OLP: plusieurs pays ont reconnu l’Etat palestinien grâce à l’Algérie

OLP: plusieurs pays ont reconnu l’Etat palestinien grâce à l’Algérie

ALGER – Un membre du bureau politique de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Taïssir Abou Bakr, a salué mardi les positions historiques de l’Algérie vis-à-vis de la question palestinienne, et souligné que la reconnaissance par l’Algérie de l’Etat de Palestine « a ouvert la voie à d’autres reconnaissances internationales ».

A l’occasion de la célébration lundi du 33e anniversaire de la proclamation à Alger de l’Etat de Palestine, Taïssir Abou Bakr, a rappelé, dans une déclaration à l’APS, que « c’est à partir de l’Algérie, pays d’un million et demi de martyrs, que l’indépendance de la Palestine a été proclamée le 15 novembre 1988 dans la foulée de la première Intifadha devant l’occupant sioniste usurpateur des terres palestiniennes saintes ».

« Cette proclamation a pour but de réaliser les aspirations du peuple palestinien et ses droits légitimes sur sa terre et sa patrie », a ajouté le responsable palestinien, précisant que cette Déclaration traduit au monde entier la détermination du peuple palestinien à libérer sa terre du joug de l’occupation quels que soient les sacrifices, et sa volonté d’aller de l’avant pour arracher ses droits au retour, à la liberté et à l’établissement de son Etat indépendant avec El-Qods Eccharif comme capitale ».

Et d’ajouter: « Cette proclamation a donné le coup d’envoi à la reconnaissance officielle des droits légitimes du peuple palestinien par la majorité des pays du monde ». Il a rappelé dans ce contexte que l' »Algérie a été le premier pays à reconnaitre l’Etat de Palestine, quelques minutes après la déclaration de l’indépendance ».

Taïssir Abou Bakr a souligné que cette reconnaissance de l’Algérie « a ouvert la voie à de nombreux pays qui ont reconnu l’Etat palestinien et qui sont actuellement au nombre de 140 ».

« Le peuple palestinien est déterminé à poursuivre la lutte et la résistance face à l’occupant israélien jusqu’à la réalisation de ses objectifs nationaux à savoir le droit au retour, à la liberté et à l’indépendance », a-t-il conclu.

APS

Dettes/Entreprises en difficulté: 224 dossiers supplémentaires acceptés

Dettes/Entreprises en difficulté: 224 dossiers supplémentaires acceptés

ALGER – L’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE) a accepté 224 nouveaux dossiers pour rembourser les redevances des entreprises en difficulté, a indiqué mardi le ministère délégué chargé de la micro-entreprise, affirmant que l’opération se poursuit jusqu’à l’examen de toutes les demandes.

« En application des axes de la nouvelle stratégie adoptée pour relancer le dispositif de l’ANADE et prendre en charge les micro-entreprises défaillantes, à travers le remboursement de leurs dette ou la relance de leurs activités, selon le cas, a été tenue la 27ème séance de travail de la commission de garantie composée des représentants du Fonds de caution mutuelle de garantie risques/crédits et de l’ANADE », note la même source.

Lors de cette réunion tenue au siège de l’ANADE, 530 dossiers déposés par les représentants des banques de la wilaya de Constantine ont été examinés dont 224 dossiers de remboursement acceptés pour plus de 39 milliards de centimes.

La même source fait état du report de 278 dossiers relatifs aux entreprises en activité accompagnées par l’ANADE à travers le rééchelonnement de leurs dettes à la faveur de plans de charge pour la relance de leurs activités, dans le cadre des conventions signées.

Il a également été procédé à la régularisation définitive de 3 dossiers de micro-entreprises, dont les créances ont été payées auprès des banques et de l’Agence, alors que 25 dossiers ne remplissant pas les conditions de remboursement ont été renvoyés aux banques.

De surcroît, le nombre total des micro-entreprises en difficulté, dont les dossiers ont été examinés lors de la 27e séance, s’élève à 13693 dossiers.

Dans le cadre de sa stratégie, le ministère délégué invite les jeunes porteurs de projets, poursuivis judiciairement par les banques pour « non-paiement du crédit bancaire » et/ou suite à « une notification par un huissier de justice d’un ordre de saisie ou d’un ordre de vente », à se rapprocher des annexes de l’ANADE au niveau des wilayas pour bénéficier d’une prise en charge et d’un accompagnement auprès des services bancaires pour arrêter toute poursuite judiciaire ou procédure de saisie et de vente de matériel.

APS

L’Algérien Mohamed Hamel élu SG du Forum des pays exportateurs du gaz

L’Algérien Mohamed Hamel élu SG du Forum des pays exportateurs du gaz

ALGER – Le conseiller du ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Hamel, a été élu mardi secrétaire générale du Forum des pays exportateurs du gaz (GECF), a-t-on appris auprès du ministère.

