JM Oran-2022: des instructions pour créer une instance de suivi des préparatifs

ALGER – Le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune a présidé, dimanche, une réunion du Conseil des ministres au cours de laquelle il a donné des instructions pour créer dans l’immédiat une instance chargée du suivi des préparatifs continus pour la tenue des jeux méditerranéens (JM) prévus en 2022 à Oran, a indiqué un communiqué du Conseil des ministres.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a chargé le ministre de la Jeunesse et des sports du suivi et du constat sur le terrain de façon hebdomadaire pour s’enquérir du rythme d’avancement des travaux, en coordination avec le wali d’Oran, et de soumettre au Premier ministre, ministre des Finances des rapports précis et transparents, en sus de la présentation d’un état des lieux mensuel au Conseil des ministres, lit-on dans le communiqué.

M. Tebboune a également donné des instructions pour « créer dans l’immédiat une instance chargée du suivi des préparatifs avec la participation de personnalités hautement qualifiées et expérimentées dans la gestion des manifestations sportives internationales, répartir les responsabilités et veiller à une coordination constante avec les autorités locales et tous les acteurs ».

Le président de la République a ordonné, en outre, « le lancement d’une consultation internationale pour la sélection d’opérateurs en matière de matériel sportif », en insistant sur l’importance de « veiller à assurer aux athlètes algériens tous les moyens afin de les préparer et améliorer leur niveau pour s’adjuger les premières places en termes de médailles pour honorer l’emblème national ».

Le président de la République a présidé, dimanche, une réunion du Conseil des ministres, consacrée à l’examen et à l’approbation de projets de loi et de décrets et à la présentation d’exposés relatifs aux secteurs de la recherche scientifique, des startup et des télécommunications, ainsi qu’au suivi des préparatifs des Jeux Méditerranéens prévus en 2022 à Oran.

APS

Signature d’une  convention de partenariat entre le centre international de presse et l’office national de la culture et de l’information

Signature d’une convention de partenariat entre le centre international de presse et l’office national de la culture et de l’information

Une convention de coopération portant consolidation du partenariat et l’adhésion a été signée dimanche à kouba entre le centre international de presse et l’office national de la culture et de l’information.

La signature de cette convention entre le Centre international de presse et le l’office national de la culture et de l’information, a pour but de renforcer les moyens de coopération dans le domaine technique et la formation, ainsi que les échanges d’expériences dans le domaine de l’organisation de grands événements.

L’accord a eu lieu en présence du directeur général du Centre international de la presse, Raouf Maamari, et du directeur général de l’office national de la culture et de l’information, Abdullah Bougandoura, ainsi que les cadres des deux institutions.

 

Sahraoui nassima

Journée des bénévoles: l’organisation du volontariat sur des bases juridiques une nécessité impérieuse

Journée des bénévoles: l’organisation du volontariat sur des bases juridiques une nécessité impérieuse

ALGER – Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderezzak Sebgag a souligné, dimanche à Alger, que l’organisation du volontariat sur des bases juridiques constituait désormais une « nécessité impérieuse » pour définir les responsabilités et fixer les rôles des organisations de la société civile.
Dans une allocution lue en son nom par le Secrétaire général du ministère, Slimane Tiabi à l’ouverture des travaux de la Conférence nationale sur « le volontariat en Algérie » tenue à l’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration (5-6 décembre), le ministre a précisé que l’organisation du volontariat sur des bases juridiques constituait désormais une nécessité impérieuse pour définir les responsabilités et fixer les rôles de toutes les parties.

Cette opération est à même de conforter le rôle de la société civile et de garantir la protection juridique aux bénévoles, à travers la mise en place de mesures définissant leurs droits et obligations, a-t-il ajouté.

L’idée de l’organisation de cette conférence nationale émane de la vision stratégique du Plan d’action du gouvernement qui s’inspire du programme du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a-t-il précisé.

Cette conférence, ajoute le ministre, amorce une nouvelle étape dans le processus de solidarité sociale, à travers l’adoption de politiques et de concepts nouveaux dans le programme d’action sectoriel.

A ce propos, il a indiqué que les données induites par les grandes transformations sur la scène nationale, régionale et internationale « ont changé » plusieurs concepts sur le rôle de la société civile, d’où la conviction que « l’investissement dans la société civile est l’une des pratiques les plus sages sur la voie du développement durable, ce qui explique aussi la grande ouverture de l’Etat sur les composantes de la société civile, en lui accordant des privilèges et des missions de nature à conforter sa contribution à l’effort national.

