OTAN :Le général américain Christopher Cavoli nouveau chef militaire

OTAN :Le général américain Christopher Cavoli nouveau chef militaire

Le général de l’armée américaine, Christopher Cavoli, a été nommé Commandant suprême des forces alliées en Europe, a annoncé mardi dernier l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Sa nomination a été approuvée par le Conseil de l’Atlantique Nord et il succédera au général Tod D. Wolters lors d’une cérémonie de passation de commandement prévue cet été au Grand Quartier général des puissances alliées en Europe, le SHAPE, près de Mons (Belgique), a précisé l’OTAN. El moudjahid..

 

Barkindo appelle les pays de l’Opep+ à renforcer leur coopération pour la « stabilité » du marché

Barkindo appelle les pays de l’Opep+ à renforcer leur coopération pour la « stabilité » du marché

ALGER – Le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), Mohammad Sanusi Barkindo, a appelé mercredi les pays de l’organisation et leurs alliées à renforcer la coopération, dans l’intérêt de la « stabilité » du marché pétrolier.
M.Barkindo s’exprimait lors de la 62ème réunion du Comité technique conjoint (JTC) de l’Opep+, tenue par visioconférence afin d’examiner les conditions du marché mondial du pétrole, a indiqué un communiqué publié sur le site-web de l’Opep.

Dans son allocution, M. Barkindo a évoqué les « incertitudes » actuelles liées aux développements géopolitiques et les conséquences possibles pour le marché pétrolier.

A cet effet, il a encouragé les pays signataires de la Déclaration de coopération (DoC) à continuer de coopérer à travers ce « cadre historique », et ce, « dans l’intérêt de la stabilité du marché pétrolier et de la croissance économique », a précisé le communiqué.

« Il est vital que nous ayons des marchés de l’énergie stables, tant pour les producteurs que pour les consommateurs, comme cela a été le cas pendant la pandémie. A cet égard, nous exhortons les dirigeants mondiaux à continuer de soutenir le type de multilatéralisme présenté dans la Déclaration de coopération, afin d’assurer un flux d’énergie sans entrave, stable et sûr vers le monde entier », a-t-il souligné.

La 62ème réunion du JTC intervient à la veille de la 40ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC) et de la 28ème réunion ministérielle Opep et non-Opep (Opep+) prévues ce jeudi 5 mai. APS…

Remboursement des dettes des entreprises en difficulté : Validation de 120 dossiers supplémentaires

Remboursement des dettes des entreprises en difficulté : Validation de 120 dossiers supplémentaires

L’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE) a validé 120 dossiers supplémentaires pour le remboursement des dettes des entreprises en difficulté, a indiqué hier un communiqué du ministère délégué chargé de la Micro-entreprise. En application des axes de la nouvelle stratégie mise en place pour la relance du dispositif de l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat et la prise en charge des micro-entreprises en difficulté, à travers le remboursement de leurs dettes ou la relance de leurs activités, selon le cas, la 9e séance de travail (de 2022) a été tenue au siège de l’ANADE par la commission de garantie, composée de représentants du Fonds de caution mutuelle de garantie risques/crédits jeunes prometteurs et de l’ANADE et chargée de l’examen de ces dossiers, a précisé la même source.
Lors de cette séance, il a été procédé à l’examen de 586 dossiers, présentés par les représentants des banques des wilayas de Tizi Ouzou, Saïda, Annaba et Bordj Bou Arréridj, débouchant sur la validation de 120 dossiers pour le remboursement de plus de 193 millions de dinars.
La séance a été marquée par le report, pour réexamen, du traitement de 460 dossiers relatifs à des micro-entreprises en activité qui seront accompagnées par l’ANADE à travers le rééchelonnement de leurs dettes à la faveur de plans de charges pour la relance de leurs activités dans le cadre des conventions signées avec différents secteurs, selon le communiqué. La même source a également fait état de la régularisation de trois (3) dossiers à travers le paiement des créances (plus de 6 millions de dinars) auprès des banques et du rejet de trois (3) dossiers ne remplissant pas les conditions requises..   El moudjahid..

