Vaccination exigée pour les personnes désirant accomplir le rite de la Omra

 

ALGER – Le directeur de l’Office national du Hadj et de la Omra (ONHO), Ahmed Slimani, a indiqué mercredi que la vaccination contre le Covid-19 était une condition obligatoire pour les personnes désirant accomplir le rite de la Omra, appelant les agences de tourisme et de voyages au respect et à l’application de cette condition pour le bon déroulement de l’opération.
« Suite à la réouverture de la saison de la Omra pour l’année 1443 Hégire, il a été procédé à l’adoption du cahier des charges relatif à cette opération, exigeant, entre autres, la vaccination contre le coronavirus pour le candidat à la Omra en vue de protéger le système sanitaire national », a déclaré M. Slimani à la télévision algérienne.

« Dans l’objectif de préserver cet acquis et de protéger les pèlerins, il a été décidé, en coordination avec le ministère de la Santé et le comité scientifique, d’exiger la vaccination en dépit de la décision des autorités saoudiennes ayant alléger les restrictions imposés auparavant », a-t-il affirmé.

Selon le même responsable, « les premiers vols consacrés à la Omra, pour cette saison, devraient être lancés en début du mois de Ramadhan », ajoutant qu’il n’y a pas de système de quota et que toute agence pourra organiser la Omra avec autant de personnes qu’elle voudra, pour peu qu’elle remplisse les conditions exigées ».

« L’inscription à la Omra pour les citoyens est ouverte jusqu’à la mi Chaoual », a-t-il fait savoir.

Concernant le coût de la Omra, M. Slimani a précisé que « les répercussions de la pandémie de la Covid-19 ont eu un impact sur les prix », exprimant l’espoir « de voir les coûts en baisse comme auparavant, d’autant que les autorités saoudiennes ont décidé d’alléger plusieurs conditions imposées à ce sujet ».

Sur le déroulement de l’inscription via le portail électronique de la Omra et le téléchargement du cahier des charges pour l’organisation de la Omra 1443, il a indiqué que « 410 agences de voyage se sont inscrites dans cet espace et 130 autorisations leur ont été délivrées après avoir remplies les conditions requises ».

« L’ONPO s’attèle à accompagner les agences pour s’assurer de son engagement conclu avec les concernés par la Omra », a-t-il souligné, ajoutant que cet accompagnement comporte le suivi au niveau des aéroports de départ pour vérifier les coordonnées et les programmes annoncés par l’agence ainsi qu’au niveau des lieux saints. APS…

Promouvoir la Recherche scientifique au service du développement national

ALGER – Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, a réaffirmé, mercredi à Alger, l’impératif de « développer la recherche scientifique et de valoriser ses résultats au service du développement durable ».
A l’issue de l’adoption par les membres du Conseil de la Nation de deux projets de loi, le premier concernant l’organisation, la composante, le fonctionnement et les missions de l’Académie algérienne des sciences et technologies (AAST) et le deuxième axé sur la modification de la loi 20-01 du 30 mars 2020, définissant les missions, la composante et l’organisation du Conseil national de la recherche scientifiques et des technologies (CNRST), M. Benziane a fait savoir que « le développement de la recherche scientifique figure parmi les priorités des autorités supérieures du pays ».

Après avoir souligné le rôle des instances de consultation à l’instar du CNRST dans le développement de la recherche scientifique et la valorisation de ses résultats, le ministre a mis en avant l’attachement des membres du Conseil de la nation à participer de manière efficace au développement de la recherche scientifique, et ce, à travers l’examen des différents projets spécifiques au secteur.

Pour rappel, l’AAST et le CNRST sont des instances scientifiques autonomes consacrées par la Constitution et placées auprès du Président de la République. L’AAST se veut une instance de réflexion, d’expertise et de consultation dans divers domaines des sciences et technologies modernes et un partenaire des institutions étatiques et des instances publiques et privées.

Le CNRST, quant à lui, est chargé de « tracer la politique nationale en matière de recherche scientifique et de développement technologique dans les sciences et technologies, ainsi que dans les sciences sociales ». Il a également pour mission d’établir les priorités entre les programmes nationaux de recherche et de coordonner et d’évaluer leur mise en œuvre ». APS…

Foot/ Ligue 1 (24e journée) : JSK-USMA à l’affiche, le MCA à l’affût du leader

La 24e journée du championnat de Ligue 1 de football, prévue aujourd’hui et demain, sera marquée par l’affiche entre la JS Kabylie et l’USM Alger, alors que le MC Alger espère renouer avec la victoire en recevant l’Olympique Médéa et recoller au leader le CR Belouizdad, dont le match face au RC Arbaâ est reporté à une date ultérieure.

