Une cérémonie de signature de lancement du service du e-paiement jeudi

ALGER – Le Premier ministre, ministre des Finances, M. Aïmene Benabderrahmane, présidera, jeudi à Alger, la cérémonie de signature de l’accord portant lancement du Service de paiement électronique via Internet, qui sera conclu entre le Groupement d’intérêt économique de la monétique « GIE Monétique », Algérie Poste et la Société d’Automatisation des Transactions Interbancaires et de Monétique « SATIM », indique les Services du Premier ministre dan un communiqué.
La cérémonie se déroulera au Centre international de conférences « Abdellatif Rahal », en présence de membres du gouvernement.

Bouira: clôture des Journées nationales du court métrage amateur

BOUIRA – Les courts métrages « Bridge » du réalisateur Boukaf Mohamed Tahar Chawki et « Zahra » du cinéaste Kheirat Ahcene ont remporté le 1er prix de la 3e édition des journées nationales du court métrage amateur, clôturées mercredi à la maison de la culture Ali Zamoum de Bouira.
Projetés et visionnés, mardi, par le jury, ces deux films ont ainsi décroché la première place parmi une vingtaine d’oeuves ayant participé à ces journées nationales du court métrage ouvertes samedi dernier.

« Les deux réalisateurs, Boukaf Mohamed Tahar Chawki d’Annaba et Kheirat Ahcene de Bouira ont réussi à faire un bon travail cinématographique avec une maîtrise parfaite de l’assemblage entres les différentes étapes du scénario » a expliqué Iyad Fatiha, membre du jury.

Venu de la wilaya de Naâma, le jeune cinéaste Ahmed Reggad a décroché le deuxième prix de ces journées nationales avec son film intitulé « Unstoppable », dont le scénario raconte le parcours difficile d’un artiste photographe.

Quant à la 3e place de cette manifestation, elle est revenue au jeune réalisateur Zouaid Mohamed Moncef pour son court métrage « Brothers ». Les prix ainsi que les attestations d’honneur ont été remis aux trois lauréats par la directrice de la culture Salima Gaoua, et la directrice de la maison de la culture Ali Zamoum, Saliha Chirbi.

Djamel Bacha, réalisateur du film « Ines », ayant obtenu plusieurs prix nationaux et internationaux, a aussi été honoré à cette occasion par les organisateurs. Une attestation d’honneur ainsi que des cadeaux symboliques ont été remis à cette occasion au Ciné-club de la maison de la culture de Béjaia, pour son film « Inza », projeté lors de cette édition.

« Notre objectif est de promouvoir le cinéma en général et le court métrage amateur en particulier. Nous allons à cet effet abriter des ateliers pour apprendre aux jeunes cinéastes les techniques de réalisation, de son, de musique et du montage. Nous voulons développer le Cinéma au niveau local », a indiqué, à l’APS, Mme Chirbi.
Ouvertes samedi dernier, les 3e journées nationales du Court métrage amateur ont été marquées par la participation de 22 films ayant traité de différentes thématiques et phénomènes sociaux.

« Je remercie beaucoup les organisateurs de cette édition, qui a connu un franc succès », a avoué le jeune réalisateur Boukaf Mohamed Tahar à la clôture de cette manifestation.

Rencontre sur « La sécurité sociale, un acteur essentiel dans la relance économique » à Adrar

ADRAR – Les mesures exceptionnelles prévues dans le cadre de l’ordonnance 21-21 au profit des employeurs, pour les accompagner et leur permettre de contribuer à la mise en œuvre du programme de relance économique, ont été mercredi au centre d’une rencontre organisée mercredi à Adrar.
Placée sous le signe de « La sécurité sociale, un acteur essentiel dans la relance économique », cette rencontre, qui s’est déroulée en présence des représentants locaux des Caisses de sécurité sociale, d’opérateurs économique et de professionnels, a été une occasion de mettre en exergue les mesures exceptionnelles relatives notamment à la suppression des pénalités de retards et l’échelonnement du paiement des cotisations à la sécurité sociale, en cette conjoncture exceptionnelle difficile induite par la pandémie de Covid-19.

Animée par des responsables des antennes locales de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS), de la Caisse nationale d’assurances sociales des non-salariés (CASNOS) et de la Caisse nationale des congés payés et du chômage-Intempéries des secteurs du bâtiment, travaux publics et l’Hydraulique (CACOBATPH), la rencontre a permis aux participants de débattre de l’impact des mesures exceptionnelles sur la relance économique.