La mercuriale s’emballe : Prix et… mépris

La mercuriale s’emballe : Prix et… mépris

Une tournée hier au marché de Réghaia qui était fermé a donné lieu à une hausse des prix incroyable ; les vendeurs en dehors de l’enceinte ont profité de l’aubaine : ainsi la pomme de terre a atteint 140 DA, au grand dam des clients qui n’avaient pas d’autre choix pour remplir le couffin en ce lendemain de l’Aid.
Nous avons approché certains clients comme Aâmi Saïd qui déplore que ces vendeurs augmentent les prix à leur guise, notamment en cette période de partage et de solidarité. «Je crois qu’il faut des mesures draconiennes pour lutter contre ce fléau qui nous fait mal». Des citoyens effrayés par les prix exorbitants repartent les mains vides car n’acceptant pas cette flambée soudaine.
Membre d’une association caritative, Hamid Bentabet estime qu’il faut sensibiliser les citoyens à ne pas acheter de façon hasardeuse car cela encourage la spéculation. Plus loin, les vendeurs de poulet rôti ont aussi profité de l’occasion pour vendent la pièce à 1100 DA. C’est de la folie, malgré tout, le restaurant est plein de monde. «Je saisis cette occasion pour dire que c’est injuste, les services concernés du commerce doivent mettre fin à cette situation intenable pour le consommateur et qui revient à chaque fois», déplore Ali.
De telles pratiques sont contraires aux préceptes de notre religion et portent lourdement atteinte au pouvoir d’achat des citoyens aux faibles revenus mais aussi à l’économie nationale. El mopuidjahid..

Institut de prospective économique du monde méditerranéen : Energie et profondeur africaine, Les deux atouts de l’Algérie

Institut de prospective économique du monde méditerranéen : Energie et profondeur africaine, Les deux atouts de l’Algérie

«Dans les négociations avec les Européens, l’Algérie pourrait en effet proposer d’aller plus loin que le troc de court terme, gaz contre blé», affirme Jean-Louis Guigou, fondateur de l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen.

Il explique, dans une contribution pour le compte de Visions d’Afrique, dont une copie nous a été envoyée, que «l’Algérie détient deux atouts majeurs qu’elle pourrait valoriser à moyen terme : d’une part, elle peut devenir la «pile électrique» de l’Europe, et d’autre part, ouvrir en profondeur le continent africain aux productions européennes, grâce au projet de la Transsaharienne qui reliera les ports méditerranéens au Sahel et à l’Afrique profonde pour déboucher au port de Lagos, au Nigeria». Aux yeux de M. Guigou, «pour dépasser les traumatismes de l’histoire entre l’Algérie et la France, il ne peut y avoir qu’un projet historique grandiose.
Pourquoi ne pas imaginer mettre en place cette Communauté Euro-Méditerranéenne de l’énergie?» D’autant plus, rappelle-t-il, que cette idée a déjà été évoquée dans une communication conjointe de la Commission européenne avec la Haute représentante de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité il y a onze ans. En 2022, explique le fondateur de l’IPEMED, «si l’Europe le proposait, pourquoi ne pas créer une Communauté Méditerranéenne de l’Énergie faisant de l’Algérie, avec son riche potentiel d’énergies fossiles et renouvelables, et surtout compte tenu de sa position géographique, le nœud d’un réseau de gazoducs entre l’Égypte, le Nigeria, le Sénégal et la Mauritanie et l’Europe à travers l’Italie et l’Espagne ?».
Plus loin, M. Guigou, souligne qu’ «il serait d’autant plus pertinent qu’en matière de logistique et de transport, l’Algérie travaille discrètement depuis des années avec cinq autres pays africains à l’un des plus grands projets d’aménagement du territoire au monde : un corridor, une véritable dorsale associant autoroutes, gazoducs, internet et chemins de fer, reliant les ports méditerranéens (Algérie-Tunisie) au port de Lagos?»
Par ailleurs, Guigou indique que «l’Algérie et la France, en initiant un triple accord sur l’énergie, les productions agricoles et la valorisation de la Transsaharienne pourraient, comme l’ont fait les Allemands et les Français avec la CECA, mettre en œuvre un projet mobilisateur pour les autres pays européens et sud-méditerranéens.
Un projet capable de réduire les tensions de l’Histoire en offrant des perspectives de développement sur le long terme, et valorisant la proximité, la complémentarité et la solidarité face aux enjeux qui nous menacent tous». En effet, nombre d’experts ont relevé, unanimes, que la crise russo-ukrainienne, et son corollaire sur l’Europe notamment, peut «servir» l’Algérie, en particulier dans le domaine gazier.
Pour sa relance post-pandémie, l’Algérie devra se montrer compétitive. Et les arguments à faire valoir ne manquent pas. ELmoudjahid..