L’intervenant a également valorisé  » la mutation » importante en matière du volontariat que l’Algérie a connue lors de la crise sanitaire de la Covid-19 et qui a révélé, a-t-il dit, « une nouvelle vague d’une génération d’associations, capable de traiter avec les transformations et les données politiques, économiques et sociétales et de gérer la prochaine étape avec mérite ».
Partant, M. Sebgag a appelé les experts et les acteurs dans la société civile à « asseoir une relation de partenariat stratégique équilibré entre les Pouvoirs publics et les organisations de le société civile, à focaliser sur la protection de ces organisations et à les tenir à l’abri de l’influence des intérêts étrangers et politiques étroits ».

Il a également appelé à la nécessité de soutenir les capacités de ces organisations, à élever leur compétence et à assurer  » un environnement favorable » qui assure aux acteurs associatifs un ensemble de conditions légales et réglementaires.

Les participants aux ateliers de cette conférence débattent du projet de loi de volontariat, de la structure et de l’organisation du réseau national du volontariat, du réseautage des acteurs en matière de l’acte de volontariat, ainsi que de la présentation des expériences des différentes associations activant dans le domaine, à l’instar des Scouts musulmans algériens (SMA), de l’association Nass El Khir et de HOPEDZ.

Constantine: parution du livre « L’Effondrement Des Mondes » du jeune auteur Nazim Anis Bouzidi

CONSTANTINE – « L’Effondrement Des Mondes », Tome 1 « La Guerre des Lumières » est le titre du premier roman du jeune auteur, Nazim Anis Bouzidi, de Constantine, qui vient de paraitre aux Editions du Net.
L’ouvrage de 204 pages, dans le genre science-fiction, relate l’histoire de Rayan, un jeune étudiant en physique, passionné par la science et les extraterrestres et dont la disparition mystérieuse de son frère lors d’un accident de bus, laisse perplexe.

Armé d’une détermination à toute épreuve, Rayan, soutenu par ses amis, tente de percer le mystère autour de la disparition de son frère et fait face aux « forces du mal » qui conspirent pour détruire la terre et l’humanité.

L’écrivain a indiqué à l’APS, que la science-fiction est un domaine qui l’attire même si ce genre littéraire est peu répandu en Algérie.

« La littérature de science-fiction me fascine. Je lis d’un trait ce genre de livres, comme Harry Potter. Dans les films du même genre, la manière d’impliquer les sciences et les technologies et d’inventer des mondes me passionne », a-t-il dit.
Il a ajouté : « J’ai écrit mon livre sur deux périodes. Je l’ai entamé en octobre de l’année dernière, puis j’ai repris l’écriture juste après l’achèvement de l’année universitaire, et je compte bien écrire la suite de cette histoire ».

Etudiant en troisième année à la faculté de médecine, Nazim Anis Bouzidi est né en août 2001 à Constantine. Amoureux des belles lettres et des langues vivantes, il a réussi à décrocher la 2ème place au concours Eloquentia 2021 à Constantine.

L’auteur avait participé, en octobre dernier, avec son livre « L’Effondrement Des Mondes », à la 9e édition de la Journée du manuscrit francophone, organisée par les Editions du Net (France) qui distingue chaque année des manuscrits (roman, poèmes, nouvelle, essai, témoignage).
Cette conférence, ajoute le ministre, amorce une nouvelle étape dans le processus de solidarité sociale, à travers l’adoption de politiques et de concepts nouveaux dans le programme d’action sectoriel.

A ce propos, il a indiqué que les données induites par les grandes transformations sur la scène nationale, régionale et internationale « ont changé » plusieurs concepts sur le rôle de la société civile, d’où la conviction que « l’investissement dans la société civile est l’une des pratiques les plus sages sur la voie du développement durable, ce qui explique aussi la grande ouverture de l’Etat sur les composantes de la société civile, en lui accordant des privilèges et des missions de nature à conforter sa contribution à l’effort national.

