental : l’Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l’ONU

MADRID – Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a réitéré vendredi à Staffan de Mistura, « la nécessité de trouver une solution politique pour le conflit au Sahara occidental, dans le cadre de l’ONU », soulignant qu' »il s’agit d’un impératif de résoudre ce conflit oublié ».
« M. Albares a réitéré à De Mistura, nouvel envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara occidental, la nécessité de trouver une solution politique et mutuellement acceptable pour les parties (au conflit), dans le cadre de l’ONU », a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, cité par l’agence Europa Press.

La même source a affirmé que « le ministre a soutenu qu’il s’agit d’un impératif moral de résoudre ce conflit (…) oublié ».

Le chef de la diplomatie espagnole a, en outre, « réitéré le soutien de l’Espagne pour les bons offices de De Mistura pour amener les parties à s’asseoir et négocier un accord, ce que ses prédécesseurs n’ont pas obtenu », a ajouté la même source.

L’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, dont la principale mission est de relancer le processus politique au Sahara occidental, a achevé, mercredi, sa première visite dans la région, sur fond de réaffirmation du Front Polisario de sa position en faveur d’une solution politique basée sur un référendum d’autodétermination.

Le membre du Secrétariat national du Front Polisario chargé de l’Europe et de l’Union européenne, Oubi Bouchraya Bachir avait indiqué que la réussite de la mission de De Mistura était tributaire de l’adoption d’une approche pacifique pour le règlement du conflit, conformément au plan de paix ONU-OUA.