Lors de la cette rencontre des opérateurs économique ont bénéficié des explications concernant les modalités de paiement des cotisations, en soulignant le rôle important de la numérisation dans l’amélioration des prestations destinées aux employeurs affiliés aux Caisses de sécurité sociale.

Equipe nationale de football : 2021, année de l’invincibilité

L’Année 2021 aura été sous le signe de la confirmation pour l’équipe nationale de football, confortant son standing de championne d’Afrique, en préservant notamment sa série d’invincibilité, et surtout arracher avec brio son billet pour les barrages de la Coupe du monde 2022, prévus en mars prochain.

Mais les performances réalisées par les joueurs du sélectionneur national Djamel Belmadi, ont été éclipsées par l’exploit réalisé par la sélection A’, dirigée par Madjid Bougherra, sacrée championne arabe de la Fifa au Qatar, pour la première fois dans l’histoire de l’Algérie.
la sélection A’ a déjoué tous les pronostics, pour boucler le soir de samedi dernier une année exceptionnelle pour les Verts, parvenant à battre, avec autorité, la Tunisie en finale de la 10e édition au stade Al-Bayt d’Al-Khor, l’une des enceintes retenues pour abriter les rencontres du prochain Mondial-2022.
Après une année 2020 fortement perturbée par la pandémie du Covid-19, les différentes sélections du continent ont repris du service, avec le déroulement en mars des deux dernières journées des qualifications de la CAN-2021 (reportée à 2022) au Cameroun (9 janvier – 6 février).
Qualifiée pour la 33e édition de la CAN au terme de la 4e journée, disputée en novembre 2020, l’équipe nationale a fini le boulot, en allant tenir en échec la Zambie le 25 mars à Lusaka (3-3), avant de laminer, quatre jours plus tard, le Botswana (5-0) à Blida, terminant largement en tête avec 14 points.
Sur le plan des statistiques, l’Algérie a terminé meilleure attaque avec 19 réalisations, alors que la défense avait été prise à défaut à six reprises. L’attaquant algérien d’Al-Sadd (Qatar) Baghdad Bounedjah a fini, 2è meilleur buteur des qualifications avec 4 réalisations.
Deux mois après avoir clôturé les qualifications de la CAN-2021, les coéquipiers du capitaine Riyad Mahrez ont disputé, en l’espace de huit jours en juin, trois matchs-tests face à la Mauritanie qu’ils ont battu (4-1) à Blida, devant le Mali, victoire étriquée (1-0), grâce au capitaine Riyad Mahrez qui a offert aux Algériens un 3è succès de rang, et surtout égaler le record africain d’invincibilité de 26 matchs, à égalité avec la Côte d’Ivoire (record détenu depuis 2013, ndlr). Un record que les joueurs de Djamel Belmadi ont réussi, face à la Tunisie (2-0) à Radès, à battre et aligner du coup un 27e match de rang sans défaite.
 » Cette série d’invincibilité de 27 matchs veut dire beaucoup de choses. D’abord de la constance après le sacre africain en 2019, en se remettant au travail pour sortir des grosses performances. Le mérite revient aux joueurs, qui ont travaillé dur pour battre ce record. Maintenant, ça ne va pas être facile de préserver cette série, surtout que toutes les équipes nous attendent au tournant », avait réagi Belmadi aux médias, à l’issue de la partie.

Slimani efface Tasfaout

Pour espérer faire son retour sur la scène mondiale, l’Algérie avait entamé en septembre sa campagne éliminatoire.
Après une bonne entame de qualification face à Djibouti (8-0) à Blida, grâce notamment à un quadruplé d’Islam Slimani, les Verts se sont heurtés par la suite à une coriace équipe du Burkina Faso (1-1), en match délocalisé à Marrakech (Maroc), dans le cadre de la 2e journée.
Un mois plus tard, les champions d’Afrique ont renoué avec la gagne, en battant le Niger en aller et retour (6-1 et 0-4). Mais le fait marquant de cette double confrontation, est la performance historique de Slimani, devenu le meilleur buteur de la sélection de tous les temps avec 37 buts, effaçant l’ancien record que détenait Abdelhafid Tasfaout (80 sélections entre 1990 et 2002, ndlr), depuis 19 ans.
Après avoir disposé du Djibouti au Caire (4-0), l’Algérie, au terme d’un match irrespirable devant le Burkina Faso (2-2), a assuré au stade Mustapha-Tchaker, son billet pour les barrages du Mondial-2022.
Durant l’année 2021, l’équipe nationale a fait preuve de régularité en matière de statistiques: 33 matchs sans défaite, 40 buts marqués en 11 matchs disputés (3,63 buts/match), toutes compétitions confondues, pour 8 buts encaissés.
L’année 2022 sera charnière pour l’équipe nationale. Elle tentera de conserver son titre africain au Cameroun et surtout réussir une qualification à la Coupe du monde 2022 au Qatar, après avoir été absente lors de l’édition 2018 en Russie.

