ALGER – Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a affirmé, mardi à Alger, la détermination de l’Algérie et de la Russie à renforcer leur coopération à travers la signature « d’un nouveau document » qui servira de base aux relations bilatérales.
« L’Algérie et la Russie sont liées par des relations sincères et amicales », a déclaré M. Lavrov à la presse à l’issue de l’audience que lui a accordée le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, au siège de la Présidence de la République, ajoutant que les deux pays célèbreront ensemble le 60ème anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques coïncidant avec le 60ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie.

La Déclaration de Coopération stratégique, signée entre les deux pays en 2001, constitue « le fondement des relations bilatérales et nous avons réaffirmé, aujourd’hui, l’importance de l’action commune pour renforcer la coopération bilatérale à la faveur de la signature d’un nouveau document qui servira de base à ces relations », a-t-il rappelé.

« Dans le souci de développer les relations au volet politique et pour renforcer la coopération commerciale, économique, militaire, artistique, culturelle et humanitaire, nous avons transmis au Président Tebboune l’invitation de son homologue russe, Vladimir Poutine, pour effectuer une visite à Moscou ».
Après avoir exprimé la « satisfaction » de son pays quant au développement des relations bilatérales, le ministre russe des Affaires étrangères a indiqué que « le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a atteint 3 milliards USD l’année dernière », de même qu’il existe « des opportunités pour parvenir à de plus larges perspectives ».

Le chef de la diplomatie russe a mis en avant « l’intérêt que portent les entreprises russes au développement de leurs relations avec les partenaires algériens dans plusieurs domaines dont l’énergie, les mines, l’exploration et l’industrie pharmaceutique », ajoutant que toutes ces questions « seront débattues lors de la prochaine réunion de la commission intergouvernementale de coopération commerciale, économique, technique et scientifique prévue très prochainement à Alger ».

« La coopération dans le domaine militaire et technique » a également été évoquée, a indiqué M. Lavrov, ajoutant que son pays se félicitait de la confiance mutuelle entre les deux Etats dans le développement de cette coopération.

Il a été également question des « étapes à venir en termes de coopération humanitaire, culturelle et éducative », soulignant la volonté de la Russie d »‘accorder davantage de bourses d’études aux Algériens au sein des universités russes ».

La rencontre a permis, par ailleurs, de débattre des « derniers développements sur la scène internationale et de l’importance d’une coordination commune dans les fora internationaux, notamment au niveau de l’ONU et dans le cadre du Forum des pays exportateurs de gaz et de l’OPEP + », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le MAE russe a affirmé avoir informé la partie algérienne des derniers développements de la situation en Ukraine.

« Nous considérons hautement la position algérienne sage et objective vis-à-vis des développements en Ukraine », a-t-il déclaré, rappelant que « l’Algérie est membre du Groupe de contact arabe sur la crise en Ukraine, lequel s’est récemment rendu en Russie et qui a, aussi, rencontré la partie ukrainienne », qualifiant la position arabe unifiée de « sage et objective ».
Interrogé sur la situation au Mali, M. Lavrov a relevé la nécessité de déployer des efforts pour aider les parties à engager un dialogue politique à la lumière de l’Accord de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger, estimant qu' »il est inutile d’annoncer plus de sanctions contre les dirigeants actuels au Mali ».

Concernant une éventuelle hausse des exportations de gaz, le responsable russe a affirmé que son pays « est en faveur d’une position unifiée dans le cadre du Forum des pays exportateurs de gaz pour honorer les accords précédents. Il en sera de même pour ceux à venir ».

En réponse aux déclarations attribuées au chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE), Josep Borrell concernant un éventuel transfert des actifs russes gelés aux autorités ukrainiennes, M. Lavrov a affirmé: « notre position est connue. Nous sommes habitués à de telles opérations (gel d’actifs) comme ce fut le cas en Afghanistan. Cependant, ces fonds n’ont pas servi à reconstruire l’Afghanistan détruit par les attaques de l’OTAN, ces vingt dernières années. Ces fonds ont été détournés à d’autres fins ».

Enfin, M. Lavrov a tenu à souligner que la Russie « ne ménagera aucun effort pour empêcher l’établissement d’un monde unipolaire qui violerait les principes fondamentaux sur lesquels a été édifiée l’Organisation des Nations unies ».

 

Partagez......... شارك
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin