Le parcours de Sidi Abdeldjebbar Tidjani au centre du 15e colloque de la Tariqa Tidjania

Le parcours de Sidi Abdeldjebbar Tidjani au centre du 15e colloque de la Tariqa Tidjania

LAGHOUAT – Le parcours pédagogique, scientifique et militant de cheikh Sidi Abdeldjebbar Tidjani constitue le thème du 15ème colloque international de la Tariqa (confrérie) Tidjania, qui s’ouvrira jeudi au siège du califat général de la confrérie à Ain Madhi (Laghouat), ont indiqué les organisateurs.
Placée sous le thème  »Sidi Abdeldjebbar Tidjani, vaillant moudjahid et sage éducateur », la rencontre, qui regroupera de  nombreux chouyoukh, adeptes de la confrérie et invités, nationaux et étrangers, sera amorcée par la  »Khitma » (lecture intégrale du Saint Coran), suivie d’une conférence académique qu’animera, à la mosquée de la zaouïa, un aréopage de chercheurs et d’enseignants d’universités algériennes, arabes et africaines.

Le programme du colloque prévoit également, dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de l’Indépendance, des festivités culturelles, dont une exposition mettant en exergue les parcours d’érudits et ouléma de la Tariqa Tidjania durant la période coloniale, en sus de l’animation d’une soirée poétique, a indiqué à l’APS le fils du Calife général de la Tariqa Tidjania, Amar Tidjani.

Initié sous le patronage du ministère des Moudjahidine et Ayant-droits, avec le concours du laboratoire des études africaines de l’Université Alger-3, le colloque sera également mis à profit pour organiser un circuit touristique religieux dans la ville d’Ain-Madhi en l’honneur des invités de la zaouia et de l’Algérie, a-t-il précisé.

Constituant un centre de rayonnement religieux soufi, la zaouïa Tidjania, dont le siège se trouve dans la commune d’Ain-Madhi (70 km Nord-ouest de Laghouat), compte de nombreux adeptes à travers le monde .APS..

« Tels des esprits affables qui murmurent », Smaïl Yabrir signe son premier recueil de nouvelles

« Tels des esprits affables qui murmurent », Smaïl Yabrir signe son premier recueil de nouvelles

ALGER – Dans son premier recueil de nouvelles intitulé « Tels des esprits affables qui murmurent », édité récemment par le département de la culture de Sharjah aux Emirats arabes unis, le romancier Smaïl Yabrir présente douze nouvelles abordant différents sujets de la vie, passant du comportement des individus, à l’amour, la beauté, l’histoire ou encore la vie sociale.
Dans les textes « direction de la vie » et « un fantôme qui tient compagnie au vent », l’auteur revient sur un moment historique lié au processus d’édification de l’Etat algérien et du recouvrement de sa souveraineté nationale, tandis que dans le texte « la voix du monsieur », il évoque le drame du favoritisme qui domine la vie publique.

Le romancier a consacré dans son recueil plus d’un texte à la thématique de l’amour et des relations conjugales, proposant dans « contradiction en amour » une histoire d’amour parallèle à « Hizia » le célèbre conte d’amour. Il a aborde également le pouvoir de l’amour à briser les disparités dans le texte « récitatrice de poèmes du Parado ».
L’auteur tente aussi de réparer une relation d’amour dans son texte « tristesse d’un couple » qui relate les détails d’une crise conjugale née de la différence d’idées, de centres d’occupation et des comportements.

Le recueil proposé par Yabrir traite également des comportements humains, la criminalité, la violence ou encore l’ascétisme.

Dans son texte « les laids », l’auteur tente de redéfinir la beauté faisant du laid un être beau et sociable. Le texte, mis au devant du recueil, invite le lecteur à s’interroger sur les notions de beauté, de mal, de laideur et du bien.

Romancier, poète et dramaturge, Smaïl Yabrir, né en 1979, a publié ses deux premiers recueils de poésie « Premiers rituels » et « L’exercice » en 2008 avant de publier son premier roman « Yamonda ».

Il est également l’auteur de « Le testament d’un sot » primé au Soudan, de « Maoula EL Hayra », prix Mohamed Dib, et d’autres recueils de poésie et textes dramaturgiques dont « Aâttacha » et « Le narrateur dans le conte », primé aux Emirats Arabes Unis. APS..

Le ministère de la Santé et l’ONUDC prêts à consolider leur partenariat

Le ministère de la Santé et l’ONUDC prêts à consolider leur partenariat

ALGER – Le Secrétaire général du ministère de la Santé, Abdelhak Sayhi et la représentante de l’Office de l’ONU contre la drogue et le crime (ONUDC) pour la région MENA, Cristina Albertin ont affirmé, mercredi, leur disponibilité à consolider le partenariat par l’élargissement des champs de coopération et l’échange d’expérience, selon un communiqué du ministère.
Le SG du ministère de la Santé qui a reçu, mardi, une délégation de l’Office de l’ONU contre la drogue et le crime (ONUDC) pour la région MENA conduite par Cristina Albertin, a fait part de « la disponibilité du secteur à renforcer la coopération avec cette instance onusienne en matière d’appui et d’échange d’expériences ».

Mettant en avant le pas qu’a franchi l’Algérie en la matière, le SG du ministère de la Santé a souligné l’importance de réinsérer les toxicomanes et d’éviter de les marginaliser.

Quant à la traite d’humains, M. Sayhi estime qu’elle est de plus en plus inquiétante compte tenu du flux migratoire énorme que connaissent plusieurs pays, lit-on sur le communiqué.

La partie algérienne a mis en exergue les efforts déployés au volet Psychiatrie pour la prise en charge des toxicomanes à travers la réalisation des centres de proximité dont le nombre s’élève à 44 centres et 04 services hospitaliers régionaux spécialisés en toxicomanie.

M. Sayhi a rappelé les aspects de la coopération actuelle avec l’ONUDC dans le domaine de la traite des personnes, ajoute le communiqué.

Pour sa part, « Mme Albertin a exprimé sa joie de se trouver en Algérie, où elle a rencontré plusieurs responsables de différents secteurs ayant trait à la lutte contre la drogue et la traite d’humains pour examiner la possibilité d’élargir les champs de partenariat et de coopération ».

La responsable n’a pas omis de rappeler « le riche parcours de coopération liant l’Algérie et l’ONUDC », conclut le communiqué. APS..

Judo : 43e Championnat d’Afrique – Tout est fin prêt pour le rendez-vous d’Oran

Judo : 43e Championnat d’Afrique – Tout est fin prêt pour le rendez-vous d’Oran

Ce site, habituellement réservé aux manifestations économiques et culturelles, vivra pour la circonstance sa première expérience dans le domaine sportif avec la tenue de cette épreuve continentale inscrite dans le cadre des Test-Events en prévision de la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM), prévue cet été à Oran. A cet effet, le hall de cette infrastructure a été doté de deux surfaces de combat en plus d’une tribune amovible d’une capacité d’accueil de 600 places, a précisé, à l’APS, Karim Benikène, directeur de l’organisation sportive au sein de la FAJ. Les compétitions des championnats d’Afrique débuteront mercredi par le déroulement des épreuves de kata dans les quatre techniques pour chaque catégorie de poids. Les épreuves individuelles et par équipes commenceront, quant à elles, le jeudi et se poursuivront jusqu’au samedi. Trente et un (31) pays ont confirmé leur participation à cette 43e édition, selon la FAJ, précisant que 213 athlètes au total seront présents à cette manifestation, soit 117 messieurs et 96 dames. L’équipe nationale algérienne sera représentée par 18 judokas et judokates (9 messieurs et 9 dames). En marge de cet évènement que l’Algérie accueille pour la première fois depuis plus de deux décennies, Oran accueille ce lundi un séminaire international d’arbitrage et de coaching à l’hôtel Méridien organisé par la Confédération africaine de judo sous l’égide de la Fédération internationale de la discipline. Pour rappel, le Centre des conventions Mohamed-Benahmed abritera, lors des JM programmés du 25 juin au 6 juillet prochains, des épreuves de quatre disciplines sportives, à savoir, le judo, le karaté-do, le taekwondo et l’escrime. EL moudjahid..

Union africaine : Préparatifs de deux sommets extraordinaires consécutifs

Union africaine : Préparatifs de deux sommets extraordinaires consécutifs

L’Union africaine (UA) a lancé hier les préparatifs de deux sommets extraordinaires consécutifs prévus vendredi et samedi en Guinée équatoriale. Les préparatifs de ces deux sommets – l’un sur les crises humanitaires et l’autre sur le terrorisme et les changements inconstitutionnels de gouvernement – ont commencé hier après-midi dans la capitale équato-guinéenne Malabo, par la cérémonie d’ouverture d’une session du Conseil exécutif de l’UA et le discours du président de sa Commission, Moussa Faki Mahamat. «Environ 113 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire en Afrique, dont 48 millions sont des réfugiées, des demandeuses d’asile et des déplacées internes», a détaillé M. Faki Mahamat. Il s’agit d’un besoin d’aide «urgente» dans 15 pays africains les plus touchés par les crises, précise l’UA dans un communiqué. Le premier «sommet humanitaire extraordinaire», qui réunira aussi des donateurs pour tenter de mobiliser des fonds, se tiendra vendredi. Selon l’UA, «les besoins humanitaires augmentent rapidement en Afrique», notamment «à cause des chocs climatiques et des conflits (…) qui ont augmenté de manière exponentielle les besoins humanitaires». Plus de 30 millions de personnes sont des déplacées internes sur le continent, dont plus de 10 millions d’enfants de moins de quinze ans, selon l’UA. En cause : les conflits intercommunautaires dans certaines régions, et l’insécurité alimentaire. Environ 282 millions sont sous-alimentés, en augmentation de 49 millions par rapport à 2019, selon l’agence des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le sommet de samedi, intitulé «Terrorisme et changements inconstitutionnels de gouvernement», abordera «Le terrorisme, une gangrène qui infecte progressivement toutes les régions du continent, de la Libye au Mozambique, du Mali à la Somalie, en passant par le Sahel, le bassin du lac Tchad et l’est de la République démocratique du Congo», a poursuivi le président de la Commission de l’UA. EL moudjahid..