Blida: les neiges des Monts de Chréa attirent les touristes

BLIDA – Les Monts de la région touristique de Chréa (Blida) sont, actuellement, le point de mire d’un nombre considérable de touristes affluant de différentes wilayas du pays, en cette période de chutes de neige, pour profiter des beaux paysages de cette réserve naturelle, notamment en empruntant le téléphérique reliant le chef lieu de wilaya à la commune de Chréa.
En effet, une foule de visiteurs de différentes régions du pays, dont Alger, Tipasa, Ain Defla et Chlef, affluent, depuis plus d’une semaine, vers les massifs enneigés de Chréa, comme l’attestent les différentes plaques d’immatriculation des véhicules encombrant la RN37 d’une part, et d’autre part le nombre important des usagers du téléphérique, en période de week-end notamment.

De nombreuses familles rencontrées à la station du téléphérique de Blida ont exprimé, à l’APS, leur  » joie de revoir enfin la blancheur immaculée des neiges recouvrant les Monts de Chréa, après une longue période de sécheresse ».
Une dame a assuré avoir sciemment emmené ses enfants dans une excursion à Chréa, en pleine période d’examens « pour leur permettre de retrouver un second souffle et de régénérer leurs forces ».

Sur la route, de nombreux visiteurs véhiculés n’hésitent pas à faire une halte pour prendre des photos souvenirs dans la neige, avant de les partager, avec amis et familles, sur les réseaux sociaux, tandis que certains pratiquent le ski.

Une famille a, également, révélé, à l’APS, posséder un chalet à Chréa, où elle a choisi, ces jours-ci, de passer ses week-end, pour profiter au maximum, de la nature de la région, où la maman les gâte avec de délicieux plats hivernaux, comme le fameux Berkoukes, que les enfants adorent, ou des grillades en barbecue.

Les enfants, qui jouaient joyeusement aux boules de neige, se sont dits « très heureux de cette sortie en pleine nature, malgré le froid glacial, vu que ça nous permet de décompresser et de nous éloigner du stress des examens », ont-ils indiqué.

5.000 visiteurs à Chréa durant le week-end par le téléphérique

Une moyenne entre 3.000 à 5.000 personnes ont emprunté le téléphérique pour rejoindre les hauteurs de Chréa, durant le week-end, selon les statistiques des responsables en charge de cette installation.

« L’importante affluence des visiteurs durant le week-end dernier, a contraint l’administration à prolonger ses heures de travail jusqu’à 19h30, au lieu de 16h30 habituellement », a assuré, à ce propos, le chargé de la maintenance à la station du téléphérique de Blida, Abdelhakim Bencherif.
Ajoutant que la télécabine de Blida exploite, actuellement, la moitié de sa capacité seulement, soit 475 passagers/heure au lieu de 950, et seulement quatre (4) personnes par cabine au lieu de six (6), en raison de l’application du protocole sanitaire de prévention contre la pandémie du coronavirus.

M.Bencherif a lancé, à ce titre, un appel aux citoyens en vue de faire prévaloir l’esprit de responsabilité et d’obéir aux consignes des agents, dans l’intérêt général, notamment concernant les mesures barrières et le respect des horaires de fermeture du téléphérique.

Il a, à l’occasion, évoqué des comportements négatifs de certains jeunes, enregistrés le week-end dernier, dont notamment des cas de vandalisme, bris de fenêtres et de portes et graffitis sur des cabines, qui sont actuellement en réparation.

« Ce type de comportements affecte la qualité du service offert aux clients et cause des pertes financières à l’entreprise », a-t-il déploré.

Un appel a été, également, lancé aux citoyens, par les responsables en charge du téléphérique de Blida et la direction locale de la Protection civile, à l’effet de tenir compte les bulletins météorologiques spéciaux (BMS) relatifs aux fortes chutes de neige et aux vents violents.

