Coronavirus: 174 nouveaux cas, 135 guérisons et 14 décès

Coronavirus: 174 nouveaux cas, 135 guérisons et 14 décès

ALGER- Cent soixante-quatorze (174) nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19), 135 guérisons et 14 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en Algérie, a annoncé, mercredi, le ministère de la Santé dans un communiqué.

Le total des cas confirmés s’élève ainsi à 202122, celui des décès à 5739 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 138362 cas.

Par ailleurs, 27 patients sont actuellement en soins intensifs, ajoute la même source.

En outre, 17 wilayas n’ont recensé aucun cas durant les dernières 24 heures, 26 autres ont enregistré de 1 à 9 cas, tandis que 5 wilayas ont enregistré 10 cas et plus.

Le ministère rappelle, par la même occasion, que la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et de distanciation physique, tout en insistant sur le respect du confinement et du port du masque.

APS

Covid-19: au moins 4.705.691 morts dans le monde

Covid-19: au moins 4.705.691 morts dans le monde

PARIS – La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4.705.691 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi à partir de sources officielles mercredi.

Plus de 229.482.830 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 678.420 décès pour 42.410.677 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays.

Sur la journée de mardi, 9.248 nouveaux décès et 476.331 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par des agences auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’OMS.

APS

Covid-19: reprise progressive des activités médicales après désinfection des services

Covid-19: reprise progressive des activités médicales après désinfection des services

ALGER – Les établissements hospitaliers ont repris progressivement les différentes activités médicales après avoir mené une large opération de désinfection et de stérilisation et le recul des cas Covid-19 enregistrés ces dernières semaines, selon les responsables de ces structures.

En septembre 2020 et devant la hausse des contaminations à la Covid-19 enregistrées dans le pays, le ministère de la Santé avait émis une note invitant les établissements hospitaliers à suspendre toutes les activités médicales. Tributaire du recul des contaminations, la décision de reprise doit être prise en fonction des spécificités de chaque établissement, selon cette même note.

Ainsi, les services d’urgence médico-chirurgicale, de pédiatrie et de chirurgie pédiatrique, de gynécologie, de chirurgie générale, d’oncologie et d’hémodialyse figurent parmi les activités médicales maintenues au niveau des secteurs public et privé.

Dans une déclaration à l’APS, le directeur général des services sanitaires au ministère, Pr. Lyes Rehal a affirmé que le département de la Santé avait donné « les instructions nécessaires pour gérer la crise en cas d’augmentation ou de recul des contaminations, les comités locaux, les conseils scientifiques et les établissements hospitaliers devant gérer la situation pandémique en fonction des cas enregistrés et de la spécificité de leurs activités ».

A titre d’exemple, les comités scientifiques de l’EHU Mustapha-Pacha ont décidé de la reprise de toutes les activités médicales suspendues au niveau de cet établissement, et ce après avoir constaté une stabilisation des infections au coronavirus, explique Pr. Rachid Belhadj, directeur des activités médicales et paramédicales.

D’ailleurs, les employés de l’EHU, au front face à la troisième vague, ont été autorisés par l’administration à prendre du repos pour se préparer à d’éventuelles vagues, a-t-il ajouté.

L’intervenant a déploré le fait que certains patients atteints de maladies chroniques, de maladies auto-immunes et de sclérose en plaques ont été contraints de se tourner vers le secteur privé après la reconversion des différents services dans les hôpitaux en services covid.

Le Pr. Belhadj a toutefois indiqué que même si les personnels ont été exclusivement mobilisés pour la prise en charge des patients atteints de covid-19 au détriment des autres activités médicales, l’EHU a ouvert le service d’orthopédie exceptionnellement durant l’Aïd El-Adha pour prendre en charge les blessures résultant de l’immolation du mouton.

Même si les cas ont baissé, les services de diabétologie, de pneumologie et de chirurgie générale B de l’EHU restent affectés à la prise en charge des cas Covid, a affirmé le directeur des activités médicales et paramédicales de cet établissement, précisant qu’une cinquantaine de malades y sont actuellement hospitalisés.

L’hôpital a également repris la campagne de vaccination au niveau de trois services, a-t-il fait savoir, regrettant que certains membres du personnel ne soient pas encore vaccinés. Le taux de vaccination est de 20% seulement, a-t-il dit, estimant que cela risque d’entraver les activités de l’établissement en cas de nouvelle vague qui pourrait les toucher.

Le directeur général de l’EHS de rééducation fonctionnelle d’Azur Plage (Alger), Zidane Hafsa, a précisé que les activités de l’hôpital « n’ont pas été complètement suspendues même durant le pic des contaminations où plusieurs salles ont été affectées aux cas Covid.

Avec l’amélioration de la situation épidémiologique, les responsables de l’établissement comptent reprendre progressivement toutes les activités.