Emmenée par son nouveau baroudeur l’attaquant burkinabé Mohamed Lamine Ouattara (3 buts), la JSK (5e, 39 pts), qui reste sur une victoire en déplacement face à l’US Biskra (1-0), partira avec les faveurs des pronostics face à une équipe de l’USMA (6e, 37 pts), qui traverse une période de disette, et dont la dernière victoire remonte au 25 février à la maison face au NA Husseïn-Dey (1-0).
Depuis, le club algérois a aligné cinq matchs sans victoire, ce qui met le nouvel entraîneur serbe Zlatko Kromptic dans une situation inconfortable à la veille de ce déplacement de Tizi-Ouzou qui s’annonce difficile.
Le MC Alger (2e, 41 pts), auteur d’un match nul lundi sur le terrain du Paradou AC (1-1), aura une belle occasion de mettre fin à trois matchs sans victoire, à l’occasion de la réception du quatrième relégable l’O. Médéa (15e, 20 pts), dans un match piège pour le « Doyen ».
Le Mouloudia aborde ce rendez-vous avec l’intention de recoller au leader et réduire l’écart avec le Chabab, qui compte provisoirement sept points d’avance en tête du classement.

Le CSC en quête de confirmation, le NAHD en péril à Magra

Le Paradou AC (3e, 40 pts), effectuera un déplacement périlleux à l’Est du pays pour défier le CSC (6e, 37 pts), dont l’arrivée du nouvel entraîneur Kheïreddine Madoui a fait beaucoup du bien, puisque les coéquipiers du buteur maison Marcelin Koukpo restent sur une série de quatre matchs sans défaite.
Si le CSC partira largement favori dans son antre de Benabdelmalek-Ramdane, le PAC a des atouts à faire valoir dans l’espoir de frapper un bon coup à Constantine, puisque un éventuel succès lui permettra de s’emparer de la position de dauphin, en cas d’un faux pas du MCA.
De son côté, l’ASO Chlef (10e, 31 pts), revenue de loin lors de son dernier match chez la JS Saoura (2-2) après avoir été menée au score (2-0) à dix minutes de la fin, accueillera l’US Biskra, où rien ne va plus après trois revers de rang, ayant fait reléguer le club des « Zibans » à la 9e place au classement (33 pts).
Les Chélifiens, favoris dans leur jardin, devront rester vigilants face à une équipe de Biskra qui va chercher un sursaut pour l’orgueil.
Dans le bas du tableau, le HB Chelghoum-Laïd (13e, 24 pts), qui semble bien amorcer son redressement en alignant trois matchs sans défaite, se rendra à l’Ouest pour défier le RC Relizane (17e, 16 pts).
La formation de Relizane devra impérativement sortir la tête de l’eau et mettre fin à une série noire de dix matchs sans la moindre victoire.
Enfin, le NA Husseïn-Dey (16e, 18 pts), dont la relégation plane au-dessus de la maison du Nasria, est appelé à réagir, sur le terrain du NC Magra (11e, 29 pts), auteur d’une retentissante victoire chez l’ES Sétif (0-2) le week-end dernier.
Cette 23e journée est tronquée de trois matchs : CR Belouizdad – RC Arbaâ, MC Oran – JS Saoura, WA Tlemcen – ES Sétif, reportés à une date ultérieure en raison de l’engagement du Chabab, de la JSS, et de l’Entente en compétitions africaines interclubs. El moudjahid….

Ramadhan: 17 spectacles variés au menu de l’Opéra d’Alger

ALGER – L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih a révélé, mercredi à Alger,  son programme artistique pour le mois sacré de Ramadhan, avec 17 spectacles variés au menu, entre théâtre, chants et musiques de différents genres du terroir algérien, ont annoncé les organisateurs dans un point de presse.
Ouvrant ses portes au public du 7 au 30 avril durant le mois de Ramadhan avec une programmation à fréquence irrégulière, l’Opéra d’Alger entamera ses soirées artistiques dans le rire et la détente, avec le duo Mustapha Himoune et Kamel Bouakaz dans le registre du 4e Art qui compte également deux prestations en solo des comédiens, Mohamed Khassani et Nesrine Belhadj.