Selon M.Bencherif, la télécabine, qui est opérationnelle tous les jours de la semaine, sauf le dimanche (journée réservée à la maintenance), « s’arrête automatiquement de fonctionner lorsque les vents soufflent, pour préserver la sécurité de ses usagers d’une part, et d’autre part préserver les équipements de la station », a-t-il expliqué.

La direction de la Protection civile de la wilaya a, aussi, recommandé aux citoyens de se conformer aux BMS et aux interdictions de rejoindre les hauteurs, en période de fortes chutes de neige, en raison des risques d’accidents et de fermetures des axes routiers.

En outre, elle a déploré le non respect par certains de ses appels à la vigilance, le week-end dernier, ayant coïncidé avec de fortes intempéries, qui n’ont pas empêché un grand nombre de citoyens de se rendre sur place.

En effet, le mauvais temps a causé la fermeture de certaines voies, au moment où plus d’une vingtaine de personnes ont été assistées, dont des enfants et des bébés, qui ont été exposés à des hypothermies, outre des contusions et des blessures.

Coupe arabe de la Fifa: 61 buts inscrits au 1er tour, l’Algérie 2ème meilleure attaque

ZURICH – Un total de 61 réalisations a été inscrites lors des 24 rencontres du premier tour de la Coupe arabe de la Fifa, qui se déroule au Qatar (30 novembre – 18 décembre), soit une moyenne de 2,54 buts/match, selon des chiffres dévoilés par l’instance mondiale, mercredi sur son site officiel.
Avec 7 buts marqués en trois matchs, l’Algérie se partage avec l’Egypte, la deuxième place de la meilleure attaque, derrière le Maroc (9 réalisations). Les Emirats arabes unique, avec trois buts, est de loin l’équipe qui a le moins marqué parmi les huit sélections qualifiées pour les quarts de finale de l’épreuve, prévus vendredi et samedi.

Sur le plan disciplinaire, 72 cartons jaunes ont été distribués et 17 expulsions. « On ne peut pas dire que la discipline ait été le maître-mot de ce début de compétition. Le Soudan décroche la palme, avec trois joueurs renvoyés aux vestiaires lors de leurs deux derniers matches », écrit la Fifa.

Le Qatar, pays hôte du tournoi, « est passé maître dans l’art » de marquer en fin de rencontre. Les deux tiers de leurs buts – soit 4 réalisations sur 6 – ont été inscrits après la 80e minute (82e, 84e, 90e+3, 90e+8).

Au classement des buteurs, Tunisien Seifeddine Jaziri (Zamalek/ Egypte), auteur de trois buts, est seul en tête. Il devance d’une longueur son compatriote Firas Ben Larbi. L’attaquant algérien Baghdad Bounedjah, Akram Afif (Qatar), Khalid Al-Hajri (Oman), Yazan Al-Naimat (Jordanie) et les deux Marocains Badr Benoun et Abdelilah Hafidi, suivent derrière avec deux buts chacun.

Jaziri affiche des statistiques impressionnantes en sélection, sur l’année 2021, avec sept buts inscrits pour les « Aigles de Carthage ».

En plus d’avoir marqué à deux reprises, « l’impressionnant » Akram Afif a également délivré deux passes décisives. Il est ainsico-meilleur passeur de la compétition, à égalité avec l’Omanais Adbullah Fawaz.

Le fait que les joueurs d’Oman aient trouvé le chemin des filets à chacune de leurs sorties n’est pas une surprise. Sur leurs 13 dernières rencontres, les Rouges n’ont été menés au score que deux fois.

Coronavirus: 188 nouveaux cas, 166 guérisons et 8 décès

ALGER – Cent quatre-vingt-huit (188) nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19), 166 guérisons et 8 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en Algérie, indique mercredi le ministère de la Santé dans un communiqué.
Le total des cas confirmés s’élève ainsi à 212.047, celui des décès à 6.122 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 145.677 cas.

Par ailleurs, 19 patients sont actuellement en soins intensifs, ajoute la même source.

En outre, 21 wilayas n’ont recensé aucun cas durant les dernières 24 heures, 22 autres ont enregistré de 1 à 9 cas, tandis que 5 wilayas ont enregistré 10 cas et plus.