L’intervenant a également valorisé  » la mutation » importante en matière du volontariat que l’Algérie a connue lors de la crise sanitaire de la Covid-19 et qui a révélé, a-t-il dit, « une nouvelle vague d’une génération d’associations, capable de traiter avec les transformations et les données politiques, économiques et sociétales et de gérer la prochaine étape avec mérite ».
Partant, M. Sebgag a appelé les experts et les acteurs dans la société civile à « asseoir une relation de partenariat stratégique équilibré entre les Pouvoirs publics et les organisations de le société civile, à focaliser sur la protection de ces organisations et à les tenir à l’abri de l’influence des intérêts étrangers et politiques étroits ».

Il a également appelé à la nécessité de soutenir les capacités de ces organisations, à élever leur compétence et à assurer  » un environnement favorable » qui assure aux acteurs associatifs un ensemble de conditions légales et réglementaires.

Les participants aux ateliers de cette conférence débattent du projet de loi de volontariat, de la structure et de l’organisation du réseau national du volontariat, du réseautage des acteurs en matière de l’acte de volontariat, ainsi que de la présentation des expériences des différentes associations activant dans le domaine, à l’instar des Scouts musulmans algériens (SMA), de l’association Nass El Khir et de HOPEDZ.

Fawzi Derrar, directeur de l’institut Pasteur : «L’Algérie n’est pas à l’abri du variant Omicron»

Le directeur général de l’Institut Pasteur, le Pr Fawzi Derrar, a mis en garde, jeudi à Alger, contre la propagation du variant Omicron, ajoutant que l’Algérie «n’est pas à l’abri».
En marge d’une journée de sensibilisation au sida au profit des étudiants de la faculté de médecine, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida (1er décembre), le Pr Derrar a affirmé qu’au vu de la propagation accélérée du variant Omicron, récemment apparu en Afrique du Sud, avant de se répandre partout dans le monde, «l’Algérie n’est pas à l’abri de ce nouveau variant», appelant au respect des mesures préventives et à la vaccination.
La vigilance contre ce nouveau variant, qui a pris des proportions alarmantes dans certains pays africains, au Canada, en Amérique et en Europe, est de mise et sa «propagation en Algérie n’est qu’une question de temps à l’instar des autres pays du monde, comme ce fut le cas avec les autres variants, en raison de la mobilité des personnes et de l’ouverture progressive de l’espace aérien», a-t-il prévenu, d’où, a-t-il dit, l’impératif de renforcer le contrôle au niveau des points de passage des voyageurs.
Concernant les caractéristiques de cette nouvelle souche, le Pr Derrar a indiqué que les scientifiques n’ont pas encore déterminé sa gravité, mais les résultats seront dévoilés dans les deux à trois semaines à venir. «Les données établies confirment que les symptômes de ce variant n’ont pas causé de décès dans le monde», a-t-il rassuré. Ajoutant que ces variants commencent souvent avec un faible taux qui n’est pas dangereux, puis se propagent vite et entraînent des complications ayant un impact sur la santé des humains, l’expert estime que ceci requiert l’utilisation de moyens indispensables à l’allègement des dégâts et à la réduction, à l’avenir, de leur taux de propagation.
Se référant aux données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’expert indique que le nouveau variant se propage « à une très grande vitesse ayant dépassé la cadence avec laquelle le variant +Delta+ se propageait, appelant les personnes âgées et celles atteintes de maladies chroniques qui ont contracté, durant les derniers mois, le variant Delta, à renforcer la prévention chez elles, vu que leur système immunitaire est encore fragile».
Estimant, d’autre part, que tous les pays du monde se préparent à faire face à une nouvelle vague de ce nouveau variant, en plus de la 5e vague que
connaissent plusieurs Etats qui ont
recouru ces derniers temps à la prise de mesures urgentes consistant, entre autres, en la fermeture des frontières, l’expert affirme que les pays qui ont connu une large propagation du nouveau variant, sont ceux qui enregistrent un taux relativement faible en matière de vaccination de leur population.
Le même expert a dissuadé les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques de voyager et leur conseille de réduire leurs déplacements avec davantage de vigilance, dans l’attente des résultats des recherches scientifiques et cliniques sur ce nouveau variant.
Les mesures préventives consistant en le port du masque, le respect de la distanciation sociale, l’hygiène et en la vaccination, demeurent le meilleur moyen pour briser la transmission de la contagion de tous les virus qui se propagent lors de la saison hivernale.