Côté variétés musicales, le public aura à apprécier la richesse du patrimoine algérien, entre classique, populaire et traditionnel, à travers plusieurs spectacles dans différents genres, menés par de belles têtes d’affiches, à l’instar des concerts de musique classique andalouse, en duo ou en solo de, « Karim Boughazi et Meryem Benallal », de « Samir Toumi et Lamia Ait Amara », ou encore du très attendu, Abbes Righi.

Dans le même élan, les organisateurs ont également prévu des concerts de, musique populaire chaâbie, animés par le grand Abdelkader Chaou et Faïz Ghmati, de variétés algérienne et chaouie avec le spectacle intitulé, « Dzaïr, Rihla fi zaman » et le concert en duo de, Hassiba Abderraouf et Salim Chaoui.

Le chant traditionnel sera pour sa part, représenté par plusieurs spectacles thématiques, à l’instar de Zineddine Bouchaâla pour la soirée Hadra, Hassiba Amrouche pour la chanson kabyle, Hasna El Becharia pour le diwan et la troupe El Ferda pour le Melhoun.

Dans un rendez-vous très attendu, les fans du chantre de la chanson algérienne d’expression kabyle, Lounis Ait Menguellet rencontreront leur idole le 18 avril, alors que les groupes « Djam » et « Babylone » animeront deux soirées dédiées à un public de jeunes.

Les spectacles de théâtre et de musique programmés à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih durant le mois sacré de Ramadhan débuteront à 21h30 et se dérouleront dans le respect des mesures de prévention sanitaire, ont conclu les organisateurs.  APS…

Plus de 85% des terres palestiniennes, spoliées par les sionistes depuis 1948

RAMALLAH (Palestine) – Plus de 85% de la superficie totale des terres palestiniennes ont été spoliées par l’entité sioniste depuis 1948, a dénoncé mercredi, le Bureau central palestinien des statistiques à l’occasion du 46ème anniversaire de la Journée de la Terre.
L’année 2021 a été témoin d’une accélération significative du rythme de construction et d’expansion des colonies sionistes en Cisjordanie occupée, où l’occupation a approuvé la construction de 12.000 nouveaux logements, en plus d’autres plans coloniaux pour la réalisation de milliers d’unités coloniales.

Le nombre estimé de Palestiniens à la fin de la même année était d’environ 13,8 millions, environ 5,3 millions d’entre eux vivent dans l’Etat de Palestine et environ 1,6 million autres vivent dans les territoires de 1948. En outre, près de 6,2 millions vivent dans les pays arabes, tandis que près de 738 000 vivent dans des pays étrangers, a ajouté le Bureau des statistiques, cité par l’agence palestinienne de presse, Wafa.

Quant au nombre de colons en Cisjordanie occupée, il a atteint les 712.815 fin 2020, à un taux de croissance de près de 3,6 %. Les données montrent qu’environ 47 % d’entre eux, vivent dans le gouvernorat d’El-Qods occupée, où leur nombre a atteint environ 332.249 colons.

Selon le document, les sionistes ont utilisé la classification des terres de la Cisjordanie occupée selon les accords d’Oslo de 1993 (A, B et C) pour renforcer le contrôle sur les terres palestiniennes, en particulier dans les zones classées comme (C).

Les zones confisquées à des fins de bases militaires et de lieux d’entraînement militaire représentent environ 18 % de la superficie de la Cisjordanie occupée, en plus du mur d’annexion et d’expansion qui a isolé plus de 10 % de la superficie de la Cisjordanie occupée. En conséquence, plus de 219 localités palestiniennes ont été durement touchées par l’établissement du mur d’annexion et d’expansion.

En outre, environ 353,000 dunums de terres palestiniennes ont été spoliées, en les déclarants comme « réserves naturelles » par l’occupation sioniste en préparation de leur saisie.

A la fin de 2020, il y avait 471 sites d’occupation et bases militaires sionistes en Cisjordanie, dont 151 colonies et 26 avant-postes habités qui étaient considérés comme des « quartiers » à la suite des colonies établies, en plus de 144 avant-postes de colonies.

Le 30 mars de chaque année, les Palestiniens commémorent les six Palestiniens abattus par la police sioniste et les dizaines d’autres blessés ce jour-là en 1976 lorsqu’ils se sont rassemblés contre les plans expansionnistes pour la saisie de 21.000 dunums (21 kilomètres carrés) de leurs terres, et pour illustrer leur attachement à la terre de leurs ancêtres. APS…