Le ministère de la Santé rappelle, par la même occasion, que la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et de distanciation physique, tout en insistant sur le respect du port du masque.

Le documentaire « Leur Algérie » de Lina Soualem présenté à la presse

ALGER – Le long métrage documentaire « Leur Algérie » de la réalisatrice Lina Soualem, un film qui connait un succès notable dans les festivals et dédié à la déchirure de l’émigration, a été présenté à la presse mercredi à la salle de la cinémathèque d’Alger.
Malgré la difficulté de plonger dans les sentiments des personnages principaux du film, qui sont les grands-parents de la réalisatrice, Lina Soualem a réussi à réveiller des émotions intenses et refoulées envers la patrie et la mémoire à travers Mabrouk et Aïcha, émigrés en France depuis la période coloniale.

Lina Soualem a choisi de s’introduire avec sa caméra dans l’univers silencieux de son grand-père Mabrouk qui sombre dans le mutisme refusant de parler de tout ce qui est en relation avec sa famille, sa vie et sa patrie, l’Algérie, qu’il a quitté à 18 ans à la recherche d’un travail.
Le film commence par la séparation des grands-parents qui ont choisi de vivre chacun dans une maison indépendante tout en gardant un minimum de communication, particulièrement de la part de Aïcha qui continue de prendre soin de son époux qui a pris de l’âge et sombre dans un mutisme inquiétant.

Lina, refusant ce silence sur l’histoire de sa propre famille cherche à percer le secret de cette attitude et parvient difficilement à délier la langue de son aïeul pour découvrir un lourd fardeau de souffrances et de tristesse dû à la déchirure avec la mère patrie.

La réalisatrice a également exploité des photographies et des vidéos prises par son père dans les années 1990 lors de différentes rencontres et fêtes familiales chez des proches qui ont eux-mêmes quitté le pays plus tard.

Le film montre également des tentatives de reconstituer la société algérienne et la cellule familiale en terre d’exil et explique également à travers ce parcours la souffrance de sa famille maternelle d’origine palestinienne.

« Leur Algérie » qui a déjà décroché de nombreux prix notamment au Festival du film d’Amman et au Festival du film arabe de Malm? (Suède) sera projeté au public à travers le réseau de salles de la cinémathèque du 10 au 15 décembre.

Crise ukrainienne : Biden menace Poutine

Joe Biden a «fait savoir» à Vladimir Poutine que la Russie s’exposerait à de «fortes sanctions, entre autres économiques» en cas d’escalade militaire en Ukraine, lors du sommet virtuel mardi entre les deux hommes. Selon un communiqué de la Maison Blanche, le Président américain a également «exprimé la profonde préoccupation» des Etats-Unis et de leurs alliés face à l’accumulation de troupes russes à la frontière avec l’Ukraine. «Les deux Présidents ont chargé leurs équipes de donner suite (à l’échange) et les Etats-Unis le feront en étroite coordination avec leurs alliés et partenaires», a encore indiqué l’exécutif américain. Le Kremlin n’avait pour sa part pas encore livré sa version de l’entretien entre les deux hommes, qui a duré deux heures. La télévision russe avait montré un échange de politesses au début de cette vidéoconférence, filmée du point de vue de Vladimir Poutine, assis face à un écran, derrière une longue table vernie dans sa résidence de Sotchi, une station balnéaire sur la mer Noire. Cette mise en garde intervient alors que le Président russe Vladimir Poutine a proposé mardi à son homologue américain Joe Biden de lever toutes les mesures de rétorsion visant les missions diplomatiques de leurs deux pays prises ces derniers mois en pleines tensions entre les Etats-Unis et la Russie. «La partie russe a proposé de faire table rase de toutes les restrictions accumulées concernant le fonctionnement des missions diplomatiques, ce qui pourrait permettre de normaliser d’autres aspects des relations bilatérales» russo-américaines, a déclaré le Kremlin dans un communiqué.