Selon la même source, Mohamed Hamel a été élu SG de Forum des pays exportateurs du gaz, parmi cinq candidats, lors la 23ème Réunion ministérielle du Forum, à laquelle prend part le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab à partir d’Abu Dhabi par visioconférence.

Le candidat de l’Algérie a bénéficié de l’appui de plusieurs pays membres du GECF, a-t-on précisé.

Créé en fin 2008, le GECF est composé de 11 pays membres et 9 pays observateurs, qui détiennent, ensemble, trois quarts des réserves gazières de la planète et contribuent à plus de deux tiers des échanges de gaz (gazoduc et GNL).

Il s’agit de l’Algérie, la Bolivie, l’Egypte, la Guinée équatoriale, l’Iran, la Libye, le Nigeria, le Qatar, la Russie, Trinité-et-Tobago et le Venezuela, alors que l’Angola, l’Azerbaïdjan, l’Irak, le Kazakhstan, la Malaisie, la Norvège, Oman, le Pérou et les Emirats Arabes Unis ont le statut de membres observateurs.

APS

L’APN prend part à un forum du Réseau parlementaire sur la BM et le FMI

L’APN prend part à un forum du Réseau parlementaire sur la BM et le FMI

ALGER – Les présidents des Commissions des Finances et du budget, et des Affaires économiques à l’Assemblée populaire nationale (APN), respectivement les députés Seddik Bakhouche et Ismail Kouadria ont pris part, mardi, aux travaux d’un forum  virtuel organisé par le Réseau parlementaire sur la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI), a indiqué un communiqué de la Chambre basse du parlement.

« Les députés Seddik Bakhouche et Ismail Kouadria, en leur qualité de présidents des Commissions des Finances et du budget et des Affaires économiques ont pris part, mardi, aux travaux d’un forum virtuel organisé par le Réseau parlementaire sur la Banque mondiale et le Fonds monétaire international », lit-on dans le communiqué.

Le forum a porté sur l’augmentation des droits de tirage spéciaux (DTS), ajoute la même source.

APS

Benabderrahmane participe au 6e Forum annuel des Finances publiques dans les pays arabes

Benabderrahmane participe au 6e Forum annuel des Finances publiques dans les pays arabes

ALGER – Le Premier ministre, ministre des Finances, M. Aïmene Benabderrahmane, a participé, mardi, aux travaux du 6e Forum annuel des Finances publiques dans les pays arabes, organisé conjointement par le Fonds Monétaire Arabe (FMA) et le Fonds Monétaire International (FMI), a indiqué un communiqué du ministère des Finances.

L’évènement s’est déroulé en mode virtuel pour examiner, au titre de cette nouvelle édition, la thématique liée aux « mesures de la reprise économique post-Covid-19 », a précisé la même source.

Au cours de ce Forum, trois sessions ont été programmées portant sur les volets : « Développements macroéconomiques », « Gouvernance, transparence et rôle de la digitalisation dans les finances publiques », et « L’investissement public pour la relance », a fait savoir le ministère.

La session d’ouverture des travaux de cette rencontre a été assurée par le Directeur général du FMA, M. Abdulrahman Al Hamidy et celle du FMI, Mme Kristalina Georgieva, souligne le document.

Pour sa part, M. Benabderrahmane a assuré la présidence des travaux de la 3ème session de ce Forum qui a porté sur le « Rôle des investissements publics dans la reprise économique post-COVID-19 », ajoute la même source.

Cette session qui s’est focalisée spécifiquement sur l’investissement public en tant que moteur de reprise économique plus verte, plus inclusive et numérique, a connu l’intervention des responsables de la Banque Asiatique de l’Investissement dans les Infrastructures (BAII) et du FMI, ainsi que celle des ministres des Finances des pays arabes pour un partage d’expériences (Egypte, Koweït,), a-t-on expliqué.

A cette occasion, M. Benabderrahmane a partagé « l’expérience de l’Algérie dans le domaine du financement des grands projets d’infrastructure, notamment à travers des Partenariats Publics-Privés (PPP), en tant qu’outil visant à promouvoir un développement économique plus durable ».

Il a, dans ce cadre, souligné que « l’Algérie, en quête d’efficience et d’efficacité de ses politiques liées à la gestion des finances publiques, s’apprête à mettre en place un nouveau cadre pour les PPP, repensé sous l’angle de la bonne gouvernance, de la transparence et du partage des risques et des gains entre le secteur public et le secteur privé ».

Le ministère a, par ailleurs, rappelé que ce Forum constitue « une occasion pour les ministres des Finances, les gouverneurs et les hauts fonctionnaires des pays arabes pour discuter des défis auxquels les décideurs politiques de la région sont confrontés et d’échanger leurs expériences sur les principales questions liées aux finances publiques et leur impact sur le développement économique et social dans la région arabe ».

APS