Libye : le règlement de la crise ajourné après le report des élections

ALGER – Le règlement de la crise libyenne, devant intervenir au terme de l’élection présidentielle prévue initialement pour vendredi, devra attendre, après la décision de reporter le scrutin au vu de l' »impossibilité » de sa tenue à cette date.
« La tenue de l’élection présidentielle à la date prévue par le Forum de dialogue politique libyen(FDPL) est impossible, compte tenu des rapports techniques, judiciaires et sécuritaires », a déclaré, mercredi, la Commission parlementaire chargée du suivi des élections.

En termes clairs, selon la Haute commission électorale libyenne (HNEC), le processus électoral devant permettre la tenue de ces élections n’est pas encore fin prêt, en raison notamment de l’absence de lois censées trancher l’examen des recours et appels des candidats.

« La phase des recours et appels a constitué un tournant dangereux pour le processus électoral. Elle a en fait été le point où se sont arrêtés tous les efforts visant à faire aboutir cette échéance historique pour des considérations hors du contrôle de ceux qui sont en charge du processus », a expliqué l’Autorité électorale que dirige Imad Al-Sayah, espérant que « le Parlement se chargera d’adopter les mesures nécessaires afin de lever les entraves ».
L’absence d’une base juridique en mesure d’encadrer l’élection a été à l’origine de la non publication des listes des candidats éligibles à la présidentielle, a, en outre, expliqué la HNEC.

Le désormais ex-envoyé spécial de l’ONU et chef de la Mission des Nations unies pour la Libye (Manul), Jan Kubis, avait mis en garde les parties libyennes à maintes reprises concernant ce point, leur rappelant à chaque fois qu’elles étaient « responsables » de tout retard relatif à la tenue des élections.

La démission de M. Kubis a eu pour motif, « le manque d’entente entre les Libyens concernant cette base juridique », selon les observateurs.

Report d’un mois ?

La HNEC a proposé mercredi de reporter d’un mois l’élection présidentielle, soit pour le 24 janvier.

« Après concertation avec le Parlement, la Haute commission électorale propose le report du premier tour de l’élection (présidentielle) au 24 janvier 2022. Le Parlement se chargera d’adopter les mesures nécessaires afin de lever les entraves au processus électoral », a-t-elle annoncé dans un communiqué.
Le report des élections peut constituer un « échec », aussi bien pour les Libyens que pour la communauté internationale qui a misé tant sur le respect de ce rendez-vous électoral pour mettre un terme à la crise en Libye.

Toutes les démarches entreprises jusqu’ici par la communauté internationale ont insisté sur la tenue des élections générales (présidentielle et législatives) à la date arrêtée initialement par le FDPL, affirmant que le salut viendra par la voie des urnes.

Ce report est synonyme d’ajournement de beaucoup de chantiers devant être menés à terme par le président élu, à savoir le retrait des mercenaires étrangers, la réconciliation nationale, la réunification de l’institution militaire et le désarment des milices.

La présence de mercenaires en Libye est un danger pour la stabilité de toute la région, ne cesse de le répéter l’ONU et les pays amis de la Libye.    Pour la cheffe de la diplomatie libyenne, Nadjla Al-Mangouch, « les Libyens ne connaîtront jamais la paix en présence de ces mercenaires ».

De son côté, le Comité militaire mixte libyen (5+5) en charge des questions sécuritaires a déclaré récemment que la réunification de l’institution militaire demeurait un vœu « pieux » tant que l’évacuation des mercenaires n’était pas là.

Aboutissement d’un processus politique inter-libyen laborieux parrainé par l’ONU, les élections en Libye sont censées tourner la page d’une décennie de violences.

Pour ce double scrutin, plus de 2,83 millions de Libyens, sur environ 7 millions d’habitants, se sont inscrits sur la plateforme en ligne de la Commission électorale.