Même cas de figure pour l’Etablissement public hospitalier (EPH) de Zéralda où « toutes les activités assurées d’ordinaire ont repris, à l’instar de la médecine interne, la chirurgie maxillo-faciale », selon le DG de cet établissement M. Moussa Zeghdoudi qui a relevé que les services de gynécologie obstétrique, de pédiatrie et de chirurgie générale étaient opérationnels durant le pic des contaminations covid-19.

Quant à l’EHU « Nafissa Hamoud » (ex Parnet), sa directrice générale, Keltoum Zahi, a fait savoir que tous les services avaient repris leurs activités et commencé, depuis près d’une semaine, la réception des patients, rappelant, à titre d’exemple, les services d’ophtalmologie et de néphrologie qui ont programmé des patients nécessitant une opération de greffe de la cornée et d’un rein, en sus des autres consultations médicales.

Selon la même responsable, moins de 10 cas positifs au covid-19 se trouvent actuellement à l’EHU « Nafissa Hamoud », ce qui a permis d’accorder des congés et des jours de récupération aux staffs médicaux qui ont travaillé d’arrache pied lors des pics de contamination ».

De son côté, le Chef de service des cardiologie au même CHU, Pr Djamal Eddine Nibouche, a affirmé que le service avait repris son activité fin août dernier, soulagé de la pression qu’il subissait du fait de la prise en charge des cas covid-19.

Pr Nibouche s’est dit, par ailleurs, « soulagé » du faible nombre de cas enregistrés en Algérie lors des précédentes vagues contrairement à la situation qu’a connue l’Europe, chose, a-t-il dit, qui a quelque peu aidé à « contrôler la situation ».

APS

Politique d’aide sociale: L’élaboration du registre national unifié touche à sa fin

Politique d’aide sociale: L’élaboration du registre national unifié touche à sa fin

ALGER – Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane a affirmé, mercredi, que le Gouvernement est en passe de parachever l’élaboration du registre national unifié dans le cadre de la politique sociale de l’Etat visant « un meilleur ciblage » de l’aide destinée aux catégories vulnérables et défavorisées.

En réponse aux questions des membres du Conseil de la nation dans le cadre du débat du Plan d’action du Gouvernement, le Premier ministre a affirmé que l’élaboration du registre national unifié touchait à sa fin, rappelant que ce Plan s’est focalisé sur « le renforcement de la cohésion sociale par l’augmentation et le soutien du pouvoir d’achat des citoyens et l’amélioration de la prise en charge des catégories défavorisées dont les personnes aux besoins spécifiques et celles âgées ainsi que les familles sans revenus ou à faibles revenus ».

Evoquant l’enveloppe financière affectée à ce volet dans le cadre de la loi de finances pour 2021, M. Benabderrahmane a indiqué que la valeur des transferts sociaux s’élève à « 1.900 milliards de DA », soit « 9,4% du PIB » et « 23,78% du budget de l’Etat ».

A cet effet, le Gouvernement s’est engagé dans le processus de réforme du modèle d’aide pour un ciblage social plus juste des parties concernés en passant au système des transferts monétaires au profit des familles nécessiteuses qui bénéficient d’un revenu supplémentaire à titre de compensation de la modification des prix, a ajouté le Premier ministre.

APS

CHU Mustapha-Pacha: bientôt un nouveau service des urgences médico-chirurgicales

CHU Mustapha-Pacha: bientôt un nouveau service des urgences médico-chirurgicales

ALGER- Le nouveau service des urgences médico-chirurgicales de l’Etablissement hospitalo-universitaire (CHU) Mustapha-Pacha ouvrira dimanche prochain, a annoncé mardi le directeur des activités médicales et paramédicales de cet établissement, Pr. Rachid Belhadj.

Dans une déclaration à l’APS, Pr. Belhadj a précisé que le nouveau service des urgences, dont une partie a été exploitée ces dernières semaines, « sera totalement opérationnel dimanche prochain », soulignant qu’il « donnera un nouveau souffle au CHU en termes d’organisation et de gestion et allègera la pression qui pèse sur l’hopital ».

Le nouveau service des urgences qui compte plusieurs spécialités peut accueillir quotidiennement plus de 200 cas, a-t-il indiqué, précisant qu’il contribuera au renforcement des activités de formation et à l’organisation des journées scientifiques du CHU suspendues pour cause de Covid-19.

Evoquant les problèmes qui entravent les activités de l’hôpital, notamment au niveau des urgences médico-chirurgicales, l’intervenant a fait savoir que « les personnels continuent à subir la violence des accompagnateurs des malades ». Une coordination s’impose pour faire cesser ces agressions, a-t-il insisté.

Situé au cœur de la capitale, le CHU Mustapha-Pacha arrive en tête des établissements hospitaliers comptant le plus de spécialités (48). Il reçoit des patients de toutes les régions du pays.

APS